petites

 

Auteurs : Suzanne HAYES & Loretta NYHAN
Editions : Belfond
Date de parution : 2014
396 p.

 

→ Merci à Fiona du blog Pretty Books de m'avoir tenté et à mon Chéri de me l'avoir offert.

 

4ème de couverture :

      "Depuis que son mari a été appelé à rejoindre les forces alliées pour combattre en Europe, Glory Whitehall s’ennuie. Enceinte, seule avec son fils de deux ans dans sa grande demeure du Massachusetts, la pétillante jeune femme cherche une amie à qui parler.
A des centaines de kilomètres de là, en Iowa, Rita Vincenzo s'interroge : comment joindre les deux bouts dans un pays rationné? Comment réconforter la douce Roylene, la fiancée de son fils parti pour le front? Et, surtout, avec qui partager les angoisses et les joies du quotidien? Puis un jour, Rita reçoit une lettre d'une inconnue nommée Glory, comme elle épouse de soldat..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Je ne pouvais pas passer à côté de ce roman épistolaire se déroulant pendant la Seconde guerre mondiale car il avait tout pour me plaire.
Ma petite phrase d'introduction vous fait peut-être penser à un autre roman également écrit à quatre mains et nommé Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates? Ca m'a fait le même effet que vous, et bien que ces deux romans partagent de nombreux points communs, comme leur grande qualité littéraire, ils sont aussi très différents. Lisez l'un, puis l'autre, vous ne vous ennuyerez pas et apprécierez chacune des deux histoires.

A travers les lettres qu'elles échangent, nous apprenons à connaître Gloria et Rita, deux personnages hauts en couleur et attachants au possible. Elles ont chacune un parcours de vie très différent, mais qui leur permet de s'entraider mutuellement. L'absence des hommes de leur vie partis en Europe pour la guerre est ce qui les lie au départ, mais leur amitié va très vite dépasser tout ça. Je me suis sentie naturellement proche de Gloria car nous avons à peu près le même âge, mais cela ne m'a pas empêché d'apprécier également Rita ainsi que tous les personnages secondaires (à l'exception de ce casse-pied de Levi).

Le bémol - vous savez ce petit grain de sable qui dérange dans la chaussure et qui empêche ce roman d'être un coup de coeur pour moi, ce sont les histoires de coeur de Gloria. Je ne peux pas vraiment en dire plus de peur de vous spoiler, à part que je n'ai pas toujours adhéré aux choix de Gloria, j'ai trouvé celle-ci parfois très immature et irresponsable (trop fleur bleue?). Heureusement, nous tombons d'accord à la fin de l'histoire.

Passons maintenant à ce que j'ai le plus aimé : l'évocation de la place de la femme à cette époque. En 1914 comme en 1940, les femmes ont dû participer à l'effort de guerre et travailler pour palier à l'absence des hommes. Elles ont alors pris conscience qu'elles étaient tout autant capables qu'eux. En bref, Petites recettes de bonheur... montre parfaitement l'émancipation progressif de la femme et j'ai adoré.

Ce roman est réaliste et très bien écrit ; parce qu'elles s'échangent des recettes de cuisine, des astuces en jardinage et des potins de voisinage, Rita et Gloria nous montrent que la vie doit continuer malgré tout, malgré le malheur, la peur et l'absence.

Je concluerais sur cette anecdote : Si Rita et Gloria s'écrivent des lettres sans s'être jamais vues, sachez que les deux auteurs de ce roman, Suzanne Hayes et Loretta Nyhan, l'on écrit également sans se rencontrer.

© Eloo 11/2014