25 octobre 2012

La Quête d'Ewilan (t.1) : D'un monde à l'autre de Pierre BOTTERO

ewilan 1

La Quête d'Ewilan (t.1) : D'un monde à l'autre de Pierre BOTTERO
Editions Rageot. 2003. 283 p. 

Le saviez-vous? C'est à l'âge de douze ans que Pierre Bottero découvre sa passion pour la littérature d'héroïc fantasy, en lisant la  fameuse trilogie du Seigneur des Anneaux. Sa rencontre avec la plume de J. R. R. Tolkien fut si intense qu'elle l'empêcha de dormir pendant une semaine. Source

banniere

 

4ème de couverture:

      "Quand Camille vit le poids lourd qui fonçait droit sur elle, elle se figea au milieu de la chaussée. Son irrépressible curiosité l'empêcha de fermer les yeux et elle n'eut pas le temps de crier... Non, elle se retrouva couchée à plat ventre dans une forêt inconnue plantée d'arbres immenses.
-Te voici donc, Ewilan. Nous t'avons longtemps cherché, mes frères et moi, afin d'achever ce qui avait été commencé, mais tu étais introuvable..."

 

Mon Avis : etoile_jaune      • Relecture• 

Pierre Bottero est un auteur que j'affectionne tout particulièrement. Je trouve qu'il nous plonge dans des mondes incroyables, dont lui seul a le secret. Sa plume est belle, entrainante et complètement addictive!


J'avais lu la saga La Quête d'Ewilan pour la première fois il y a quelques années, peut-être même à sa sortie... ce qui fait trèès loin! Ca a été un coup de coeur monumental ; si bien que j'étais pleine d'apréhension en me replongeant dans le premier tome, D'un monde à l'autre, il y a quelques jours... Et si je ne vivais plus l'histoire de la même façon? Je l'avais lu adolescente, je suis aujourd'hui une adulte, et la perception/le ressenti n'est plus forcément le même. Ou l'art de s'angoisser... pour rien!

Car c'est une nouvelle fois un coup de coeur! La preuve qu'un bon roman reste un bon roman, qu'importe l'âge du lecteur! Mais alors pourquoi ça prend? Héhé mystère (a t-on vraiment envie de le savoir finalement?), c'est la magie Bottero!

Je pense que l'oeuvre de cet auteur est idéal pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans la fantasy. Les grands adeptes du genre trouveront peut-être les aventures d'Ewilan quelques peu enfantines, mais mine de rien, on est rapidement happé dans l'histoire (en ce qui me concerne, j'ai toujours autant de mal à refermer ce livre à la fin d'un chapitre!).

Finalement, le seul petit repproche que j'aurais à faire à ce premier tome, D'un monde à l'autre, c'est qu'effectivement on passe d'un monde à l'autre! Le nouvel univers que l'on découvre aux côtés de Camille et Salim me plait tellement, que pendant ma lecture je n'avais aucune envie que nos deux héros retournent chez eux, en France ; il le fallait bien pourtant...

 

© Eloo 10/2012

Posté par Eloo aime lire à 20:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


19 octobre 2012

Pistouvi : Le Pays des grands oiseaux de MERWAN (aut.) & Bertrand GATIGNOL (ill.)

pistouvi

Pistouvi : Le Pays des grands oiseaux de MERWAN (aut.) & de Bertrand GATIGNOL (ill.)
Editions Dargaud. 2011. 191 p.

 

4ème de couverture :

      "Pistouvi, un jeune renard, vit avec Jeanne dans une cabane située au sommet d'un arbre géant planté au milieu des plaines. Un immense "homme tracteur" sillonne ces espaces infinis, fauchant sans relâche. Une magnifique femme aux cheveux ondulants, le vent, s'applique à planter graines et semences qu'elle tire de sa besace, contrecarrant ainsi les projets du défricheur.
C'est dans cet univers intangible que Jeanne et Pistouvi apprennent chaque jour l'altérité, notamment symbolisée par les oiseaux persifleurs dont Pistouvi ne doit surtout pas entendre le chant... Surtout pas!"

"Une femme douce comme la brise, un vieux bonhomme sourd comme une bielle, un renard roi du lance-pierre, une petite fille musicienne, des oiseaux ensorcelés. L'enfance, ça devrait durer toujours."

 

Mon Avis :

Cette Bande-dessinée a tout de suite attiré mon regard : le jeune renard en couverture possède ce qu'on peut appeler une "bonne bouille", on a envie de le rencontrer et d'entendre son histoire. Le résumé, quant à lui, nous promet de belles choses : de l'innocence, de la poésie et du rêve. C'est bien parti...

A l'intérieur, on découvre que les illustrations sont en noir et blanc, agrémentées de nuances de gris. Cela peut peut-être rebuter certains jeunes lecteurs, néanmoins on ne peut contester la qualité du dessin. Je suis tombée sous le charme, chapeau bas Monsieur Gatignol, vos dessins sont très beaux!

Malheureusement, le scénario ne m'a pas fait le même effet. Je ne doute pas que l'auteur avait une idée précise en tête (chaque histoire a sa morale) mais je n'ai pas réussi à mettre le doigt dessus... On peut bien sûr lire cette BD au premier degré, mais cela ne me suffit pas lorsque je sens que le livre possède un certain potentiel. Après réflexion, je pense qu'à travers l'histoire de Jeanne et son amitié avec Pistouvi, Merwan a voulu rappeler que l'enfance ne dure pas toujours, qu'il faut continuer à grandir et que rien ne reste inchangé. Mais est-ce qu'un enfant entre 6 et 10 ans arrivera t-il à la même conclusion que moi à la fin de sa lecture? Honnêtement, je n'en suis pas sûre...

