arche_derniers_jours

L'Arche des derniers jours d'Eric SIMARD
Editions Syros - Coll. Soon. 2009. 327 p.

4ème de couverture :

      "La Terre, début du vingt-deuxième siècle. Un effroyable conflit planétaire a décimé presque toutes les espèces vivantes et provoqué des mutations génétiques. Des enfants aux pouvoirs étranges se sont réfugiés dans la jungle, auprès des rares animaux ayant survécu. Chaque adomutant a son propre "amimal", qui lui correspond étrangement. Ainsi, Iza et Louve, Lyan et Cerf, Shaona et Aigle, Mynor et Taureau, Youn et Dauphin vivent paisiblement sur une côte sauvage du sud de l'Inde. Mais des hommes armés accostent, manifestement à leur recherche. Cachés dans la mangrove, les adolescents se préparent à riposter farouchement.Ils ignorent que des scientifiques de l'Arche des derniers jours, un inquiétant laboratoire caché au coeur des îles des Cyclades, ont décidé de les capturer afin de pouvoir les étudier..."

 

Mon Avis : ♥ ♥

L'Arche des derniers jours se déroule dans un monde futuriste complètement imaginé par Eric Simard, l'auteur. Nous sommes au vingt-deuxième siècle et pourtant, même si le monde tel que nous le connaissons n'existe plus, il est très facile de s'y retrouver et de s'y immerger aux côtés des autochtones.

A travers les mésaventures d'adolescents un peu sauvages vivants en communion avec la nature, les esprits et surtout leurs "amimaux", ce roman aborde la question de l'éthique : jusqu'où peut-on aller au nom de la science et/ou de l'art?  Jusqu'au sacrifice de vies humaines?
Tout au long des chapitres, l'auteur ne cache pas ses diverses sources d'inspiration : la mythologie, la religion, et très certainement aussi l'oeuvre de Mary Shelley Frankenstein ou le Prométhée moderne.

Le sujet est prometteur mais l'histoire s'avère finalement assez classique, sans grand coup de théâtre et avec quelques longueurs. Mais ce qui m'a veritablement gêné est l'absence de personnage principal. On peut consiérer qu'il y en a plusieurs, mais ils restent finalement assez mystérieux à nos yeux. Du coup, il est difficile de s'attacher à l'un ou l'autre, même si leur mésaventure nous touche. On a envie de les voir s'en sortir, mais on garde un regard détaché sur l'histoire.

Je crois qu'en conclusion il manque le petit quelque chose en plus à ce roman pour qu'il se démarque des autres du même genre. Seule sa fin peut surprendre, assez "adulte" finalement. On s'attend peut-être à une note plus positive que ça, car nos héros combattent pour une noble cause : pour que triomphe l'humanité et la liberté.

 

© Eloo 10/2012