IMG_3336 

Auteur Agnès MAROT Editions Gulf Stream Collection Electrogène Date de parution 2016 / 444 p.

→ Ce livre m'a très gentiment été offert par la maison d'édition Gulf Stream.

 

4ème de couverture :

      "Je lève la main jusqu'à mon visage, laisse échapper un cri. A chacun de mes doigts, à chacune de mes phalanges, un filin brille sous le soleil timide qui pénètre dans la pièce. Je traverse la paroi aussi facilement qu'on soulève un rideau, les mains déjà tendues en avant. Au moment où mes doigts se posent sur le pavé tactile où brillent des boutons multicolores, je suspends mon geste, pétrifiée par l'angoisse. Je m'appelle Chloé Blanche et j'ai grandi à Life City. Comme tous les habitants, j'ignorais que nous étions filmés en permanence. J'ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers de foyers. J'ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l'émission qui fait fureur hors de City Life, IRL. J'ignorais surtout à quel point nous étions manipulés. Puis j'ai rencontré Hilmi, le nouveau à la peau caramel. Le garçon qui faisait battre mon coeur, mais que ceux qui tirent les ficelles ne me destinaient pas. C'est ainsi que j'ai découvert ce que nous étions, à Life City : les personnages d'un immense jeu vidéo."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une lecture qui ne m'a pas fait vibrer...

Il y a quelques mois maintenant, j'avais reçu des e-mails très intrigants de la part de la maison d'édition Gulf Stream. A la fois menaçants, inquiétants et avertissants... Il s'agissait d'un teasing réussi! J'étais alors très impatiente de lire ce nouveau roman d'Agnès Marot, qui me permettait du même coup de découvrir sa plume.

"Ouvre les yeux. Regarde ton environnement, essaie de comprendre comment il fonctionne".

Ce roman traite de nombreux sujets qui portent à réflexion : les dérives possibles des nouvelles technologies, l'enfermement dû aux écrans, la liberté de soi et des autres, le libre arbitre, les apparences, les inégalités sociales, la fan attitude, et j'en passe. Pour cela, je tire mon chapeau à l'auteur qui a su capter l'attention de ses lecteurs sur des thématiques sérieuses et ô combien d'actualité, tout en proposant une histoire divertissante.

L'auteur a fait le choix ambitieux de mélanger les temporalités tout au long de son roman. Un choix tout à fait louable, mais qui m'a fait un peu perdre le fil au début. Se situer sur l'échelle du temps à chaque chapitre, voire à chaque paragraphe, demande une certaine concentration (pour info, lire une partie de ce roman dans un aéroport n'est pas chose aisée, j'ai testé pour vous^^). De plus, cela diminue grandement le suspense de l'intrigue. Cela ne constituera pas une gêne pour tous les lecteurs, mais personnellement je pense que cela a eu une incidence sur mon rythme de lecture. J'ai eu l'impression de savoir à l'avance ce qui allait se passer les pages suivantes et du coup j'ai manqué d'empressement pour arriver à la fin.

J'ai été très lente pendant ma lecture, clairement. Pour la raison évoquée plus haut et peut-être aussi parce que je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. Je les ai trouvés intéressants mais c'était comme si je les observais de loin, allez savoir pourquoi. Chloé a toutefois su me toucher à l'approche du dénouement final. Pour finir, une courte phrase sur la plume d'Agnès Marot, qui ne m'a pas forcément fait vibrer, mais qui a le mérite d'être facile et agréable à lire.

 

Couv_IRL_330

I.R.L. sur la Fnac.com

© Eloo 07/2016