21 avril 2012

L'Appât de José Carlos SOMOZA

l'appât

L'Appât de José Carlos SOMOZA.

Editions Actes Sud - Coll. Lettres hispaniques. 2011. 409 p.


4ème de couverture :

      "Lever de rideau. Ici une bretelle noire glisse sur une peau diaphane, là des yeux mi-clos quémandent un improbable pardon : parure et posture. Elles charment et abusent les sens, elles disent qui est le maître. Si le grand ordonnateur de ce manichéisme visuel s'appelle Shakespeare, nous ne sommes pas sur les planches du théâtre du Globe mais dans le centre de formation ultramoderne de la police madrilène. Des instructeurs y décryptent les codes élisabéthains, qui placent la satisfaction du désir à l'épicentre de notre psyché. Les agents sont formés à la technique des "masques" : identifier en quelques secondes la nature du désir le plus profond du suspect pour provoquer en lui une overdose du seul plaisir auquel il ne peut résister. On les appelle les "appâts", Diana Blanco est leur meilleur élément.

Quand elle découvre que sa jeune soeur est aux prises avec l'insaisissable Spectateur qui terrifie la ville, elle mène une course contre la montre qui la conduit jusqu'à l'antre du monstre. C'est du moins ce qu'elle croit.

Subversif ? Troublant ? Inventif ? Ingénieux ? C'est Comme il vous plaira. Mais si "Le monde entier est un théâtre", José Carlos Somoza signe ici une magistrale mise en scène."


Mon Avis :  etoile_jaune

De nombreux romans me sont passés entre les mains ce jour-là, et si mon choix s'est rapidement porté sur L'Appât de José Carlos Somoza, c'est à cause de la couverture que je trouve à la fois magnifique et inquiétante. Elle me rappelle l'univers de Tim Burton et les illustrations de Benjamin Lacombe, mais elle est signée de la plume d'une autre artiste talentueuse, Nathalie Shau.

Ce thriller est uchronique : l'histoire se passe dans un temps qui n'existe pas, dans une époque à la fois familière et futuriste, et qui tend parfois vers le fantastique. José Carlos Somoza nous invite dans son monde où l'oeuvre de Shakespeare est à la base de tous les possibles. Dans ses nombreuses pièces et à travers ses personnages, le célèbre dramaturge anglais explore l'être humain sous toutes ses coutures, mettant en avant ses émotions, ses pulsions, ses désirs et ses plaisirs (surtout les moins avouables). Un outil pour José Carlos Somoza qui, loin de se noyer dans l'étendue "shakespearien", nous livre sa curieuse analyse avec persuasion et crédibilité.

Au début, la complexité du travail d'appât et de la théorie du psynome peuvent rendre un peu perplexe. L'auteur prend le temps de nous les expliquer tout au long de son histoire, ce qui peut être frustrant mais qui alimente aussi avec soin le suspense. Et du suspense, il n'en manque pas. José Carlos Somoza nous balade, nous induit en erreur et nous invite sur les mauvais chemins. Il sait tout simplement nous surprendre jusqu'au point final. Mais malgré tout, rien n'ait laissé au hasard, l'intrigue est parfaitement sous contrôle de l'auteur qui ne néglige aucun détail. Et toutes nos questions finissent par trouver leurs réponses.

José Carlos Somoza maîtrise l'art de jouer avec nos peurs et nos nerfs, et il a de toute évidence le goût du spectaculaire. J'ajouterais que c'est à la lecture des dernières pages que le titre de ce roman prend vraiment tout son sens.

Il y a peu d'auteurs qui savent manier les mots au point d'en inventer des nouveaux tout en nous persuadant qu'ils existaient déjà. José Carlos Somoza le fait.

 

© Eloo 04/2012   

Posté par Eloo aime lire à 10:56 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,


13 avril 2012

Premières Lectures #1

(Pour les 6-8ans environ)

1)

le vilain gredin

Le Vilain Gredin de Jeanne WILLIS (aut.) & Tony ROSS (ill.)

