biture-express

 

Auteur : Florence AUBRY
Editions : Mijade
Date de parution : 2010
188 p.

 

4ème de couverture :

      "Je vois très bien ce que Lucas a voulu dire, mais il s'inquiète pour rien. Je n'ai rien à voir avec ces drogués de la dune, mais rien du tout. Je peux passer des journées entières sans boire, il n'y a pas d'addiction. C'est juste que... J'aime avoir la tête qui tourne, rien de plus. J'aime avoir la tête à l'envers. C'est juste comme d'explorer des souterrains de l'univers. Faire taire les bruits du monde. Il m'énerve. Il ne comprend pas, et je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas. Je ne sais pas ce que je lui trouve, je ne sais pas pourquoi je m'obstine. On ne se ressemble pas."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Pas simple du tout de vous parler d'un livre qui a suscité mon intérêt mais dont l'avis général reste malgré tout très mitigé. Biture express m'a beaucoup fait penser aux spots que l'on peut voir régulièrement à la TV sur la prévention routière. Parce que dans un sens, ce livre c'est un peu ça, il nous dit "attention l'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".

Alors oui, cela peut être intéressant de mettre ce livre entre les mains de jeunes ados qui commencent à sortir et/ou qui ont tendance à déraper avec l'alcool. Mais pour les autres... Je ne suis pas sûre que ce roman les tienne en haleine.

J'ai trouvé que Biture express manquait parfois de réalisme. L'histoire se passe dans un camping où Sarah passe ses vacances d'été en compagnie de sa petite soeur et de ses parents. Et bien ses parents ne se rendent absolument pas compte du comportement de leur fille et j'ai eu dû mal à l'avaler. Bon sang, leur fille est encore mineure et sous leur responsabilité quand même! Par contre, sa petite soeur a bien conscience du problème de son aîné et tente de l'aider contre son gré. Je l'ai trouvé adorable et son personnage m'a plu mais force est de constater qu'elle est très (trop?) mature pour son âge.

Clairement, l'auteur a voulu que son roman soit gênant, dérangeant voire choquant afin de faire passer son message. On nous montre ce que l'alcool fait de pire et on nous explique que l'addiction n'est pas le seul danger, que lorsque l'on est sous l'effet de l'alcool le danger peut aussi venir des autres. Mais au bout d'un moment et à force, j'ai presque eu l'impression que le message de Biture express n'était plus "consommer de l'alcool raisonnablement" lors de soirées mais bien "l'alcool c'est le mal". Or, on est bien d'accord qu'une coupe de champ' de manière occasionnelle n'a jamais tué personne.

Le côté "bien-pensant" et "je fais passer un message de prévention" gâche parfois un peu le côté ludique que l'on attend dans un roman (puisque la lecture doit rester un plaisir, n'est-ce pas?). Je ne regrette pas d'avoir lu ce livre mais dans mon métier de bibliothécaire je ne suis pas sûre que j'aurais souvent l'occasion de le conseiller à un lecteur. Et de manière personnelle, j'avoue ne pas avoir passer un excellent moment de lecture même si je conviens qu'il faut aussi des livres comme ça dans l'offre éditoriale.

© Eloo 11/2014