24 février 2011

Blog de Jean-Philippe BLONDEL

Blog

Blog de Jean-Philippe BLONDEL
Édition Actes Sud Junior - Collection Ado
2010
114 p.

      Un adolescent découvre que son père va régulièrement visiter son blog. Très en colère, il décide de ne plus le mettre à jour et de ne plus adresser la parole à son père.  Ce dernier, rongé par la culpabilité, décide de faire un cadeau d’une valeur inestimable à son fils : il lui laisse la possibilité de fouiller dans un carton rempli de ses propres souvenirs de jeunesse (photos, journaux intimes, etc.) et de découvrir son secret. Au-delà du thème de la filiation, ce roman aborde le premier amour et la puissance des sentiments, l’amitié et le pardon, ainsi que le passage de l’enfance à l’âge adulte.

 

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé Blog, c'est un petit roman vraiment touchant. J'ai parfois trouvé que le narrateur dramatisait un peu la situation (notamment quand il qualifie l’acte de son père de « viol virtuel ») avant de me rappeler que tout prend de grandes proportions au moment de l'adolescence. Le secret de son père m'a émut, même si je pense qu'à sa place, je ne l'aurai pas caché à mes enfants. Ca n’en reste pas moins un coup de cœur !

Jean-Philippe Blondel est très doué pour manier les mots et en faire de jolies farandoles. Sa plume me plait beaucoup.

Un grand bravo à la collection Ado de l’éditeur Actes Sud Junior pour ses couvertures magnifiques !

 

Quelques citations :

"Le blog, c'était mon espace privé. Mon domaine. Et il a tout salopé. Je trouve ça dégueulasse. Ma révolte, je la revendique. Parce qu'il ne s'est pas retrouvé sur mon blog par hasard. Et qu'il ne s'y est pas rendu qu'une fois. Il l'a suivi, pisté, décortiqué. Quand je suis en face de lui, maintenant, j'ai l'impression de me promener nu en pleine ville." p.10.

"Je voulais prendre le temps de décider. De ne pas agir à la légère. De me comporter en adulte puisque les adultes avaient des comportements d'enfants." p.36.

"Il faudrait un vocabulaire novateur. Du moderne. J'ai eu ma dose d'ancien, hier soir. Aujourd'hui, je pense à moi et à moi seul. J'ai une vie à réussir, moi - je n'ai pas de vieillesse à gâcher." p.46.

"Je sens la vie qui coule dans mes veines - la vie et toutes ses passions. Toutes ses couleurs vives. Je ne veux jamais être une photo aux teintes délavées. Je ne veux pas finir au fond d'un carton, dans un grenier. Je ne veux pas avorter mes rêves." p.66.

"Je commence à ressentir l'étroitesse - du pavillon, de la vie de mes parents. Je trouve qu'il n'y a pas assez de superficie, ici, pour laisser s'épanouir les rêves." p.71.

"Les yeux de Marc à nouveau. Sur moi - insistants. Ils me fusillent et me protègent en même temps. Ils me radiographient. Ils sondent mes forces, mes faiblesses, mes fêlures et mes certitudes. Je comprends avant même qu'il ne prononce les mots." p.82.

Posté par Eloo aime lire à 12:42 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


23 février 2011

Soutenons les Restos du Coeur!

Quand j'ai vu cet article chez Amethyst, je n'ai pas hésité une seconde!

J'ai toujours mis un point d'honneur à aider l'association des Restos du Cœur et je suis une grande fan des Enfoirés (je suis allée les voir en concert lorsqu'ils étaient au Zénith de Strasbourg et c'est un souvenir inoubliable!).

Grâce à ce billet, dix repas seront offerts aux Restos du Coeur et donc à des personnes qui en ont besoin. Les donateurs sont Danone et Carrefour.

N'hésitez pas à poster un petit billet sur votre blog ou à participer à la collecte alimentaire qui a lieu les 4 et 5 mars à Carrefour et Carrefour Market.

 

Plus d'infos ICI

 

1_billet_10_repas

 


EDIT : Mail reçu

Bonjour,

Nous tenions à vous remercier d'avoir participé à l'opération "Les
blogueurs se mobilisent pour les Restos du Coeur".

Ce sont 2 274 billets qui ont été publiés soit 22 740 repas offerts, par
Danone et Carrefour, aux Restos du Coeur .

Merci encore pour votre mobilisation,

Toute l'équipe "Les blogueurs se mobilisent pour les Restos du Coeur"

 

--> Bravo à tous les Bloggeurs!

Posté par Eloo aime lire à 18:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 février 2011

Parce que je t'aime... de Pascal TEULADE et de Jean-Charles SARRAZIN

parce_que_je_t_aime

Parce que je t'aime...
de Pascal TEULADE (aut.) et de Jean-Charles SARRAZIN (ill.)
Édition École des Loisirs
1996
32 p.

      Les petits ont tous une période « pourquoi ? » : « pourquoi le ciel est bleu ? », « pourquoi la glace fait froid à la langue ? », « pourquoi les maisons ont un chapeau pointu ? »… Une période difficile pour les mamans qui ont parfois du mal à répondre aux flots d'interrogations de leur progéniture (« Quoi ? Maman ne sait pas tout ? »). Dans l’histoire Parce que je t’aime…, écrite par Pascal Teulade et illustrée par Jean-Charles Sarrazin, pour une fois, il va se passer le contraire : c’est la maman de Lulu qui va poser la fameuse question « pourquoi ? » à son éléphanteau qui aime lui dire « je t’aime » sans cesse. Pour Lulu aussi, c’est difficile de répondre à cette question. En cherchant des raisons, il va s’embrouiller et se lancer dans des explications compliquées -tantôt drôles, tantôt naïves et tantôt mignonnes-.  Mais si finalement, c’était tout simple ?

Mon avis :

Posté par Eloo aime lire à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 février 2011

Le tueur des tornades d'Alice BLANCHARD

BLANCHARD

Le tueur des tornades d'Alice BLANCHARD
Édition Belfond - Collection Nuits noires
2005
372 p.


4ème de couverture :


Dans l'œil du cyclone, un tueur se déchaîne… Un suspense terrifiant par Alice Blanchard, la nouvelle reine de l’angoisse.

Après la tempête dévastatrice qui s’est abattue sur l’Oklahoma, le bilan est lourd. La famille Pepper est retrouvée morte dans les décombres de sa maison. Sur place, le shérif Charlie Grover constate que les dépouilles portent de bien étranges blessures. Ce que va révéler l’autopsie dépasse ses pires cauchemars : tous ont perdu la vie empalés sur des débris… que quelqu’un a pris soin d’aiguiser comme des couteaux. Plus effroyable encore, dans la bouche de chaque cadavre, une dent a été arrachée et remplacée par une autre, d’origine inconnue. Quand il apprend que des décès semblables ont été signalés au Texas, Charlie réalise qu’il a affaire à un tueur en série. Seuls à pouvoir lui prêter main-forte : les chasseurs de tornades, ces passionnés assez fous pour se jeter au cœur des tempêtes. Le temps est compté : la saison ne fait que commencer, le tueur peut frapper à tout moment...


Mon avis :

Très bon thriller !

Je suis une très mauvaise lectrice de romans policiers. J’ai rarement envie d’en lire, et quand c’est le cas, je n’accroche pas. Et pourtant oh, miracle !, j’ai lu Le tueur des tornades de bout en bout. L’histoire personnelle de Charlie m’a beaucoup touché et j’ai été prise dans l’enquête au fur et à mesure qu’elle avançait. Suivre les meurtres en direct et apprendre un petit bout de la vie des victimes tout en même temps donne envie de connaître le dénouement et de voir le tueur mis hors d’état de nuire. 

J’ai beaucoup aimé le déroulement du roman : d’abord il y a la mise en situation et la rencontre avec les personnages principaux. Puis des indices sont jetés ça et là et nous mènent sur de fausses pistes. Arrivent ensuite les gros indices qui permettent de deviner inévitablement qui est le tueur. On poirote encore un peu avant d’avoir la confirmation de son nom (histoire de douter encore un peu). Mais l’histoire ne s’achève pas là, la tension monte encore d’un cran,  et l’attente de voir le tueur arrêté est interminable ! Avec la question qui tourne en rond dans la tête : Charlie va-t-il arriver à le stopper avant qu’il ne soit trop tard ?

Roman très bien écrit mais attention, pour les âmes (très) sensibles, mieux vaut s’abstenir. Les descriptions des scènes de crimes sont très détaillées et crues -ça vire parfois dans le gore-.

Grâce à Alice Blanchard, je suis en phase de réconciliation avec le genre policier.

 

Quelques citations :

"- Vous avez pris des photos? - Non, je n'aime pas mettre un objectif entre la tempête et moi. C'est pire qu'un préservatif." Rick p.108.

"- Obéis comme un mouton si tu n'as pas peur d'être malheureuse toute ta vie, mais sinon, suis tes rêves... Viens avec moi." Boone p. 154.

"Je veux assister à la vraie naissance d'une tornade, ajouta-t-elle, sa main réchauffant celle de Charlie. Tu admets ça, toi, qu'une chose aussi subtile, aussi jolie, puisse avoir un effet aussi dévastateur?" Willa p. 194.

Posté par Eloo aime lire à 18:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

11 février 2011

ElooBooks se modernise!

Venez me retrouver sur Livraddict et sur Facebook!

LIVRADDICT_LOGOfacebook


A bientôt pour de nouvelles chroniques ;)

Posté par Eloo aime lire à 10:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 février 2011

Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry

le_petit_prince

Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry
Première édition : 1943 aux États-Unis et 1945 en France
Présente édition : Gallimard - Collection Folio
1999
97 p.

 

      Le Petit Prince ne se résume pas à "Dessine-moi un mouton" (p.15) ou à "On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux" (p.76), bien que cela soit deux temps forts du roman.

 

Le début de l'histoire :

Le narrateur est un aviateur (comme l'était Antoine de Saint-Exupéry, c'est pourquoi on peut se demander si l'auteur et le narrateur sont la seule et même personne, ou pas). Ayant constaté un problème au niveau de son moteur, il doit poser son avion en urgence au milieu du désert du Sahara. C'est là qu'il va rencontrer un petit garçon venant d'une autre planète (sûrement l'astéroïde B612), le petit prince.


Ce qu'il faut savoir du petit prince en quelques mots :

Il part à la chasse aux baobabs tous les matins car ils peuvent détruire sa planète. Il ramone ses volcans toutes les semaines pour éviter qu'ils lui causent des ennuis. Il aime bien regarder les couchers de soleil et il a la chance de pouvoir les observer plusieurs fois par jour car sa planète est si petite qu'il peut en faire le tour en quelques enjambées. Quand il pose une question, il n'y renonce jamais tant qu'il n'a pas obtenu une réponse satisfaisante.


Le roman :

 

* Le Petit Prince est un conte poétique et philosophique, où chaque chapitre (ou presque) met en scène une rencontre qui peut être considérée comme une allégorie (= c'est le fait d'exprimer une idée en utilisant une histoire comme support comparatif). Un exemple :

"La planète suivante était habitée par un buveur. Cette visite fut très courte mais elle plongea le petit prince dans une grande mélancolie :

  "Que fais-tu là? dit-il au buveur, qu'il trouva installé en silence devant une collection de bouteilles vides et une collection de bouteilles pleines.

  - Je bois, répondit le buveur, d'un air lugubre.

  - Pourquoi bois-tu? lui demanda le petit prince.

  - Pour oublier, répondit le buveur.

  - Pour oublier quoi? s'enquit le petit prince qui déjà le plaignait.

  - Pour oublier que j'ai honte, avoua le buveur en baissant la tête.

  - Honte de quoi? s'informa le petit prince qui désirait le secourir.

  - Honte de boire!" acheva le buveur qui s'enferma définitivement dans le silence.

Et le petit prince s'en fut, perplexe.

 

  "Les grandes personnes sont décidément très très bizarres", se disait-il en lui-même durant le voyage."

Chapitre XII, p. 48-49.

-> Cette rencontre entre le petit prince et le buveur est une façon pour l'auteur de dénoncer l'absurdité des "grandes personnes" : ils ne sont pas toujours aussi responsables qu'il n'y parait. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, lorsqu'un adulte a des problèmes, il peut parfois se laisser submerger par eux et se laisser aller. Le buveur de l'histoire a honte de boire mais il ne cherche pas de solution, il continue. C'est un cercle vicieux qui ne possède pas de terminaison.

* Dans Le Petit Prince, le langage utilisé est simple et dépouillé, les dessins qui accompagnent le texte sont faits à l'aquarelle par l'auteur lui-même et tout ceci rajoute une dimension de pureté. L'auteur voulait ainsi exprimer sa conception de la vie, simple et sans fioriture.

 

Mon avis : etoile_jaune

Même si Antoine de Saint Exupéry nous dit avoir écrit un livre pour enfants, ce qu'il raconte a une portée universelle et peut toucher tout le monde. Je crois même qu'il y a un certain avantage à lire Le Petit Prince à l'âge adulte : certaines subtilités échapperont à l'enfant et feront beaucoup réfléchir l'adulte, l'approche et l'interprétation n'étant donc pas les mêmes. 

Ce roman m'a beaucoup touché lorsque j'étais plus jeune, et je ressens la même émotion aujourd'hui, en le relisant. Contrairement à certains classiques que l'on peut clairement qualifier de "barbant", Le Petit Prince se lit vite et facilement.


Quelques citations pour finir :

"Droit devant soi on ne peut pas aller bien loin."  Le petit prince, p. 22.

" Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner, reprit le roi. L'autorité repose d'abord sur la raison. Si tu ordonnes à ton peuple d'aller se jeter à la mer, il fera la révolution. J'ai le droit d'exiger l'obéissance parce que mes ordres sont raisonnables." Le roi, p. 44.

"Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux." Le renard, p. 76.

"C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante." Le renard, p. 78.

"Ce qui embellit le désert, dit le petit prince, c'est qu'il cache un puits quelque part..." Le petit prince, p. 82.

Posté par Eloo aime lire à 21:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2011

Fêtons le Nouvel An Chinois avec deux albums jeunesse!


1)

lanaissancedudragon


La naissance du dragon
Histoire, Calligraphies et Sceaux de Wang Fei
Texte de Marie Sellier ; Illustrations de Catherine Louis
Édition Picquier Jeunesse
2006
30 p.

      D’aussi loin que remontent les souvenirs, les chinois ont toujours vécu sous la protection d’esprits animaux. Chacun choisissait celui qui lui ressemblait, celui qui semblait l’accompagner à chaque pas, celui dont il approuvait les qualités : les pêcheurs avaient naturellement choisi le Poisson, les habitants des montagnes avaient quant à eux préféré l’Oiseau, le Cheval avait été tout indiqué pour protéger les cavaliers des plaines, les habitants des hauts plateaux avaient opté pour le Serpent, et enfin les gens des rizières avaient choisi le Buffle pour les représenter.

Malheureusement, tous ces hommes ne pouvaient s’empêcher de se quereller et de se faire la guerre. Alors, les enfants chinois prirent un jour la décision de créer un animal qui les protégerait tous, un animal qui rassemblerait certaines qualités et particularités physiques des cinq animaux emblématiques. Ainsi fut créé le Dragon. Comme prévu, il apporta paix et prospérité, et depuis on le fête à chaque Nouvel An Chinois.

Ce conte est très lumineux et très agréable à l’œil grâce à ses pages blanches et ses illustrations tout en sobriété. Il nous met instantanément dans l’ambiance des légendes chinoises avec ses dessins à l’encre et ses écritures chinoises parsemées au fil des pages.

Mon avis :

 

2)

lenouvelandelonglong

Le Nouvel An de Long-Long
Texte de Catherine Gower ; Illustrations de He Zhihong
Édition Gautier-Languereau
2005
32 p.

      C’est la veille du Nouvel An Chinois. Long-Long et son grand-père vont en ville, en vélo, avec une carriole pleine de belles salades bien fraîches. Avec l’argent qu’ils pourront en tirer, ils achèteront tout ce qu’il leur faut pour fêter dignement le passage vers la nouvelle année. Malheureusement, la malchance s'abat sur eux et s’acharne : le pneu du vélo subit une crevaison, les salades ne se vendent pas... Mais c’est sans compter la volonté de fer de Long-Long qui va tout mettre en œuvre pour aider son grand-père, trouver des solutions et parvenir à organiser la fête malgré tout.

Cet album est magnifiquement illustré : dragons, personnages, ballons, calligraphie, lampions, danses, poissons… On ne sait plus où poser les yeux tellement il y a à voir et à contempler. Il y a d’ailleurs de nombreuses scènes de la vie quotidienne en Chine qui sont intéressantes à regarder. Le Nouvel An de Long-Long nous fait découvrir le Nouvel An Chinois, mais également la belle complicité qu’un grand-père peut avoir avec son petit-fils.

Mon avis :

Posté par Eloo aime lire à 18:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]