11 avril 2017

Waylander (cycle Drenaï)

 

miniature waylander

Auteur David GEMMELL Editions Bragelonne Date de parution 2006 (réédition) / 343 p.

→ J'ai "piqué" ce livre dans la bibliothèque de mon amoureux.

 

4ème de couverture :

      "Le roi de Drenaï a été assassiné. Une armée d'envahisseurs déferle sur le pays, avec pour mot d'ordre de tuer hommes, femmes et enfants. Aussitôt, des poches de résistance apparaissent un peu partout. Karnak et Egel, les derniers chefs de guerre drenaïs, tentent d'organiser la défense. Sans moyens ni réelle armée, ils regardent impuissants les troupes ennemies gagner du terrain jour après jour. Mais tout espoir n'est pas perdu. Il repose sur les épaules de celui que la nation surnomme Waylander. Seul, il va s'aventurer en territoire nadir pour retrouver la célèbre Armure de Bronze, symbole de liberté. Mais peut-on faire confiance à ce Waylander? Après tout, c'est lui qui a assassiné le roi..."

 

Mon Avis : ♥♥♥ Une bonne lecture mais...

J'avais déjà lu Légende ainsi que Le Roi sur le seuil du même auteur et j'avais envie de poursuivre ma découverte du cycle de Drenaï avec un troisième roman. Waylander est antérieur aux deux titres cités précédemment et les premières pages nous plongent directement dans une guerre perdue d'avance... Comme souvent avec David Gemmell.

C'est ce que j'ai principalement à reprocher à cet auteur. Ce dernier suit scrupuleusement les codes classiques de la fantasy (il est certes un des pionniers du genre) et il n'innove que peu, son schéma restant sensiblement le même pour chacun de ses romans. Je pense que le lecteur peut vite se lasser et ne plus être surpris s'il les lit tous d'une traite.

Je trouve également que les personnages sont assez stéréotypés. Les hommes ont, par exemple, très souvent un comportement sexiste à l'égard des femmes. Sauf exceptions, ils semblent brutes, voire carrément primitifs. Les femmes quant à elles ne sont pas très présentes et rares sont celles qui possèdent un caractère indépendant et fort. A contrario, le sens de l'honneur est une notion très importante, ce qui peut d'ailleurs paraître un peu contradictoire à prime abord, au vu de certains comportements déviants.

La relation entre le guerrier Waylander et le prêtre Dardalion est ce que j'ai préféré pendant ma lecture. La façon dont ils s'influencent l'un l'autre est très intéressante. Rien n'est tout noir ou tout blanc, et David Gemmell semble en faire le leitmotiv de son histoire. L'auteur arrive à nous faire apprécier un assassin, à avoir de la compassion pour lui. Waylander est un anti-héros qui rappelle que la lumière transperce même les zones les plus sombres.

Dans ce roman, nous découvrons également comment "les Trente" ont vu le jour et nous sommes happés dans une quête et une guerre pleines de rebondissements. Bon point, le rythme est très soutenu et les pages se tournent vite.

L'histoire n'est pas finie, et nous pouvons retrouver l'assassin dans deux autres tomes, un rendez-vous que je ne manquerai pas... après avoir laissé passer quelques temps pour être certaine d'y revenir avec plaisir.

 

livres-waylander-525-1
Waylander sur la Fnac.com

 © Eloo 04/2017

Posté par Eloo aime lire à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


30 mars 2017

Sissi, impératrice d'Autriche

 

miniature sissi

 Auteur Jean DES CARS Editions Perrin Collection Tempus Date de parution 2005 (réédition) / 434 p.

→ Je remercie ma collègue Martine qui m'a gentiment prêté ce livre.

 

4ème de couverture :

