Cerisiers-fleurissent-malgre-tout

Les Cerisiers fleurissent malgré tout de Keiko ICHIGUCHI
Editions Kana. 2013. 122 p.

Le Saviez-vous? Keiko Ichiguchi s'est beaucoup inspirée de sa vie personnelle pour écrire cette histoire...

banniere

 

4ème de couverture :

      "Japon, 11 Mars 2011, un tremblement de terre, un tsunami, Fukushima. Est-il possible de faire des projets après cela? Quand une promesse devient un hommage."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ [Coup de Coeur!]

Un titre à ne louper sous aucun pretexte!

L'auteur, Keiko Ichiguchi, s'attaque à un sujet de taille dans ce manga one-shot. Il s'agit de la grande catastrophe qui s'est abattue sur le Japon en mars 2011 : un tremblement de terre qui déclencha un tsunami, puis l'explosion de la centrale nucléaire de Fukushima. L'enchainement tragique des dominos... J'ai trouvé que le tout était traité de manière sobre et pourtant originale, notamment parce que nous vivons ce tragique évènement à travers les yeux d'une jeune femme japonaise installée en Italie.

L'histoire est écrite en plusieurs temps : tout d'abord nous découvrons l'enfance - pas toujours facile - d'Itsuko, le personnage principal, et son parcours jusqu'à son départ pour l'Europe. Puis nous faisons un bond jusqu'à ce triste jour de mars 2011. La nouvelle, la stupeur, l'angoisse puis la détresse face à cette catastrophe contre laquelle on se sent démuni et impuissant...

Loin de nous donner son simple regard, Keiko Ichiguchi pousse aussi son "coup de gueule" ; elle met en lumière deux graves problèmes : le manque d'assuidité des médias qui ne vérifient pas toujours leurs sources & le contrôle qu'ils subissent, les obligeant parfois à laisser sous silence certaines informations.

Les Cerisiers fleurissent malgré tout, c'est une écriture tout en finesse et en poésie, et un magnifique dessin en noir et blanc. 
Malgré le thème douloureux abordé, le point final apporte une note d'espoir.

Cette BD est un cadeau, merci.

banniere

 

-> En bref :
C'est un #oui total!
#non : /

 

 © Eloo 07/2013