la-page-blanche-article

♠ La Page blanche de BOULET (scénario) & Pénélope BAGIEU (dessin)
Edition Delcourt - Coll. Mirages. 2012. 200 p.

 

4ème de couverture :

     "Je pleurais... Je venais chercher quelque chose?... Rencontrer quelqu'un?... Pourquoi hier? Je suis QUI, moi?"

Une jeune femme se réveille dans Paris. Elle ne se souvient ni de son nom, ni de ce qui l'a amenée là. Son passé a disparu. Avec humour et sensibilité, Pénélope Bagieu et Boulet raconte sa quête d'identité."

 

Mon Avis : ♥ ♥

Le syndrome de la page blanche désigne, chez un écrivain, la difficulté parfois rencontrée pour trouver l'inspiration et la créativité au moment d'entamer ou de continuer une oeuvre (source : Wikipédia). A priori, ce phénomène ne s'est pas appliqué à Boulet qui a écrit le scénario de cette BD one-shot avec beaucoup d'inspiration.

Quant au personnage principal - Eloïse -, elle n'est pas écrivain, mais le livre de sa vie commence effectivement par une page blanche. Cette jeune femme sort un jour d'une espèce de léthargie, assise sur un banc, et ne se rappelle plus de rien, ni de son histoire passée, ni même de son nom! Commence alors une drôle de enquête pour se rappeler qui elle est... J'ai trouvé Eloïse très touchante, et parfois drôle quand elle imagine plusieurs scénarios sur ce qu'il y a bien pu se passer ou sur ce qui est sur le point de lui arriver.

Pénélope Bagieu est pour beaucoup la cause de mon attachement à ce personnage ; son trait de crayon que je connaissais déjà grâce à son Blog est simple et efficace. J'aime beaucoup ce style sans fioriture que l'on retrouve chez plusieurs autres illustrateurs de BD girly actuels qui ont conquis la blogosphère.

Je dois avouer que si j'ai été conquise par cette BD dès le départ, j'ai été un peu surprise par sa fin. Je ne dirais pas que je suis déçue, mais disons que je m'attendais à quelque chose de plus abouti. J'ai d'abord pensé que finalement ça ne cassait pas trois pattes à un canard, mais après réflexion, je me dis que cette conclusion n'est pas non plus si mauvaise que ça. On adhère ou pas, mais malgré tout, il est clair pour moi que Boulet n'a pas versé vers la facilité.

En conclusion, c'est une lecture sympathique qui n'est pas inoubliable mais avec laquelle on passe un bon moment.

   

© Eloo 06/2012