      "En 1898, Sissi était assassinée à Genève par un anarchiste italien. Depuis, l'impératrice d'Autriche et reine de Hongrie est devenue un mythe. Souveraine à la beauté légendaire, fantasque et solitaire, elle a inspiré peintres, poètes, psychanalystes, cinéastes. Voici la Sissi historique, cette princesse bavaroise qui, en 1854, épouse l'empereur François-Joseph. A Vienne, on la critique ; à Budapest, sous le prénom d'Erszébet, on la vénère, car elle défend le nationalisme magyar contre l'emprise autrichienne. Voyageuse acharnée, Sissi se réfugie aux frontières du non-conformisme, plus lucide que bien des diplomates sur les déchirements balkaniques. Pendant cinq ans, l'enquête de Jean des Cars l'a conduit dans l'ancien empire des Habsbourg à la rencontre des descendants de Sissi, et à la recherche des archives et de souvenirs inédits."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Cette lecture fut tout à fait imprévue. Il m'arrive parfois de parler robes longues & châteaux avec une de mes collègues de travail. Celle-ci est en effet passionnée par l'histoire des princesses d'antan et elle en connaît un sacré rayon. Au détour d'une conversation, elle m'a proposé de me prêter la biographie de Sissi et bien m'en a pris d'accepter car j'ai adoré cette lecture.

"Je t'aime d'un amour si grand qu'il est indescriptible."
Lettre de l'Empereur François-Joseph adressée à Sissi.

Elisabeth, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie, était une femme fantasque aux idées bien arrêtées et parfois, il faut bien le dire aussi, saugrenues. Elle m'a semblé marcher sur un fil tout au long de sa vie : elle ne pouvait s'empêcher d'être obsédée par son poids au point de s'en rendre malade, elle était souvent submergée par la mélancolie et la folie était à la fois sa douce amie et son pire ennemi (de nombreuses personnes de son entourage ont dû être internés, Sissi elle-même se maintenait dans un équilibre fragile - il faut toutefois noter que sa vie a été ponctuée de quelques drames).

"Quand on a le monde entier contre soi et aucun ami, il y a peu d'espoir de réussite mais il faut se défendre aussi longtemps que l'on peut, faire son devoir jusqu'à la fin et, enfin, périr avec honneur."
Lettre de l'Empereur Francois-Joseph adressée à sa mère. 

Personnellement, je préfère retenir de Sissi qu'il s'agissait d'une femme amoureuse, voyageuse et un brin rebelle qui aspirait à une vie plus libre, loin du protocole et de l'étiquette qui s'imposaient sans cesse à elle. A la lecture de cette biographie, on constate aisément qu'Elisabeth aurait été bien plus heureuse si elle n'avait pas été impératrice et si elle avait pu rester vivre dans sa Bavière natale. Côtoyer les foules lui faisait peur et rien ne l'apaisait davantage que la forêt, la nature et les animaux.

"On est tenté d'accuser un être de manquer à ses devoirs dès qu'il s'écarte des voies connues. Vouloir penser et agir indifféremment du troupeau, c'est s'exposer à sa vindicte. Je l'ai toujours dit : la mode est faite pour les femmes sans goût, l'étiquette pour les gens dépourvus d'éducation, l'église pour ceux qui n'ont pas de religion, la routine pour les êtres qui manquent d'imagination et d'élan."
Propos de Carmen Sylva, reine de Roumanie.

Ce que j'ai finalement le plus apprécié dans cette biographie sont les reproductions ponctuelles de poèmes écrits par Sissi ainsi que de nombreuses lettres échangées par les membres de la famille impériale. J'ai trouvé ce livre très inspirant à bien des égards, et c'est pourquoi j'ai eu envie de vous partager trois extraits dans cette chronique. 

N.B. : Romy Schneider est parfaite dans le rôle de Sissi à l'écran. Néanmoins, la vie de l'impératrice dans les films est très édulcorée et ne représente pas la réalité.

 

sissi
Sissi, impératrice d'Autriche sur la Fnac.com

 © Eloo 03/2017

Posté par Eloo aime lire à 16:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2017

Les Loups chantants

 

miniature loups chantants

Auteur Aurélie WELLENSTEIN Editions Scrineo Date de parution 2016 / 264 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "Frappée par une maladie rare, la peau de Kira se couvre de glace. Dans quelques jours, la jeune fille sera devenue une statue, prisonnière de son propre corps. Pour la sauver, son frère, Yuri, s'élance avec son attelage de chiens de traîneau à travers les mille kilomètres de steppes glacées qui les séparent de l'hôpital. Mais aussitôt partis, une meute de loups aux pouvoirs étranges les prend en chasse. Les prédateurs s'infiltrent dans l'esprit du jeune homme, et la louve de tête lui souffle alors un terrible secret : elle est Asya, son amour perdu. Celle qu'il croyait morte depuis si longtemps. Rêve, folie, piège mortel ou réalité? Tout en se battant pour sauver sa soeur, Yuri va devoir affronter les fantômes de son passé."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Aurélie Wellenstein nous propose ici un roman très onirique où les rêves et les cauchemars se confondent avec la réalité. Accompagné d'Anastasia, Yuri, le personnage principal, traverse des steppes glacées et sans fin pour rejoindre la capitale dans l'espoir de sauver sa soeur Kira d'un mal inconnu. Les croyances ancestrales et la science moderne entrent alors en opposition. Kira est-elle maudite ou simplement malade?

