pistouvi

Pistouvi : Le Pays des grands oiseaux de MERWAN (aut.) & de Bertrand GATIGNOL (ill.)
Editions Dargaud. 2011. 191 p.

 

4ème de couverture :

      "Pistouvi, un jeune renard, vit avec Jeanne dans une cabane située au sommet d'un arbre géant planté au milieu des plaines. Un immense "homme tracteur" sillonne ces espaces infinis, fauchant sans relâche. Une magnifique femme aux cheveux ondulants, le vent, s'applique à planter graines et semences qu'elle tire de sa besace, contrecarrant ainsi les projets du défricheur.
C'est dans cet univers intangible que Jeanne et Pistouvi apprennent chaque jour l'altérité, notamment symbolisée par les oiseaux persifleurs dont Pistouvi ne doit surtout pas entendre le chant... Surtout pas!"

"Une femme douce comme la brise, un vieux bonhomme sourd comme une bielle, un renard roi du lance-pierre, une petite fille musicienne, des oiseaux ensorcelés. L'enfance, ça devrait durer toujours."

 

Mon Avis :

Cette Bande-dessinée a tout de suite attiré mon regard : le jeune renard en couverture possède ce qu'on peut appeler une "bonne bouille", on a envie de le rencontrer et d'entendre son histoire. Le résumé, quant à lui, nous promet de belles choses : de l'innocence, de la poésie et du rêve. C'est bien parti...

A l'intérieur, on découvre que les illustrations sont en noir et blanc, agrémentées de nuances de gris. Cela peut peut-être rebuter certains jeunes lecteurs, néanmoins on ne peut contester la qualité du dessin. Je suis tombée sous le charme, chapeau bas Monsieur Gatignol, vos dessins sont très beaux!

Malheureusement, le scénario ne m'a pas fait le même effet. Je ne doute pas que l'auteur avait une idée précise en tête (chaque histoire a sa morale) mais je n'ai pas réussi à mettre le doigt dessus... On peut bien sûr lire cette BD au premier degré, mais cela ne me suffit pas lorsque je sens que le livre possède un certain potentiel. Après réflexion, je pense qu'à travers l'histoire de Jeanne et son amitié avec Pistouvi, Merwan a voulu rappeler que l'enfance ne dure pas toujours, qu'il faut continuer à grandir et que rien ne reste inchangé. Mais est-ce qu'un enfant entre 6 et 10 ans arrivera t-il à la même conclusion que moi à la fin de sa lecture? Honnêtement, je n'en suis pas sûre...

Finalement, je dirais que je ne suis pas vraiment convaincue par Pistouvi : Le Pays des grands oiseaux. J'en attendais davantage et je suis certaine que ce livre aurait pu nous apporter beaucoup plus... Dommage, il ne m'a pas transporté.

 

© Eloo 10/2012