Finalement, je dirais que je ne suis pas vraiment convaincue par Pistouvi : Le Pays des grands oiseaux. J'en attendais davantage et je suis certaine que ce livre aurait pu nous apporter beaucoup plus... Dommage, il ne m'a pas transporté.

 

© Eloo 10/2012

Posté par Eloo aime lire à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2012

L'Arche des derniers jours d'Eric SIMARD

arche_derniers_jours

L'Arche des derniers jours d'Eric SIMARD
Editions Syros - Coll. Soon. 2009. 327 p.

4ème de couverture :

      "La Terre, début du vingt-deuxième siècle. Un effroyable conflit planétaire a décimé presque toutes les espèces vivantes et provoqué des mutations génétiques. Des enfants aux pouvoirs étranges se sont réfugiés dans la jungle, auprès des rares animaux ayant survécu. Chaque adomutant a son propre "amimal", qui lui correspond étrangement. Ainsi, Iza et Louve, Lyan et Cerf, Shaona et Aigle, Mynor et Taureau, Youn et Dauphin vivent paisiblement sur une côte sauvage du sud de l'Inde. Mais des hommes armés accostent, manifestement à leur recherche. Cachés dans la mangrove, les adolescents se préparent à riposter farouchement.Ils ignorent que des scientifiques de l'Arche des derniers jours, un inquiétant laboratoire caché au coeur des îles des Cyclades, ont décidé de les capturer afin de pouvoir les étudier..."

 

Mon Avis : ♥ ♥

L'Arche des derniers jours se déroule dans un monde futuriste complètement imaginé par Eric Simard, l'auteur. Nous sommes au vingt-deuxième siècle et pourtant, même si le monde tel que nous le connaissons n'existe plus, il est très facile de s'y retrouver et de s'y immerger aux côtés des autochtones.

A travers les mésaventures d'adolescents un peu sauvages vivants en communion avec la nature, les esprits et surtout leurs "amimaux", ce roman aborde la question de l'éthique : jusqu'où peut-on aller au nom de la science et/ou de l'art?  Jusqu'au sacrifice de vies humaines?
Tout au long des chapitres, l'auteur ne cache pas ses diverses sources d'inspiration : la mythologie, la religion, et très certainement aussi l'oeuvre de Mary Shelley Frankenstein ou le Prométhée moderne.

Le sujet est prometteur mais l'histoire s'avère finalement assez classique, sans grand coup de théâtre et avec quelques longueurs. Mais ce qui m'a veritablement gêné est l'absence de personnage principal. On peut consiérer qu'il y en a plusieurs, mais ils restent finalement assez mystérieux à nos yeux. Du coup, il est difficile de s'attacher à l'un ou l'autre, même si leur mésaventure nous touche. On a envie de les voir s'en sortir, mais on garde un regard détaché sur l'histoire.

Je crois qu'en conclusion il manque le petit quelque chose en plus à ce roman pour qu'il se démarque des autres du même genre. Seule sa fin peut surprendre, assez "adulte" finalement. On s'attend peut-être à une note plus positive que ça, car nos héros combattent pour une noble cause : pour que triomphe l'humanité et la liberté.

 

© Eloo 10/2012

Posté par Eloo aime lire à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2012

L'Etrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN

gaiman_nobody

L'Etrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN
Editions France Loisirs. 2010. 310 p.

 

4ème de couverture :

      "Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminer depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux..."

 

Mon Avis : ♥ ♥ ♥

Ce roman est un ovni de la littérature jeunesse. Incomparable, il propose quelque chose de nouveau et c'est très agréable. J'aime ces livres-là qui sont à contre-courant des publications habituelles ; et ils sont trop rares malheureusement.

Au début du roman, l'auteur semble aller dans tous les sens : chaque chapitre aborde une nouvelle aventure de Nobody dans le cimetière ou au-delà. Mais à la fin, toutes les pièces du puzzle s'emboîtent et l'auteur retombe majestueusement sur ses pieds, signe d'un roman d'une grande qualité.

Monsieur Neil Gaiman possède une belle écriture, envoûtante, qui colle parfaitement à l'univers qu'il a créé. Ses personnages sont tous touchants ; et, grâce à la manière dont l'auteur les met en scène, j'ai adoré détester les affreux méchants.
Les illustrations de Dave McKean qui accompagnent le roman ajoutent indéniablement un plus : le style particulier du crayonné renforce l'atmosphère sombre et mystérieuse de l'histoire.

Un mot sur la fin qui m'a rendue à la fois triste et heureuse : elle est parfaite pour conclure le passage de l'enfance à l'âge adulte de Nobody. Nous n'avons pas réponse à tout mais c'est ce qui fait son charme au roman (il garde une part de mystère jusqu'à la dernière ligne).
Si je puis m'adresser directement à notre héros : "Bon vent Bod... et vis!"

letrange-vie-nobody-owens-neil-gaiman-L-5

 

Ce roman a été lu dans le cadre d'une Lecture Commune Livraddict et grâce à l'initiative de Bouchon des bois. Je m'excuse encore auprès d'elle et des autres participants pour mon retard du à mon déménagement (publication de la chronique initialement prévue pour le 30 septembre).
Voici les liens vers les avis des autres participants de la LC : TousleslivresExtraVaganceJoepommgloubikVashta NeradaBouchon des boisKincaid40 Katalyn.

 

© Eloo 10/2012

Posté par Eloo aime lire à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,