En suivant le parcours initiatique de Yuri, nous abordons entre autres le thème du deuil à surmonter. En effet, ce dernier a perdu sa fiancée, Asya, partie rejoindre les loups chantants. Mais en est-on vraiment sûr? En tous les cas, la meute sera du voyage et traquera sans relâche les trois jeunes gens.

L'auteur a su créé un univers à la fois poétique et fantastique, mais dans lequel j'ai eu le sentiment de me perdre quelques fois. Où est la réalité? Où est le rêve? L'ambiguité demeure jusqu'à la fin...

En ce qui concerne les points positifs, j'ai beaucoup aimé la relation homme-animal décrite dans ce roman, et notamment celle traduite par les liens très forts que partage Yuri avec ses chiens de traineau. J'ai également apprécié sa relation avec Anastasia, une jeune femme de caractère qui a les pieds bien ancrés dans la réalité. Sa présence est indispensable auprès de Yuri afin de maintenir son équilibre. Enfin, je félicite l'auteur pour ses descriptions plus vraies que nature, j'ai vraiment eu l'impression de trembler de froid au côté de ses trois personnages.

Passons à présent aux points négatifs qui ont malheureusement jeté une ombre sur ma lecture. Le voyage occupe une place centrale dans ce roman, il est sans fin pour les personnages... Et il l'a été pour moi aussi. Je me suis un peu ennuyée et j'ai été soulagée d'arriver au bout de la quête. Celle-ci n'a, par ailleurs, pas été à la hauteur de mes attentes et j'ai été un peu déçue lors des rebondissements finaux. Le personnage de Yuri, dans ses doutes et ses questionnements, dans son sens du sacrifice et son attirance viscérale pour la mort, m'a agacé plus d'une fois. J'ai toutefois été contente de le découvrir grandi à la fin.

En définitive, mon avis est en demi-teinte car j'ai l'impression d'être parfois passée à côté de cette histoire, de ne pas avoir su lire entre lignes. Comme si l'auteur avait voulu transmettre un message à travers son roman et que je ne l'ai malheureusement pas compris.

 

loups-chantants_une-1
Les Loups chantants sur la Fnac.com

© Eloo 03/2017

Posté par Eloo aime lire à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 février 2017

Outlander : Le Chardon et le tartan (t.1)

  

miniature outlander

Auteur Diana GABALDON Editions J'ai lu Date de parution 2014 (réédition) / 859 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille. Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au coeur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura t-elle revenir à son existence d'autrefois?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Le ras-de-marée 'Outlander' n'aura échappé à personne. Grâce à la série télévisée, les romans de Diana Gabaldon sont désormais connus d'un très large public - rappelons que le premier tome a été publié pour la première fois en 1991. Je n'avais pas prémédité de commencer la lecture de cette saga, et c'est sur un coup de tête que j'ai emprunté ce livre à la médiathèque.

Il est difficile d'emprisonner Le Chardon et le tartan dans un genre. On aurait tendance à penser qu'il s'agit d'un roman fantastique lorsqu'on lit les premières pages, mais l'évènement surnaturel qui déclenche toute l'intrigue est finalement bien le seul. Ensuite, on peut supposer qu'il s'agit d'un roman historique, plongés que nous sommes au beau milieu des Highlands de l'année 1743. Mais l'auteur, bien que très respectueuse des faits passés, nous détrompe très vite : le but de son livre n'est pas de nous faire un cours sur les querelles entre les clans écossais et l'envahisseur anglais. Finalement, je retiens personnellement l'idée d'un roman d'aventure où la romance tient une place centrale.

J'ai beaucoup aimé suivre les péripéties qui entraînent Claire et Jamie sur les routes écossaises. Je ne parle toutefois pas de coup de coeur car je déplore des longueurs au milieu du roman, qui ont affaiblit mon rythme de lecture sur un bon nombre de pages. Diana Gabaldon nous raconte notamment le passé de Jamie sous forme de nombreuses anecdotes. Si celles-ci nous permettent de le connaître mieux, je ne les ai pas trouvées toutes utiles et elles m'ont semblé alourdir le roman.

L'auteur m'a également donné l'impression qu'elle perdait parfois le fil conducteur de son histoire. Quel est son objectif? Quels buts animent ses personnages? Durant une grande partie du roman, ils subissent plus les évènements qu'autre chose. Pour finir, j'ai été gênée par ce qui me semblait être des répétitions - bon sang, les deux personnages principaux passent leur temps à se faire capturer ou à fuir.

Petite parenthèse. J'ai noté un passage qui m'a particulièrement choqué. Jamie va avoir un comportement très déplacé envers Claire, et bien qu'il faille remettre le tout dans son contexte historique (18e siècle), je n'ai pas compris qu'une femme moderne (20e siècle) ait pu pardonner ce geste aussi facilement.

Malgré ces critiques qui peuvent paraître dures j'en conviens, sachez que je me suis laissée bercer par cette histoire que j'ai trouvé bien écrite. La romance est émouvante et évite les clichés. J'ai envie de retrouver Claire et Jamie dans le second tome au plus vite car ils sont terriblement attachants.

 

couv54752923
Le Chardon et le tartan sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 février 2017

Mes Lectures | Février 2017 (Récap' en vidéo)

 

 

Je vous présente mes 6 dernières lectures en vidéo : je crois que cela fait longtemps que je n'avais pas lu autant en si peu de temps... Merci le congé maternité! J'en profite pour vous dire qu'il n'y aura plus de vidéo pendant un petit moment je pense. J'arrive vers la fin de ma grossesse et Bébé peut désormais pointer le bout de son nez quand ça lui chante! Et une fois qu'il sera là, je me doute bien que tourner une vidéo (qui demande mine de rien de l'organisation, du temps et du travail) ne sera pas ma priorité. Néanmoins, je vais essayer de continuer d'alimenter le blog de nouvelles chroniques du mieux que je peux, cela me semble plus faisable. En espérant que j'arrive à avancer dans mes lectures... Bref, vous l'aurez compris, c'est un peu l'inconnu! En tous les cas, n'hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux, en particulier Instagram & Twitter, où je donne toujours des nouvelles 

 

✮ Les livres cités dans cette vidéo :

004396823   CVT_Loiseau-des-neiges_3425   flocons d'amour

le crime de l'orient expres   Le-club-des-mauvais-jours   146298

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


19 février 2017

146298

 

miniature 146298

Auteur Rachel CORENBLIT Editions Actes Sud Junior Collection D'une seule voix
Date de parution 2015 / 65 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "La fille met des gants. Elle applique la feuille, appuie dessus avec le plat de sa main et la retire lentement. Je regarde. Mon avant-bras. C'est là. Le motif apparaît. Les chiffres. La succession froide que je connais par coeur. Ce que ce tatouage va révéler a toujours existé.
146298. Une suite de chiffres tatoués sur le bras de sa grand-mère. Elle les a vus toute sa vie sans leur donner plus de sens. Puis un jour, elle comprend. Les vies de la jeune fille et de la vieille femme se croisent alors, s'entremêlent pour se mettre au diapason."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Cette chronique va être courte, à l'image de ce petit roman à lire d'une traite. La douloureuse succession de chiffres gravée dans la peau de la grand-mère est une porte ouverte à son histoire de jeune fille qui a vécu pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa petite fille, quant à elle, veut comprendre l'incompréhensible.

"Mamie, comment on peut suivre sans résister, sans se révolter? Comment on peut courber la tête et accepter? Comment tu as pu marcher, sans te retourner, sans chercher ton père, c'est pas possible, c'est pas humain, c'est pas imaginable. - C'est pas imaginable, elle me répond. N'essaie pas d'imaginer". p. 43 

Cette lecture à la fois percutante et poignante nous plonge avec réalisme dans un passé perceptible. De pages en pages, le lecteur a l'impression d'y être et cela rend d'une certaine manière 146298 éprouvant à lire. La relation grand-mère/petite fille est touchante ; nous rencontrons ces deux personnages à un croisement important de leur vie, lorsqu'Elisa s'approprie l'histoire que sa grand-mère laisse petit à petit s'évaporer de sa mémoire.

