divergente3

 

Auteur : Veronica ROTH
Editions : Nathan
Date de parution : 2014
460 p.

 

→ la Minute je-raconte-ma-vie-sur-Facebook :

eloobooks statut divergente 3
(clique sur l'image pour l'agrandir)                     Page Facebook 

 

4ème de couverture :

      "Le règne des factions a laissé place à une nouvelle dictature. Triss et ses amis refusent de s'y soumettre. Ils doivent s'enfuir. Mais que trouveront-ils au-delà de la clôture? Et si tout n'était que mensonge?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

J'ai quasiment lu cette saga d'une traite... Que d'émotions, de mains qui tremblent et qui tournent les pages de plus en plus vite!
Dans ce tome-ci, l'auteur répond à toutes les questions laissées jusqu'alors sans réponse, des origines de la ville de Chicago où vivent Triss et ses amis aux enjeux de la guerre de pureté, en passant par le mystère qui entoure le monde extérieur... J'ai toutefois trouvé ce dernier roman un peu moins crédible que les autres, avec une première partie qui tire parfois en longueur.

La grande nouveauté est l'alternance de chapitres où Triss et Quatre se passent la parole... Et c'est pour le moins perturbant. Tout d'abord parce que nous avons été habituée à n'avoir que Triss en narratrice, mais aussi parce qu'on ne remarque pas de réelles différences entre les pensées des deux personnages. Quatre et Triss s'expriment de la même façon, alors qu'ils n'ont pas du tout la même psychologie ni la même manière d'appréhender les évènements. Pour moi c'est un petit raté de la part de l'auteur, qui n'a pas su assez les distinguer. J'ai dû réapprendre à connaître Quatre, et je dois dire que je le préférais lorsque nous le perçevions à travers les yeux de Triss.

Néanmoins, nous comprenons aisément ce choix narratif lorsque nous arrivons à la fin du roman. Et de la fin, parlons-en (sans spoiler)! Durant la lecture des derniers chapitres, j'ai eu l'impression de nager dans un brouillard et de ne même plus savoir comment je m'appelais. Etait-ce vraiment possible que cela puisse se terminer ainsi? Mes yeux se sont embués, comme cela ne m'arrive que très rarement. Je peux comprendre le choix de Veronica Roth mais je me demande bien où elle a puisé tout ce courage pour arriver à écrire une telle fin.

Pas de mention coup de coeur pour ce tome-ci (vous aurez remarqué ma valse d'hésitations tout au long de cette saga si vous avez lu mes deux précédentes chroniques) car j'aurais tellement voulu une autre fin. Je ne dénigre pas celle-ci, je ne suis pas déçue, mais mon p'tit coeur tout mou en a prit un sacré coup... 

© Eloo 07/2014