Edition Gallimard Jeunesse - Coll. L'heure des histoires. 2009. Non paginé.


4ème de couverture :

      "Il n'y a jamais eu de pire lapin que le Vilain Gredin. C'est ce qu'on pourrait croire en lisant la lettre laissée sur son lit pour ses parents... Aussi drôle que tendre, parce que les enfants ont parfois une imagination débordante... et qu'il ne faut surtout pas se fier aux apparences!"


Mon Avis : ♥ ♥ ♥

Une histoire simple et drôle qui plaira aux enfants qui commencent à lire seuls comme des grands. Du suspense, de l'aventure, du gag... et une fin pleine de surprise! Le Vilain gredin suscite une kyrielle d'émotions et il sera agréable pour votre enfant de s'identifier au petit garnement de l'histoire. Ajoutez à ça les illustrations de Tony Ross, et c'est le succès assuré. A lire et à relire sans modération!



2)

tu veux ma photo

Tu veux ma photo?! de Christine BEIGEL (aut.) & Béatrice RODRIGUEZ (ill.)

Edition Points de suspension. 2011. Non paginé.


4ème de couverture :

      "Aujourd'hui, tout devrait être parfait parce que c'est le jour J. Hélas, Loulou a un truc, là (un épi, mais chut! il ne faut pas le dire), et Nounouille... n'en parlons pas! Trop tard, maintenant, ils pleurent. Le chemin jusqu'à l'école va être long."


Mon Avis : ♥ ♥ ♥

A mon humble avis, le résumé ne rend pas tout à fait justice à cette histoire : oui bon d'accord, ça pleure un peu et ça renifle... Mais pour le lecteur, c'est surtout un moment de franche rigolade! Et puis ça aurait pu être tellement plus grave, heureusement nos personnages s'en rendront compte à la fin pour un happy end en toute beauté!

Ce qui m'a plu dans ce livre, c'est avant tout le format utilisé, rappelant celui de l'album et permettant ainsi une transition albums -> premiers romans tout en douceur. De plus, la rencontre avec chaque personnage de l'histoire a quelque chose de répétitif et donc de rassurant pour le jeune lecteur qui "voit venir le truc".


 

© Eloo 04/2012   


Posté par Eloo aime lire à 19:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

03 avril 2012

Zombillénium : Gretchen (t.1) d'Arthur de PINS

zombillénium

Zombillénium : Gretchen (t.1) d'Arthur de PINS

Editions Dupuis. 2010. Non paginé.

 

4ème de couverture :

      "Ici, on embauche... pour l'éternité."

 Mon Avis : etoile_jaune

Pas facile d'écrire cette chronique avec ma peur panique de trop vous en dévoiler. Car une chose est sûre, le premier tome de la série Zombillénium doit rester une jolie surprise pour celui qui décide de se plonger dans ses pages. La 4ème de couverture ne  nous dit pas grand chose, elle nous invite à tenter le coup sans poser de question ; tout comme le regard remplit de secrets que Gretchen nous lance en première de couverture. 

Si j'ai choisi cette BD, c'est pour Arthur de Pins. Je le connaissais pour ses illustrations très... explicites? de la collection "Osez..." chez La Musardine, et j'avais hâte de le retrouver dans un tout autre genre! Alala, chers Books'Addicts, non seulement il sait dessiner, mais en plus il sais écrire... Et il nous envoie du lourd!

Le graphisme est toujours aussi esthétique. C'est DU Arthur de Pins et je suis absolument conquise! Quant à l'histoire, c'est complètement loufoque. On pourrait croire que l'auteur veut nous faire peur, mais son objectif est bel et bien de nous faire rire!

J'ai hâte de me plonger dans le deuxième tome, où l'intrigue sera à priori plus soutenue... Ici, la mise en place du contexte prend sa part belle, mais cela n'empêche pas Arthur de Pins de nous en mettre plein la vue quand on s'y attend le moins...

 

© Eloo 04/2012 

 

Posté par Eloo aime lire à 20:23 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :