16 janvier 2011

Les Chevaliers d'Emeraude d'Anne ROBILLARD

chevaliersemeraude1 emeraude_tome_2 leschevaliersdemeraude3 chevaliertome4 


Les Chevaliers d'Émeraude (12 t. - série terminée)
d'Anne ROBILLARD
Édition Michel Lafon
FANTASY -> High Fantasy

Le feu dans le ciel (t.1) ; Les dragons de l'empereur noir (t.2) ; Piège au royaume des ombres (t.3) ; La princesse rebelle (t.4) ; L'île des lézard (t.5) ; Le journal d'Onyx (t.6) ; L'enlèvement (t.7) ; Les dieux déchus (t.8) ; L'héritage de Danalieth (t.9) ; Représailles (t.10) ; La justice céleste (t.11) ; Irianeth (t.12).


Mon avis :


      Les Chevaliers d'Émeraude est une longue saga en 12 tomes, et pour que cela soit plus simple pour moi et plus compréhensible pour vous, je vais vous donner mon avis en utilisant une très vieille méthode : les + et les -! Pardonnez-moi donc s'il y a un manque d'effort au niveau de ma prose cette fois-ci!

Petite alternance de + et de - qui vont plus ou moins ensemble (je commence par le + car je suis de nature positive et optimiste!) :

Le + : Les Chevaliers d'Émeraude est une saga complexe et fouillée, on remarque clairement le sens du détail de l'auteur.
Le - : J'ai parfois trouvé que les dénouements étaient un peu faciles, tirés par les cheveux. Dès qu'une situation s'enlise et stagne, l'auteur apporte des solutions qui arrivent de nul part, qui tombent du ciel pour ainsi dire. Ça l'a "sauvait" et lui permettait de continuer son histoire, moi ça ne m'a pas convaincu.

Le + : Beaucoup de tomes et du temps qui passe entre les parutions, heureusement l'éditeur a eu la bonne idée de mettre un résumé de l'histoire passée au début de chacun des livres. Je vous jure, ça aide!
Le - : L'attente entre la parution de chaque tome ainsi que le nombre de tomes lui même m'a démotivé petit à petit, pour faire simple, je me suis essoufflée. Était-il indispensable d'écrire l'histoire en 12 tomes? Je ne pense pas. A mon sens, l'auteur pouvait dire tout ce qu'elle avait à dire en moins de lignes.

Le + : Certains personnages sont vraiment attachants. On prend plaisir à les suivre dans leur aventure et on a tendance à s'identifier à certains d'entre eux car ils ont chacun des traits de caractères différents (ce qui est leur force).
Le - : Trop de personnages. Pendant la lecture, on a tendance à se creuser les méninges et à se demander "c'est qui déjà celui-là?". Au début du livre, tous les Chevaliers sont listés mais je ne vois pas vraiment l'intérêt de les nommer alors que la plupart sont de simples figurants sur qui on ne sait rien de plus (cela dit, ils sont très utiles quand il faut quelques morts du côté des gentils, on ne s'est pas attaché à eux et l'auteur non plus).

 

les_chevaliers_d_meraude_5 les_chevaliers_d_meraude_6 emeraude7 leschevaliersdemeraude8

Le + : On a envie de connaître le dénouement (on sait que le grand méchant, Amecareth, doit être vaincu - 'faut que ça finisse bien quand même- mais on ne sait pas comment). Anne Robillard s'en sort pas mal côté suspense, j'avoue ne pas avoir deviner comment l'histoire allait se terminer.
Le - : Par contre, dans le même registre, j'ai trouvé énervant qu'elle use de "faux-suspense" relativement souvent. C'est du type : "Bidule ne s'était pas rendu compte que derrière lui, quelqu'un l'observait. C'est à ce moment-là que Bidule entendit un bruit, se retourna et attaqua son adversaire". Oui, ça m'a clairement agacée.

Le + : Cette saga est abordable, elle vise tous les publics. A mon avis, elle est idéale lorsque l'on ne connait pas trop la fantasy et que l'on a envie de se lancer.
Le - : J'ai malheureusement trouvé (et à mon grand regret) que l'auteur manquait cruellement de style. Les phrases, les mots, les expressions étaient dans leur plus simple appareil. Ça aurait pu être écrit de façon plus jolie.

Le + : De très belles couvertures qui donnent vraiment envie. Comme toutes celles de Michel Lafon!

Le - : Je m'attendais à une fin plus en apothéose, après 12 tomes d'attente. Dans ses remerciements, l'auteur annonce la suite de cette saga avec une nouvelle série "Les héritiers d'Enkidiev". C'est sûrement pour cette raison que tout n'est pas résolu à la fin d'Irianeth, le tome 12. Lire jusqu'au bout et ne pas avoir toutes les réponses : quelle déception! C'est une technique qui peut s'avérer efficace pour tenir ses lecteurs et lui proposer une nouvelle série, mais, par esprit de contradiction,  je ne sais pas si je répondrai présente!

En Conclusion : Peut-être plus de - que de +. Il n'empêche que je ne regrette pas d'avoir lu les Chevaliers d'Émeraude dans son intégralité. J'ai accroché dès le début, j'ai pris du plaisir à la lecture, j'ai eu envie de connaître la suite (comme quoi le manque de style n'est pas dramatique puisqu'il ne m'a pas empêcher de poursuivre ma lecture)... Et puis un petit dérapage, j'ai eu moins envie durant les 3 derniers tomes et je ne sais pas trop comment c'est arrivé. C'est tout de même une lecture que je conseille. Et puis je crois qu'il était important pour moi de dire les -  de cette série qui n'a pas besoin de justifier son succès. Il est mérité malgré tout!

 

les_chevaliers_d_meraude_9 Les_Chevaliers_d_Emeraude_tome_10 les_chevaliers_d_meraude_11 chevaliers_d_emeraude

Posté par Eloo aime lire à 19:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


03 décembre 2010

Lottie Biggs n'est presque pas cinglée de Hayley LONG

lottie_biggs_n_est_presque_pas_cingle_8646687

Lottie Biggs n'est presque pas cinglée de Hayley LONG
Édition Albin Michel - Coll. Bliss
2009 - 252 p.

      (Mot de l'éditeur)

Lottie a la réputation – méritée – d’être une fille excentrique. Aucun problème pour Lottie, du moment qu’elle peut profiter de son amitié indéfectible avec Goose… Ensemble, elles mangent des glaces au café du coin, traînent au magasin de chaussures où elles travaillent le samedi. Elles parlent aussi des garçons bien sûr, ou plutôt, d’un garçon : l’irrésistible Neil Adam, pour qui Goose a même écrit une chanson. Mais lorsque Lottie apprend que Goose sort avec Neil, elle devient très excessive. Pour Lottie désormais, tout est génial ou au contraire, rien ne va plus…


Mon avis : x


Je vais être honnête : je n'ai pas aimé. Comme la plupart des lecteurs, je m'attendais à une histoire plutôt drôle et pleine de fraîcheur, et je pensais qu'on allait me raconter les déboires amoureux d'une adolescente de 15 ans. La couverture est très belle (j'adore le travail de Pénélope Bagieu soit dit-en passant) mais elle induit incontestablement en erreur. Car ce n'est pas du tout une histoire légère.

Charlotte Beryl Biggs -Lottie pour les intimes- nous raconte sa vie par l'intermédiaire d'une rédaction qu'elle doit faire pour le collège. On va suivre ses excentricités, se demander au fil des pages ce qui lui arrive (car plus on lit, plus on se rend compte que quelque chose cloche), pour finalement finir par comprendre que Lottie souffre du trouble bipolaire (ou maniaco-dépression). On suit alors les étapes progressives vers son rétablissement.

Le thème de la dépression est rarement abordé dans les romans ados, et on ne peut donc que féliciter Hayley Long pour son initiative, d'autant plus que cette histoire est bien écrite et "interactive" (Lottie nous fait profiter de ses dessins dans les marges, elle écrit "à la main" lorsqu'on lui confisque son ordinateur, etc.).

Le fait que le trouble mental soit le thème central du livre et qu'il mette autant de temps à s'installer dans l'histoire m'a beaucoup gêné. En fait, au début, je ne voyais pas trop où l'auteur voulait en venir. Lottie nous raconte sa vie dans les moindres détails -presque heure par heure-, détails que j'ai trouvé parfois insignifiants et sans intérêts et qui ont fait que je me suis ennuyée ferme une bonne partie du roman. Peut-être que cette première partie était indispensable pour ensuite aborder la maladie de Lottie (après tout, je ne suis pas une experte dans ce domaine, loin de là), mais j'ai vraiment pensé à abandonner ma lecture. Finalement, je me suis accrochée jusqu'au bout car j'avais lu de belles critiques sur la blogosphère et parce que je savais que le thème de la dépression devait y être abordé.

Après avoir lu la dernière page, je me suis posée les questions  suivantes :
Est-ce qu'un ado va avoir suffisement de patience pour lire jusque là? Jusqu'à ce qu'on entre enfin dans le vif du sujet? 
Ne va t-il pas laisser le livre de côté quand il se rendra compte que l'histoire drôle et légère qu'il pensait lire n'en est pas une?
Va t-il réellement comprendre le mal dont souffre Lottie et s'y intéresser?
Ce sont des questions que je laisse en suspense, je n'ai pas la prétention d'en connaître les réponses...

Je ne regrette pas d'avoir lu ce livre. Je pense qu'il peut être intéressant de le faire lire à quelqu'un qui souffre de cette maladie, ainsi qu'à son entourage. C'est clair, ça aide à comprendre.
Peut-être que je n'étais pas dans le bon état d'esprit pour lire ce roman. Pour l'instant, je n'ai pas vraiment envie de commencer le tome 2, Lottie Biggs n'est presque pas désespérée. Plus tard peut-être...


Chez Clarabel, Faelys, Radicale et Savon... (si vous voulez aussi votre lien, n'hésitez pas à vous manifester - à cor et à cri s'il le faut ;-) - ...)

Posté par Eloo aime lire à 11:20 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

14 septembre 2010

Quatre filles et un jean d'Ann BRASHARES

livre_4_filles_et_1_jean 9782070554010


Quatre filles et un jean (4 t. - série terminée) d'Ann BRASHARES
Edition Gallimard Jeunesse


- Quatre filles et un jean
- Le deuxième été
- Le troisième été
- Le dernier été


      (4ème de couverture du premier tome)
Ma première s'appelle Carmen. Elle est brune et trouve ses fesses un peu grosses.Très attachée aux gens qu'elle aime, elle se montre parfois d'une franchise désarmante. Elle a aussi un énorme problème avec son père...
Ma deuxième s'appelle Tibby. Elle ne fait pas son âge, ne s'habille pas très fille. Si elle joue les rebelles, c'est pour mieux masquer sa grande sensibilité. Une rencontre inattendue va bouleverser sa vie...
Ma troisième s'appelle Bridget. Elle est blonde, sexy, sportive, volontaire mais, au fond, si vulnérable. Quand elle veut quelque chose, elle l'obtient. Surtout s'il s'agit d'un garçon. Au risque d'aller trop loin...
Ma quatrième s'appelle Lena. Elle est brune,superbe. Timide et farouche, elle refuse souvent d'écouter ce que lui dit son cœur mais le soleil de Grèce va éveiller en elle des sentiments inconnus...
Mon cinquième est un jean. Symbole de leur amitié, il va passer de fille en fille. Il les accompagnera le temps d'un  été qui changera leurs vies pour toujours.
Mon tout est un roman drôle, sensible, intelligent, où se mêlent subtilement les voix de quatre adolescentes qui rient, souffrent parfois, grandissent et nous séduisent...



J'ai lu cette série il y a quelques années et j'en garde un souvenir mémorable. Ces quatre livres, je les ai dévorés à la vitesse de l'éclair! On peut comparer ça à ma relation avec le chocolat : quand je commence une tablette, j'ai dû mal à ne pas la finir jusqu'au dernier bout parce que c'est ma petite gourmandise. Et bien là, c'était pareil : cette saga d'Ann Brashares est une vraie gourmandise, je crois qu'il n'y a pas de terme plus juste! On a envie de lire ces quatre tomes à toute vitesse pour connaître la suite des aventures de nos quatre héroînes (l'évolution de leur amitié, leurs amours, leurs déboires -ou pas- familiaux, etc.) mais en même temps, on se dit qu'il faut ralentir pour ne pas arriver à la dernière page (cette maudite dernière page!) trop rapidement... Et puis on prend du plaisir à relire Quatre filles et un jean encore et encore car on découvre toujours l'un ou l'autre détail qui nous avait échappé auparavant! Qu'est-ce que cette histoire de filles pour filles a de plus que les autres histoires de filles pour filles? Mystère... Peut-être qu'Ann Brashares a réussit à créer des personnages qui ressemblent plus que jamais à ses lectrices (un pari pas si facile que ça car beaucoup de personnages sont trop caricaturaux dans le monde de la ChickLit). Mais là, Carmen, Léna, Bee et Tibby ont des caractères, des personnalités et des physiques si différents (ce qui fait la force de leur amitié), que n'importe quelle fille peut s'identifier à l'une (ou plusieurs) d'entre elles.


Laquelle préférez-vous : Tibby, Léna, Bee ou Carmen?
J'avoue avoir un petit faible pour Léna. Je m'identifie volontiers à son personnage et son histoire m'a beaucoup bouleversé (si j'avais pu, j'aurais filé un sacré savon à Kostos soit-dit en passant!!)


A voir aussi :
Quatre filles et un jean (AlloCiné)
Quatre filles et un jean 2 (AlloCiné) pas de date de sortie programmée


93559_v_Quatre_filles_et_un_jean___Le_troisieme_ete 9782070611454

Que pensez-vous de ces romans ado?

Quelle note leur donneriez-vous? /5


Posté par Eloo aime lire à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :