oscaretladamerose

 

Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel SCHMITT
Édition Albin Michel
2004
99 p.

      Oscar est un petit garçon atteint d'un cancer en phase terminale, c'est pourquoi il ne quitte plus l'hôpital. Chaque jour, une personne vient lui rendre visite : c'est Mamie-Rose, qui tient son surnom de sa blouse rose et de son grand âge. Un jour, elle lui propose d'écrire à Dieu afin de partager avec lui sa vie et ses réflexions. Oscar ne croit pas en Dieu mais il aime trop sa Mamie-Rose pour lui refuser quoi que ce soit, surtout qu'elle est une ancienne catcheuse alors mieux vaut ne pas la contrarier! Elle lui propose également de faire un jeu :

" - Quel jour sommes-nous, Oscar?
- Cette idée! Vous ne voyez pas mon calendrier? On est le 19 décembre.
- Dans mon pays, Oscar, il y a une légende qui prétend que, durant les douze derniers jours de l'an, on peut deviner le temps qu'il fera dans les douze mois de l'année à venir. Il suffit d'observer chaque journée pour avoir, en miniature, le tableau du mois. Le 19 décembre représente le mois de janvier, le 20 décembre le mois de février, etc., jusqu'au 31 décembre qui préfigure le mois de décembre suivant.
- C'est vrai?
- C'est une légende. La légende des douze jours divinatoires. Je voudrais qu'on y joue, toi et moi. Enfin surtout toi. A partir d'aujourd'hui, tu observeras chaque jour en te disant que ce jour compte pour dix ans.
- Dix ans?
- Oui. Un jour : dix ans.
- Alors dans douze jours, j'aurai cent trente ans!
- Oui. Tu te rends compte?
Mamie-Rose m'a embrassé - elle y prend goût, je sens - puis elle est partie." Citation p. 37-38.

Oscar et la dame rose est écrit dans un style épistolaire : nous lisons les lettres qu'Oscar adresse à Dieu pendant les douze derniers jours de sa vie. Il est très agréable de suivre les pensées d'un enfant de dix ans, qui s'exprime sans tabou et sans détour. "Si je m'intéresse à ce que pensent les cons, je n'aurai plus de temps pour ce que pensent les gens intelligents." Citation p.33. Avec Mamie-Rose, Oscar parle de tout : de sujets sérieux comme la mort et la maladie, de sujets légers comme les filles et les combats de catch de Mamie-Rose alias l'Étrangleuse du Languedoc, et de sujets philosophiques comme la vie avec un grand V.

Ce roman est court et concentré, comme la vie d'Oscar. Il se lit en deux petites heures mais il marque les pensées pendant très longtemps car il est sujet à réflexion.

Je conclurai simplement avec cette phrase qui sort de la bouche d'Oscar lui-même : "Regarde chaque jour le monde comme si c'était la première fois." Citation p. 95.

Mon avis :


A voir aussi :
Oscar et la dame rose réalisé par Eric-Emmanuel Schmitt, avec Michèle Laroque, Amir, et al.