27 mai 2011

Autobiographie d'une fille GAGA de DIGLEE

diglee

Autobiographie d'une fille GAGA de DIGLEE

Edition Marabout - Coll. MARAbulles

2011

144 p.

4ème de couverture :

      "Je m’appelle Diglee, j’ai 22 ans, une sœur dingo et géniale, un homme roux, une Best Friend Forever qui me supporte depuis 10 ans, une mère super canon, et trop de cellulite pour mon IMC, malgré mes chorées endiablées sur Lady Gaga. Et comme ma vie intéresse tout le monde, hein, baah… J’en ai fait un blog. Et puis de ce blog, j’en ai fait un livre. Voilà."

 

Mon avis :

En cas de déprime, lisez Diglee et ça repart !

Comme la plupart de ses lectrices je pense, j’ai découvert Diglee sur son blog. Je suis tombée dessus par hasard et je n’ai plus décroché. J’me répétais en boucle : « c’est trop fort, c’est trop drôle, c’est tout à fait moi ! ».

Récemment, j’ai rendu visite à une amie. Et vous savez que la moindre des politesses est de ne pas débarquer les mains vides, surtout quand on va squatter tout un week-end. Du coup, j’me suis dit pourquoi ne pas lui offrir la fameuse BD de Diglee version papier ? J’me retrouve donc à la librairie et je ressors avec deux exemplaires, un pour elle… et un pour moi ! Typique.

Vous imaginez bien qu’après avoir lu tous les posts de Diglee sur son blog, je savais à quoi m’attendre et  je ne pouvais pas être déçue. Je l’ai dévoré en une petite heure (les BD sont toujours trop courtes !). Mais c’est trooooop génial ! Autobiographie d’une fille GAGA est remplie d’humour, de chaussures, de petites anecdotes, de phrases profondes… et j’en passe ! Un pur régal !

 

Le lien du blog de Diglee : http://diglee.com/

Posté par Eloo aime lire à 12:14 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


16 mai 2011

Skeleton Creek : Psychose (t.1) de Patrick CARMAN

40_skeleton_creek

 Skeleton Creek : Psychose (t.1) de Patrick CARMAN

Edition Bayard Jeunesse

2011

187 p.

"Ecrire ou mourir" p. 9

4ème de couverture :

      "Il se passe des choses étranges à Skeleton Creek. Des choses terrifiantes. Avec Sarah, ma meilleure amie, j'ai tenté de percer un sinistre secret. J'ai failli en mourir. A présent, je suis coincé chez moi, une jambe dans le plâtre. Je ne peux plus faire confiance à personne. C'est à peine si j'ose croire à ce que j'ai vu et entendu. Depuis que nos parents nous ont interdit de communiquer, Sarah et moi, je suis désespérément seul. Je m'efforce de mettre cette effrayante histoire par écrit pendant que Sarah, armée de sa caméra, poursuit notre enquête. A chacune de ses découvertes, elle m'envoie un mot de passe qui me permet de visionner la vidéo en cachette. Ainsi, ensemble, nous continuons à traquer le mystère, prêts à tout pour exhumer la vérité. Mais, nous le savons, rien n'est plus dangereux que de vouloir déterrer les fantômes du passé. Surtout dans une ville comme SKELETON CREEK.

Lisez mon journal. Regardez les vidéos. Menez l'enquête."

 

Mon avis :

Voici un auteur qui n'hésite pas à surfer sur la vague des nouvelles technologies! Il fallait trouver l'idée et oser. Patrick Carman nous offre un roman novateur, qui allie deux supports pour le prix d'un : le papier et le virtuel. Curieuse, j'ai plutôt adhéré.

Donc pour résumé, notre narrateur Ryan, après une excursion à haut risque qui s'est terminé par un plongeon et une jambe cassée, se retrouve alité chez lui. Tandis qu'il continue à mener l'enquête avec les moyens du bord et surtout de proximité (questionnements des gens autour de lui, internet), Sarah est sur le terrain avec sa caméra. Lorsqu'elle découvre des indices ou des éléments étranges, elle filme puis fait profiter Ryan de ses vidéos. Pour pouvoir les visionner, Ryan doit se connecter au site de Sarah et entrer le code qu'elle lui a donné... Et nous on fait pareil!

http://www.sarahfincher.fr

Une question d'ordre pratique m'a traversé l'esprit : si on souhaite relire ce roman dans quelques années, le site de Sarah sera t-il toujours accessible sur la toile (car sans les vidéos de Sarah, le roman perd tout son intérêt) ? Je l'espère en tout cas, car l'idée est excellente. Même si, c'est le petit bémol, on ne peut pas lire ce roman partout puisqu'il faut avoir un ordinateur connecté à internet sous la main.

