miniature heures lointaines 1

Auteur Kate MORTON Editions Presses de la Cité Date de parution 2011 / 633 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

      "Tout commence par une lettre égarée pendant près d'un demi-siècle et qui ne parviendra que bien des années plus tard à sa destinataire...
Lorsqu'elle reçoit un courrier en provenance du Kent qui aurait dû lui arriver cinquante ans auparavant, Meredith Burchill révèle à sa fille Edie un épisode de sa vie qu'elle avait gardé secret jusqu'alors. En septembre 1939, comme beaucoup d'autres enfants, Meredith avait été évacuée de Londres et mise à l'abri à la campagne. Recueillie par des aristocrates du Kent dans le château de Milderhurst, elle était devenue l'amie de l'excentrique et talentueuse Juniper, la cadette de la famille. 
Pourquoi Meredith a-t-elle dissimulé son passé à sa propre fille? Et pourquoi n'est-elle pas restée en contact avec Juniper, devenue folle après avoir été abandonnée par son fiancé? Afin de reconstituer le puzzle de son histoire familiale, Edie se rend au château de Milderhurst dont les vieilles pierres cachent plus d'un secret."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Remontons quelques années en arrière... En 2013, je me plongeais dans la lecture du roman La Scène des souvenirs et ce fut une révélation, un méga coup de coeur. Au point que je n'osais pas lire d'autres livres du même auteur ensuite, de peur qu'ils ne soient pas à la hauteur de mes attentes. Je me suis finalement lancée ce mois-ci dans Les Heures Lointaines et ouf, je n'ai pas été déçue.

Ce roman m'a permis de passer un doux moment de lecture et de retrouver toutes les sensations propres à celles que j'avais connues lorsque j'ai découvert la plume de Kate Morton pour la première fois. J'ai d'ailleurs frôlé le coup de coeur - et là est la nuance, je vous explique tout de suite pourquoi. Kate Morton prend son temps pour dénouer son intrigue, on sent qu'elle n'est pas pressée et qu'elle savoure chaque mot de son histoire. Si j'ai apprécié cette lenteur au début, j'ai eu ensuite envie que cela s'accélère un peu, en vain. Il faut être complètement honnête, Les Heures lointaines comporte de nombreuses longueurs, dues notamment à des descriptions interminables qui ne servent que peu (ou pas) l'histoire en elle-même. Je pense que ce gros pavé aurait clairement pu être raccourci sans que cela nuise aux révélations finales.

Ceci étant dit, je ne peux qu'être admirative par la construction du roman, par les secrets de famille emmêlés puis démêlés par l'auteur et par la tournure que prennent les évènements à la fin. Kate Morton a si bien réussi à brouiller les pistes que je n'avais absolument pas cerné la psychologie de certains personnages. Je peux donc dire que j'ai été surprise lorsque j'ai tourné les dernières pages. Et tout se tient, que demander de plus?

Je ne pense pas qu'il soit judicieux de lire tous les romans de Kate Morton d'une traite car cette dernière use souvent des mêmes thématiques, comme par exemple la guerre et la folie. Mais de temps en temps, croyez-moi c'est savoureux! Je ne m'arrêterai donc pas en si bon chemin et je lirai d'autres titres de cet auteur.

 

les heures lointaines
Les Heures lointaines sur la Fnac.com

© Eloo 11/2016