A lire effectivement d'un souffle, comme l'indique la collection D'une seule voix que je vais suivre de près.

146298
146298 sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 février 2017

Lady Helen : Le Club des mauvais jours (t.1)

 

miniature lady helen

Auteur Alison GOODMAN Editions Gallimard Jeunesse Date de parution 2016 / 567 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "Londres. Avril 1812... Lady Helen Wrexhall s'apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d'étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour basculer dans un monde terrifiant?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Ce livre me faisait envie depuis sa sortie (non mais regardez-moi cette couverture!) et je suis ravie d'avoir pu l'emprunter à la médiathèque. L'association des belles robes de bal et des traces de sang cachés sous les tapis promettent souvent de belles intrigues. Et ici, le fantastique entre également en jeu puisque les méchants sont de viles créatures surnaturelles communément appelées les Abuseurs ; démons qui passent par ailleurs totalement inaperçu pour un oeil non averti. Ce n'est toutefois pas le cas de notre héroïne Lady Helen qui développe progressivement d'étranges pouvoirs. Le moins que l'on puisse dire est que le speech de départ est très prometteur!

Alison Goodman, de sa jolie plume, nous ouvre les portes d'un univers sombre et inconnu dans le monde bien réel du début du 19e siècle anglais. Nous découvrons en même temps que l'héroïne l'existence des Abuseurs et du Club des mauvais jours, le tout mêlé à des notions de pouvoirs, de généalogie et même d'alchimie. J'ai beaucoup aimé ce que l'auteur a mis en place dès le début de son histoire mais j'ai regretté qu'elle en reste au stade de l'esquisse tout au long de son roman. Beaucoup de pistes sont lancées mais aucune n'est véritablement développée, ce qui rend ce premier tome très introductif. Trop au vu du nombre de pages : je déplore beaucoup de longueurs et de "passages à vide". Je conçois que lady Helen ne peut pas maîtriser ses nouveaux pouvoirs en un jour et qu'elle doit faire face à des choix douloureux qui demandent du temps et de la réflexion, mais pour moi le rythme de l'histoire en a inévitablement pâti. 

Je m'attendais à ce que ma lecture de Lady Helen, le Club des mauvais jours soit plus addictive que cela et c'est pourquoi ce roman n'obtient donc pas tous les suffrages de ma part. Néanmoins, l'originalité de l'intrigue et la fin me donnent envie de lire la suite. J'espère que le second tome apportera plus d'actions et de réponses, qu'il lèvera davantage le voile sur le fonctionnement et la finalité du fameux Club des mauvais jours.

 

Le-club-des-mauvais-jours
Le Club des mauvais jours sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 février 2017

Book Haul | L'année commence bien!

 

 

Cette fois-ci, j'ai été prévoyante et je n'ai pas attendu que la pile des petits nouveaux déborde pour vous tourner une vidéo Book Haul. Je vous présente donc aujourd'hui les sept livres qui ont rejoint ma PAL ces dernières semaines. Est-il nécessaire d'ajouter que j'ai vraiment hâte de tous les découvrir?

Comme d'habitude, le mot d'ordre semble être 'éclectisme' avec des livres très différents les uns des autres : un thriller, de la science-fiction, une biographie, et j'en passe... Je vous laisse regarder tout ça de plus près!

 

✮ Les livres cités dans cette vidéo :

le garçon d'en face    Delirium   ta deuxième vie commence

sissi   couv54752923   Lettre-d-une-inconnue   CVT_Phobie_4231

 © Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 février 2017

Le Crime de l'Orient-Express

 

miniature le crime de l'orient express

 Auteur Agatha CHRISTIE Editions Le Livre de Poche Date de parution 2009 (1ère édition : 1934) / 217 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

     "Par le plus grand des hasards, Hercule Poirot se trouve dans la voiture de l'Orient-Express - ce train de luxe qui traverse l'Europe - où un crime féroce a été commis. Une des plus difficiles et des plus délicates enquêtes commence pour le fameux détective belge. Autour de ce cadavre, trop de suspects, trop d'alibis."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Je continue doucement mais sûrement ma découverte des enquêtes du détective Hercule Poirot (par ordre chronologique s'il vous plait!) et l'occasion m'a enfin été donnée de lire ce monument de la collection : le très célèbre Crime de l'Orient-Express. Agatha Christie s'est inspirée de deux faits divers pour écrire son enquête, à savoir le Simplon-Orient-Express bloqué par une tempête de neige (1929) et l'affaire du bébé Lindbergh (1932).