J'avais peur que les vidéos coupe mon élan de lecture mais ça n'a été heureusement pas le cas. Les vidéos sont-elles plus importantes que le roman lui-même? En tout cas, elles dévoilent une grande partie de l'intrigue et terminent l'histoire. Mais texte et vidéos sont indissociables car complémentaires.

J'ai trouvé les vidéos bien faites. C'est lugubre, glauque et angoissant, on s'effraie, le pari de l'auteur est réussit. Par contre, l'actrice de Sarah était-elle vraiment obligée d'adopter ce ton mélodramatique, ces mimiques bizarres avec ses yeux et ces respirations éléphantesques?

Pour finir, j'ai aimé les allusions et les clins d'oeil à des grands auteurs du frisson tels Edgar Allan Poe.

J'ai également apprécié que ce soit Sarah l'aventurière sans peur et Ryan le cérébral plus à l'aise sur le papier. Et oui, les filles peuvent aussi être à l'aise dans le feu de l'action!

 

Quelques citations :

"Quand je regarde en arrière, je vois des signes annonciateurs de danger. Quand Sarah regarde en arrière, elle voit des raisons de partir à l'aventure. Elle me manque. Je lui en veux. J'ai peur pour elle. J'ai peur d'elle. Pas beaucoup. Un peu tout de même." p. 18

"L'imprudence n'est certes pas une vertu. Mais, pour un jeune de mon âge, elle est inévitable. D'ailleurs, il n'y a pas plus ennuyeux que les gens trop prudents." p. 95

"Quelquefois, je me représente Sarah comme une allumette enflammée et, moi, je suis le bâton de dynamite. Quoi que nous fassions ensemble, ça se termine toujours par une explosion. Non, l'image n'est pas exacte. Disons que Sarah et moi sommes deux pôles opposés qui s'entraînent l'un l'autre vers le même dangereux centre. pourquoi ne sommes-nous jamais attirés par des projets raisonnables? Élever une vache pour la foire agricole, par exemple? pourquoi toujours ce goût du danger? [...] Parce qu'une vache est un animal ennuyeux et qu'en élever une est une activité ennuyeuse. Le danger est plus excitant." p. 154

Posté par Eloo aime lire à 12:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2011

Oublie les mille et une nuits de Marco VARVELLO

oublie_les_mille_et_une_nuits

Oublie les mille et une nuits de Marco VARVELLO

Edition Bayard Jeunesse - Coll. MilléZime

2009

271 p.

4ème de couverture :

      "D'origine pakistanaise, Salima est une jeune musulmane parfaitement intégrée à son pays, l'Angleterre. Au sein de sa famille et au lycée, elle a su trouver l'équilibre entre le respect des traditions et la vie moderne d'une fille de son âge. Aussi, quand ses parents lui annoncent qu'ils iront avec sa petite soeur Shazia au Pakistan, ne se doute-elle de rien. Son grand-père est à l'article de la mort, et une dernière visite s'impose. Mais très vite Salima va comprendre la vraie raison de ce voyage : ses parents ont décidé de la marier avec un lointain cousin, sans lui demander son avis..."

 

Mon avis :

Une histoire poignante qui nous touche comme si elle avait été un véritable témoignage.

Ce livre commence par un prologue nous rappelant que les mariages arrangés peuvent se produire partout, même dans les milieux les plus respectables (en apparence). Il se termine par un hommage à des femmes et des hommes qui se sont battus, parfois jusqu'à la mort, pour faire reconnaître leurs droits et atteindre la liberté de s'aimer au delà des préjugés de leur entourage.

De très bons ingrédients : une jeune fille tiraillée par les traditions et sa vie d'aujourd'hui ; un père qui a deux visages - celui de l'homme qui s'adapte tant bien que mal à sa vie en Angleterre et celui de l'homme qui retourne dans son pays d'origine et reprend les habitudes de ses ancêtres - ; une mère au bord du désespoir de voir sa fille vivre ce qu'elle a elle-même vécu mais qui reste passive comme son rôle l'exige ; et un futur mari qui a toujours vécu au Pakistan, subissant un mariage arrangé sans se poser trop de question et avec pour seul soucis l'honneur.

Le point fort de ce roman, je crois, est le fait qu'on ait deux points de vue : celui de Salima mais aussi celui de Rashid, son cousin et futur époux.

Ce roman est très bien écrit.

 

Quelques citations :

"Elle entendit pour la énième fois un moustique plonger en piqué vers son oreille droite, avec cet insupportable vrombissement qui irritait les nerfs bien avant la peau." p. 14.

"Illusions du printemps anglais, si splendide lorsque le soleil a le courage de se montrer ; si fragile, comme ce matin-là, dès qu'un groupe de nuages gonflés de pluie apparaît à l'horizon." p. 17.

Posté par Eloo aime lire à 15:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :