01 février 2017

Flocons d'amour

 

miniature flocons d'amour

Auteurs John GREEN Maureen JOHNSON Lauren MYRACLE
Editions Hachette Date de parution 2010 / 345 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.
J'ai lu ce roman dans le cadre du Challenge Cold Winter 2016.

 

4ème de couverture :

     "24 décembre. Nuit des miracles? ou des catastrophes? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent! Gracetown... Bourgade perdue au milieu de nulle part, qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant, Jeb, Jubilé et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d'une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace!"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une lecture qui ne m'a pas fait vibrer...

Pour terminer et valider mon challenge Cold Winter, j'ai lu ce recueil composé de trois nouvelles écrites par trois auteurs différents. Je dois dire que je ressors avec un avis très mitigée de cette lecture.

J'ai trouvé les deux premières nouvelles caricaturales au possible. Dans la première, nommée Le Jubilé express et signée Maureen Johnson, l'héroïne découvre avec stupéfaction que les trains ne fonctionnent plus à la vapeur et traverse une autoroute à pied ; dans la seconde, Un Miracle de Noël à pompons, un groupe d'amis a la bonne idée de sortir en voiture à minuit alors qu'il y a 30 cm de neige sur la route pour rejoindre une équipe de pompoms girls... A mon sens, John Green a déjà été bien plus inspiré (Nos Etoiles contraires). Si le but était avant tout de nous faire rire, je n'ai clairement pas été bon public. J'ai vraiment eu l'impression que ces deux textes étaient bâclés et que leurs auteurs avait oublié en cours de route qu'un lectorat d'ados est en droit d'attendre un texte de qualité au même titre qu'un autre.

La troisième et dernière nouvelle, Le Saint Patron des cochons écrite par Lauren Myracle, a relevé un peu le niveau. J'ai pris plaisir à la lire car je l'ai trouvée plus crédible et surtout plus profonde. J'ai apprécié que l'ensemble du recueil se passe au même endroit et au même moment. Les personnages se croisent d'une nouvelle à une autre et c'est le point fort de Flocons d'amour. Les trois auteurs ont tissé un fil conducteur qui permet le dénouement de chaque nouvelle. Les personnages sont tour à tour principaux ou secondaires et chacune de leur action a un impact, décisif ou minime, selon l'histoire proposée.

Flocons d'amour n'est pas un livre que j'ai envie de conseiller. A mon sens, il existe bien assez de romans d'amour à destination des ados sur le marché pour passer à côté de celui-ci sans regret

 

flocons d'amour
Flocons d'amour sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 janvier 2017

Six of Crows (t.1)

  

miniature six of crows2

Auteur Leigh BARDUGO Editions Milan Date de parution 2016 / 564 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

     "Kaz Brekker, dit "Dirtyhands", est le chef des "Six of Crows", une équipe de malfrats aux talents exceptionnels : Inej, espionne défiant les lois de la gravité ; Matthias, soldat assoiffé de vengeance ; Nina, Grisha aux puissants pouvoirs magiques ; Wylan, fugueur des beaux quartiers, expert en démolition, et enfin Jesper, tireur d'élite accro au jeu. Ensemble, ils peuvent sauver leur monde de la destruction... s'ils ne s'entretuent pas avant!"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Premier coup de coeur de l'année pour un roman que j'ai choisi totalement au hasard - merci à la couverture qui m'a tapé dans l'oeil. J'étais d'ailleurs persuadée avant de commencer ma lecture d'avoir entre les mains un roman fantastique, alors que non non, il s'agit bien de fantasy. L'auteur, Leigh Bardugo, nous propose un univers très fouillé, qui sort des sentiers battus et qui défie les codes traditionnels du genre. C'est novateur et cela m'a fait l'effet d'une grande bouffée d'air frais.

 

six-of-crows1Source

 

L'histoire tient en haleine de bout en bout, avec ses nombreux rebondissements et ses revirements de situation de dernière minute. Mais ce sont les personnages qui, selon moi, font véritablement la force de ce premier tome. Car ce n'est pas tant la finalité de leur mission qui m'a le plus captivée mais bien leur parcours personnel, leurs secrets et leur quête vers ce qu'il me semble être un apaisement, enfin. Vous l'aurez compris, sous leur airs impitoyables, nous avons affaire à de gros durs qui cachent de profondes fêlures. Ils leur arrivent de faire des choses horribles sans grands états d'âmes certes, mais on se surprend à tout leur pardonner. D'ailleurs, sont-ils vraiment des méchants? Ils doivent survivre quel qu'en soit le prix, point barre. Tous les six sont uniques en leur genre, atypiques et terriblement attachants.

Leigh Bardugo possède une plume incisive et pleine d'humour qui apporte énormément à cet univers somme toute relativement sombre. J'ai tellement hâte de lire la suite ; sortie prévue pour le mois de mai 2017 chuchote-on, patience, patience...

 

Six of crows - Tome 1
Six of Crows sur la Fnac.com

© Eloo 01/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2017

Ma Fugue chez moi

 

miniature ma fugue chez moi

Auteur Coline PIERRÉ Editions Rouergue Collection Doado Date de parution 2016 / 115 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

     "Pourquoi les décisions qui nous font du bien rendent-elles les autres tristes?
Anouk, 14 ans, cheveux châtains et lunettes rouges, a fugué quelques jours avant les vacances de Noël. C'est du moins ce que croit sa famille. La police enquête, son père et sa soeur placardent partout des avis de recherche sur les murs de la ville et sur Facebook. Mais, en vérité, Anouk n'est pas une aventurière. Et puis il fait si froid dehors, en décembre. Alors elle a trouvé une bien meilleure idée, aussi improbable et étrange soit-elle..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Ce petit roman ne paye pas de mine, et pourtant il m'a tapé dans l'oeil au moment où je l'ai traité avant sa mise en rayon, à la médiathèque où je travaille. L'idée, incongrue à prime à bord, m'a interpellé : une jeune adolescente décide de fuguer en restant cachée chez elle, dans son grenier. Nous pouvons tous trouver une bonne raison de fuir mais nous n'avons pas tous l'âme aventurière ; c'est le cas d'Anouk qui a donc trouvé une alternative.

Et cette alternative fait la force de toute cette histoire, car elle permet à l'auteur de créer une passerelle constante entre Anouk et ses proches, au fil des jours et de son absence. Anouk subit un harcèlement scolaire et décide de disparaître pour faire le point. Son père et sa soeur, très inquiets, sont à sa recherche, aidés par la police. Ce qu'Anouk n'avait pas prévu, c'est qu'elle allait tout entendre, presque tout voir, et suivre pas à pas les démarches mises en place pour la retrouver.  Le plus difficile? Supporter au quotidien la détresse de sa famille.

Pourquoi les décisions qui nous font du bien rendent-elles les autres tristes?

Au fur et à mesure que l'on avance dans ce roman, on comprend mieux les motivations d'Anouk, résultantes entre autres de ses problèmes relationnels à l'école et de sa situation familiale pas aussi simple que ça. Ma Fugue chez moi met en avant la fragilité si souvent cachée sous la peau d'une adolescente, pendant une période de la vie qui ne fait pas de cadeau. Cette histoire est à mettre entre toutes les mains qui se posent des questions, et dans toutes les autres aussi. Elle permet de relativiser, et surtout de rappeler que fuir les difficultés n'a jamais apporté de solution.

 

mafuguechezmoi-698x1024
Ma Fugue chez moi sur la Fnac.com

© Eloo 01/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2016

Hugo de la nuit

 

miniature hugo de la nuit

Auteur Bertrand SANTINI Editions Grasset Jeunesse Date de parution 2016 / 213 p.

→ Je remercie Bertrand Santini et les éditions Grasset Jeunesse pour l'envoi de ce service presse.

 

4ème de couverture :

      "Une nuit d'été. Un enfant. Des fantômes. Un Secret. Après Le Yark et Jonas, le requin mécanique, Bertrand Santini signe un surprenant conte fantastique, drôle, inquiétant et magique."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Allons du plus futile au plus utile... Qui ne craquerait pas pour cette si jolie couverture? A la fois mystérieuse et envoûtante, elle me fait penser à un coucher de soleil, ce moment où la nuit vient à la rencontre du jour qui se meurt. Du coup, j'ai trouvé que ce roman était une lecture on ne peut plus appropriée pour conclure la fin du mois de novembre, lorsque la nuit raccourcit chaque jour davantage. Ou, dit autrement, cela me semblait être une lecture automnale parfaite juste avant les grands froids. Bref, je m'égare. Revenons à l'essentiel.

A mon sens, Hugo de la nuit relève plus du conte philosophique que du roman. On y parle de l'importance de la vie, du non-sens de la mort, du passage vers l'au-delà, mais également des rêves et des cauchemars qui peuplent notre sommeil. Ces sujets sérieux sont traités avec justesse mais aussi avec une certaine légereté. L'auteur a de l'humour à revendre, de la poésie au bout de la plume et il nous propose une fin en apothéose et en cacophonie, avec des créatures (fantômes, zombies) parfois complètement barrées.

Ce roman me semble sans âge. Les personnages et les thématiques sont abordables dès l'âge de 10 ans, mais le vocabulaire, parfois cru, me parait plus approprié pour un public adolescent. Pas si simple donc de le conseiller. En tous les cas, l'adulte que je suis a pris beaucoup de plaisir à se plonger dans cette histoire, somme toute assez courte. Hugo de la nuit est une très belle suprise.

  

9782246860259-001-X
Hugo de la nuit sur la Fnac.com

© Eloo 12/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers (t.1)

 

miniature miss peregrine

Auteur Ransom RIGGS Editions Bayard Date de parution 2011 / 443 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

      "Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité".

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Ce roman est dans ma PAL depuis plusieurs années je pense, et si j'avais tout de suite craqué pour ce bel objet-livre, il est ensuite resté coincé au fond d'une étagère. Après coup, il ne m'attirait plus, allez savoir pourquoi. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce n'est pas la sortie de son adaptation cinématographique qui m'a décidé à le lire, je dois même avouer que je n'ai pas trouvé la bande-annonce très inspirante. J'ai finalement accordé toute mon attention à ce roman fantastique fin octobre car j'avais envie d'une lecture qui s'inscrive dans l'ambiance d'Halloween, tout simplement.

A l'heure où je vous écris ces quelques lignes, je me demande toujours pourquoi je n'ai pas lu Miss Peregrine et les enfants particuliers plus tôt car j'ai adoré la sombre atmosphère dans laquelle nous plonge ce roman. Malgré son inquiétante couverture, il ne fait pas peur ; en réalité, il possède ce petit truc en plus qui nous embarque immédiatement aux côtés de tous ces personnages atypiques.

Pour rebondir sur le résumé, j'ai trouvé que le contexte de Seconde Guerre mondiale était tout juste effleuré (peut-être prendra t-il plus de place dans les tomes suivants, à moins que certains éléments m'aient échappé pendant la lecture). Par contre, les thématiques de l'enfermement et de l'immortalité sont bien présentes et traitées avec justesse. Je me suis sentie très en phase avec les réflexions de Jacob, le personnage principal. Ses appréhensions, ses doutes, ses hésitations sont devenus miens tout au long de ma lecture.

L'association du texte et des photos rend ce roman unique en son genre, et l'un est indissociable des autres. L'auteur, Ransom Riggs, possède une jolie plume qui sublime son incroyable imagination. J'ai hâte de lire la suite, et je ne pense pas attendre Halloween prochain!

 

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-edition-affiche-film-bayard-jeunesse-e1474464261760
Miss Peregrine et les enfants particuliers sur la Fnac.com

© Eloo 11/2016

Posté par Eloo aime lire à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


23 octobre 2016

Memorex

 

memorex blog

Auteur Cindy VAN WILDER Editions Gulf Stream Collection Electrogène (Thriller)
Date de parution 2016 / 403 p.

→ Ce livre m'a très gentiment été prêté par Gaëlle de la chaîne Booktube Lanylabooks.

 

4ème de couverture :

      "2022. Cela fait un an que la vie de Réha a basculé. Un an que sa mère est morte dans un attentat contre sa fondation, Breathe, qui promeut un art contemporain et engagé. Un an que son père, un scientifique de génie, ne quitte plus Star Island, l'île familiale. Un an qu'Aiki, son frère jumeau, son complice de toujours, s'est muré dans une indifférence qui la fait souffrir. Le jour de ce sinistre anniversaire, la famille est réunie sur l'île : c'est le moment de lever les mystères, les tabous, les rancoeurs que Réha ressasse depuis un an. Au coeur de l'énigme : Memorex, la multinationale pharmaceutique de son père, ainsi que ses expérimentations sur la mémoire. Des expérimentations qui attisent les convoitises de personnages puissants et sans scrupules, prêts à tout pour accomplir leurs rêves les plus fous."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Quelle lecture! Je vous enlève tout suspense quant à mon ressenti par rapport à ce livre, mais je me devais de remercier Cindy Van Wilder pour ce moment passé en compagnie de Memorex, dès les premières lignes de cet article! J'avais déjà lu du même auteur le premier tome de la série Les Outrepasseurs, une bonne lecture mais qui ne m'avait pas fait sauté au plafond. Mais alors là... Un vrai coup de coeur.

Ce roman à destination des ados-adultes mêle thriller et science-fiction pour nous faire vivre un moment intense. J'ai d'ailleurs ressenti une petite frustration car j'ai commencé à lire Memorex à un moment où je n'avais pas forcément beaucoup de temps à consacrer à la lecture... Ce livre a un tel goût de reviens-y que je crois que si j'avais pu, je l'aurai lu d'une traite, tant son intrigue est addictive, les rebondissements nombreux et le rythme soutenu. Une très grande partie de ce roman se passe dans un temps donné très court, ce qui pousse à tourner les pages encore plus vite.

Au-delà du suspense insoutenable, j'ai adoré les différentes facettes des personnages que nous découvrons au fur et à mesure de l'histoire. Sans oublier la thématique abordée qui fait vraiment froid dans le dos. La plume de Cindy Van Wilder m'a paru grandi depuis Les Outrepasseurs, je l'ai trouvé plus sûre et très agréable à lire.

Je ne vais pas épiloguer davantage : lisez-le!

 

memorex
Memorex sur la Fnac.com

© Eloo 10/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juillet 2016

I.R.L.

 

IMG_3336 

Auteur Agnès MAROT Editions Gulf Stream Collection Electrogène Date de parution 2016 / 444 p.

→ Ce livre m'a très gentiment été offert par la maison d'édition Gulf Stream.

 

4ème de couverture :

      "Je lève la main jusqu'à mon visage, laisse échapper un cri. A chacun de mes doigts, à chacune de mes phalanges, un filin brille sous le soleil timide qui pénètre dans la pièce. Je traverse la paroi aussi facilement qu'on soulève un rideau, les mains déjà tendues en avant. Au moment où mes doigts se posent sur le pavé tactile où brillent des boutons multicolores, je suspends mon geste, pétrifiée par l'angoisse. Je m'appelle Chloé Blanche et j'ai grandi à Life City. Comme tous les habitants, j'ignorais que nous étions filmés en permanence. J'ignorais que nous étions un divertissement pour des milliers de foyers. J'ignorais que nous étions les personnages de Play Your Life, l'émission qui fait fureur hors de City Life, IRL. J'ignorais surtout à quel point nous étions manipulés. Puis j'ai rencontré Hilmi, le nouveau à la peau caramel. Le garçon qui faisait battre mon coeur, mais que ceux qui tirent les ficelles ne me destinaient pas. C'est ainsi que j'ai découvert ce que nous étions, à Life City : les personnages d'un immense jeu vidéo."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une lecture qui ne m'a pas fait vibrer...