Plan-de-la-voiture-de-l-orient-express-3

Le Crime de l'Orient-Express est un des plus grands succès de l'oeuvre de la reine du polar, autant dire que j'avais hâte de constater par moi-même ce qu'il avait dans le ventre. J'avais aussi une petite appréhension, celle de ne pas l'apprécier à sa juste valeur car j'en attendais forcément beaucoup. 

Tout le récit est raconté à la troisième personne car le capitaine Hastings n'est pas de la partie cette fois-ci. Il m'a évidemment manqué, mais heureusement Monsieur Bouc le directeur de ligne ainsi que le docteur Constantine sont là pour prendre le relai. Ce duo d'enquêteurs amateurs accompagnent Hercule Poirot dans sa lourde tâche pour démasquer le coupable.

L'auteur nous propose un huis-clos haletant où tous les personnages paraissent à la fois suspects et innocents. La narration est très dynamique, notamment grâce à la durée de l'enquête qui semble s'écouler sur un laps de temps très court. On a également l'impression de lire un rapport de police lorsque Hercule Poirot décide de récapituler les faits pour y voir plus clair et j'ai vraiment apprécié ce procédé.

J'ai finalement deviné où l'auteur voulait nous emmener, sans pour autant pouvoir en détailler le chemin. Je n'ai pas été déçue car je trouve que la résolution de l'énigme, et donc finalement le point de départ de toute l'histoire, est un trait de génie. Je suis bluffée par les petites cellules grises d'Agatha Christie qui lui permettent de créer de tels stratagèmes. Cette lecture a été un vrai régal!

 

le crime de l'orient expres
Le Crime de l'Orient-Express sur la Fnac.com 

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 février 2017

Flocons d'amour

 

miniature flocons d'amour

Auteurs John GREEN Maureen JOHNSON Lauren MYRACLE
Editions Hachette Date de parution 2010 / 345 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.
J'ai lu ce roman dans le cadre du Challenge Cold Winter 2016.

 

4ème de couverture :

     "24 décembre. Nuit des miracles? ou des catastrophes? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent! Gracetown... Bourgade perdue au milieu de nulle part, qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant, Jeb, Jubilé et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d'une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace!"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une lecture qui ne m'a pas fait vibrer...

Pour terminer et valider mon challenge Cold Winter, j'ai lu ce recueil composé de trois nouvelles écrites par trois auteurs différents. Je dois dire que je ressors avec un avis très mitigée de cette lecture.

J'ai trouvé les deux premières nouvelles caricaturales au possible. Dans la première, nommée Le Jubilé express et signée Maureen Johnson, l'héroïne découvre avec stupéfaction que les trains ne fonctionnent plus à la vapeur et traverse une autoroute à pied ; dans la seconde, Un Miracle de Noël à pompons, un groupe d'amis a la bonne idée de sortir en voiture à minuit alors qu'il y a 30 cm de neige sur la route pour rejoindre une équipe de pompoms girls... A mon sens, John Green a déjà été bien plus inspiré (Nos Etoiles contraires). Si le but était avant tout de nous faire rire, je n'ai clairement pas été bon public. J'ai vraiment eu l'impression que ces deux textes étaient bâclés et que leurs auteurs avait oublié en cours de route qu'un lectorat d'ados est en droit d'attendre un texte de qualité au même titre qu'un autre.

La troisième et dernière nouvelle, Le Saint Patron des cochons écrite par Lauren Myracle, a relevé un peu le niveau. J'ai pris plaisir à la lire car je l'ai trouvée plus crédible et surtout plus profonde. J'ai apprécié que l'ensemble du recueil se passe au même endroit et au même moment. Les personnages se croisent d'une nouvelle à une autre et c'est le point fort de Flocons d'amour. Les trois auteurs ont tissé un fil conducteur qui permet le dénouement de chaque nouvelle. Les personnages sont tour à tour principaux ou secondaires et chacune de leur action a un impact, décisif ou minime, selon l'histoire proposée.

Flocons d'amour n'est pas un livre que j'ai envie de conseiller. A mon sens, il existe bien assez de romans d'amour à destination des ados sur le marché pour passer à côté de celui-ci sans regret

 

flocons d'amour
Flocons d'amour sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,