Il y a quelques mois maintenant, j'avais reçu des e-mails très intrigants de la part de la maison d'édition Gulf Stream. A la fois menaçants, inquiétants et avertissants... Il s'agissait d'un teasing réussi! J'étais alors très impatiente de lire ce nouveau roman d'Agnès Marot, qui me permettait du même coup de découvrir sa plume.

"Ouvre les yeux. Regarde ton environnement, essaie de comprendre comment il fonctionne".

Ce roman traite de nombreux sujets qui portent à réflexion : les dérives possibles des nouvelles technologies, l'enfermement dû aux écrans, la liberté de soi et des autres, le libre arbitre, les apparences, les inégalités sociales, la fan attitude, et j'en passe. Pour cela, je tire mon chapeau à l'auteur qui a su capter l'attention de ses lecteurs sur des thématiques sérieuses et ô combien d'actualité, tout en proposant une histoire divertissante.

L'auteur a fait le choix ambitieux de mélanger les temporalités tout au long de son roman. Un choix tout à fait louable, mais qui m'a fait un peu perdre le fil au début. Se situer sur l'échelle du temps à chaque chapitre, voire à chaque paragraphe, demande une certaine concentration (pour info, lire une partie de ce roman dans un aéroport n'est pas chose aisée, j'ai testé pour vous^^). De plus, cela diminue grandement le suspense de l'intrigue. Cela ne constituera pas une gêne pour tous les lecteurs, mais personnellement je pense que cela a eu une incidence sur mon rythme de lecture. J'ai eu l'impression de savoir à l'avance ce qui allait se passer les pages suivantes et du coup j'ai manqué d'empressement pour arriver à la fin.

J'ai été très lente pendant ma lecture, clairement. Pour la raison évoquée plus haut et peut-être aussi parce que je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. Je les ai trouvés intéressants mais c'était comme si je les observais de loin, allez savoir pourquoi. Chloé a toutefois su me toucher à l'approche du dénouement final. Pour finir, une courte phrase sur la plume d'Agnès Marot, qui ne m'a pas forcément fait vibrer, mais qui a le mérite d'être facile et agréable à lire.

 

Couv_IRL_330

I.R.L. sur la Fnac.com

© Eloo 07/2016

Posté par Eloo aime lire à 10:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2016

Zombie ball

CVT_Zombie-ball_3303

 

Auteur : Paolo BACIGALUPI
Editions : Au Diable Vauvert
Date de parution : 2013
312 p.

 

4ème de couverture :

      "Comment stopper une invasion de zombies avec des battes de baseball?
Rabi, Miguel et Joe jouent près de l'abattoir de la ville. Il s'en dégage une terrible puanteur. Les adolescents mènent l'enquête et découvrent que l'alimentation toxique des vaches les transforme en zombies! Les fast-foods de la région regorgent de burgers contaminés..."
Une apocalypse pleine d'humour pour apprendre à manger bio et à dégommer du zombie!"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Je ne sais pas vous, mais je trouve ce résumé très prometteur. Moi qui ne suis absolument pas attirée par les histoires de zombies, j'ai même décidé de faire une exception.

Cela dit, je trouve que la quatrième de couverture induit un peu en erreur : certes des vaches-zombies appellent forcément à des scènes cocasses voire absurdes, mais de là à dire que ce roman est plein d'humour... A mon sens une formulation de ce type aurait été plus appropriée : un roman à l'allure déjantée qui se révèle très engagé (ça sonne bien, non?!). Car oui, nous avons là entre les mains un roman très intelligent.

Si on lit entre les lignes, on se rend vite compte que l'auteur utilise son histoire pour dénoncer l'élevage intensif. La description du lieu de vie des vaches fait serrer les dents, sans parler de leur nourriture composée ici de déchets et de médicaments. Mais d'autres sujets tiennent à coeur à Paolo Bacigalupi : l'immigration et les sans-papiers, le racisme, la corruption, l'argent plus fort que tout,... entre autres.

Ce roman est classé est en science-fiction mais, si on occulte la présence des zombies, on pourrait transposer cette histoire à notre société actuelle et c'est à mon sens le plus effrayant. L'auteur semble vraiment vouloir nous mettre en garde, et personnellement je suis assez d'accord avec son raisonnement.

Finalement, les zombies sont une thématique assez secondaire du roman donc si c'est ce que vous aimez en littérature, passez votre chemin. Paolo Bacigalupi s'en sert avant tout d'excuse pour écrire une histoire qui fait réfléchir sur notre façon de vivre aujourd'hui. Par contre rassurez-vous, nous n'évitons pas les descriptions dégeu' d'attaques de zombies, pour mon plus grand déplaisir.

La chute de Zombie ball est au top, et j'ai adoré le dénouement. Je vous conseille ce roman qui ne paie pas de mine mais qui en vaut vraiment la peine.

Zombie ball sur la Fnac.com

© Eloo 02/2016

Posté par Eloo aime lire à 12:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2016

La Passe-Miroir (t.2) : Les Disparus du Clairdelune

disparus clairdelune

 

Auteur : Christelle DABOS
Editions : Gallimard Jeunesse
Date de parution : 2015
549 p.

 

→ "Les Nibelungen, dont le nom signifie 'ceux de la brume' ou 'ceux du monde d'en-bas', sont les nains des légendes germaniques. Ils possédaient de grandes richesses qu'ils tiraient de leurs mines en dessous des montagnes, là où ils habitaient." Source
Le Nibelungen est le journal "le plus lu de la Citacielle" et dont le directeur est Mr. Tchekhov, un mirage.

 

4ème de couverture :

"Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Les Disparus du Clairdelune est introduit par un petit résumé du tome 1 très apprécié. De plus, l'auteur n'hésite pas à nous rafraîchir la mémoire avec des petits clins d'oeil bien placés. Pour le reste, ce second tome démarre sur les chapeaux de roues avec une intrigue qui se met en place immédiatement.

J'ai adoré retrouver cet univers débridé qui me rappelle le Pays des merveilles de Lewis Caroll et qui permet une liberté d'écriture absolue. J'adore la plume de l'auteur, une plume malicieuse qui colle parfaitement à l'histoire. Christelle Dabos donne l'impression d'écrire un peu au hasard au fil des pages mais elle nous détrompe ensuite très vite : elle nous emmène là où elle l'a décidé, elle nous fait croire ce qu'elle veut nous faire croire, bref elle ne perd pas le fil un seul instant.

J'ai été très agréablement surprise par Les Disparus du Clairdelune : tout d'abord parce qu'il est très complet, et ensuite parce qu'il est encore meilleur que le premier tome. C'est un gros coup de coeur pour moi!
Très souvent - et c'est malheureux, les seconds tomes sont des romans de transition qui semblent avoir pour seul objectif de nous emmener doucement mais sûrement vers le troisième tome. Ici, ce n'est pas le cas puisqu'il y a une véritable intrigue et que l'auteur nous donne sa résolution à la fin. Beaucoup de questions trouvent leurs réponses dans ce tome indispensable qui a toute sa place dans la série.

Passons à présent à la relation entre Ophélie et Thorn. Dans le roman précédant, je trouvais qu'elle était totalement déséquilibrée (mon avis sur Les Fiancés de l'hiver). Ici, Ophélie et Thorn sont enfin d'égal à égal, avec une Ophélie forte qui prend parfois le dessus et avec un Thorn qui est bien obligé de faire avec. Le tout permet d'entrevoir enfin une vraie relation, touchante, qui par ailleurs humanise beaucoup le personnage de Thorn. Tous deux prennent conscience de certaines choses qui leur permettent de grandir dans "leur couple".

L'auteur nous offre un magnifique 'cliffhanger' à la fin, elle nous dévoile un peu les prémices de l'intrigue qui servira le troisième tome, celle-ci promettant d'être encore plus complexe et addictive. Je ne suis qu'impatience!

Les Disparus du Clairdelune sur la Fnac.com

© Eloo 01/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2015

Là où tombent les anges

là où tombent les anges

 

Auteur : Charlotte BOUSQUET
Editions : Gulf Stream
Date de parution : 2015
395 p.

 

→ Ce livre m'a très gentiment été offert par la maison d'édition Gulf Stream, sur les recommandations de ma copine Gaëlle (que vous pouvez retrouver en vidéo ici : Lanylabooks)

 

4ème de couverture :

      "Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêves, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l'épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l'exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la Première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé au front. C'est l'occasion pour Solange de s'affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s'organisent peu à peu sans les hommes... Amitié. Loyauté. Liberté. Le destin de trois femmes de la fin de la belle époque au début des années folles."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Je suis très heureuse d'avoir eu l'opportunité de lire ce roman. Au début, j'ai été un peu déroutée par sa construction si originale ; c'est marrant parce qu'en y repensant j'ai l'impression que ce livre et moi nous sommes apprivoisés au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture. Et finalement, je sors conquise de cette histoire. Je vous conseille Là où tombent les anges à 1000%.

Charlotte Bousquet nous propose un texte où s'alternent narration, lettres échangées, extraits de presse, journal intime écrit par Solange... Il faut bien avouer que l'on peut facilement s'y perdre, d'autant plus que l'histoire n'est pas strictement linéaire. Il fallait néanmoins oser et c'est au lecteur de s'accrocher car ce roman en vaut vraiment la peine.

Là où tombent les anges ne paye pas de mine à prime à bord mais ce roman est un véritable trésor d'informations diverses et variées. On aborde l'histoire de la Première guerre mondiale d'un point de vue assez inattendu en littérature qui est celui des femmes pendant cette sombre période historique. En vrac : la peur et l'attente de nouvelles de leurs proches au front mais aussi les salaires de misères pour des heures d'épuisement dans les usines où il y a souvent de malheureux accidents, le système D avec l'augmentation des prix, les orphelins, les mutilés et les morts, la désinformation de la presse, l'émancipation progressif de la femme que l'on tente de tuer dans l'oeuf par des arrestations... Dans ce roman on parle aussi de sujets toujours d'actualité tels que la maltraitance, l'homosexualité, la maladie, la dépendance des personnes âgées, la musique et les voyages. J'en oublie sans doute.

Comme vous pouvez le constater, l'auteur aborde une infinité de sujets avec une justesse et une rigueur historique qu'il faut saluer. Charlotte Bousquet a dû énormément se documenter et c'est presque dommage de ne pas trouver une bibliographie à la fin du livre. J'ai notamment beaucoup apprécié les coupures de presse de début de chapitres qui sont véridiques puisqu'elles datent d'époque.

Les personnages, pour la grande majorité des femmes évidemment, sont très différents les uns des autres et chacun a son propre combat à mener. Mon côté fleur bleue a eu une préférence pour l'histoire de Clémence mais j'ai également été très touchée par Henriette et par la vieille pianiste.

Il n'y a pas eu de suspense dans cette chronique puisque je vous l'ai dit dès les premières lignes : lisez ce roman, il fait parti de ceux qui font du bien à l'humanité, pour se rappeler et ne jamais oublier. La guerre existe toujours et tout au long de ma lecture j'ai eu une pensée émue pour tout ceux qui en souffrent aujourd'hui.

© Eloo 11/2015

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,