05 juin 2017

Une lettre de vous

 

IMG_0027

Auteur Jessica BROCKMOLE Editions Presses de la Cité Date de parution 2014 / 283 p.

→ Ce livre m'a gentiment été offert par une amie. J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

      "Unis par leur amour des mots. Séparés par un océan. Dévastés par la guerre.
Mars 1912. La jeune et obscure poétesse Elspeth Dunn ne connaît d'autre horizon que celui de l'île de Skye, au large de l'Ecosse. Aussi est-elle étonnée et ravie quand, pour la toute première fois, elle reçoit une lettre d'un admirateur, un étudiant américain du nom de David Graham. Tous deux entament alors une correspondance. Très vite, cet échange épistolaire donne naissance à une amitié profonde qui a tout d'un amour inavoué. Mais lorsque la Première Guerre mondiale éclate et que David se porte volontaire comme ambulancier, Elspeth ne peut que l'attendre en espérant qu'il survivra.
Juillet 1940. A la suite d'un bombardement à Edimbourg, Margaret découvre dans la maison familiale du courrier adressé à une certaine Sue. Le lendemain, sa mère a disparu et le seul indice qui lui reste est une lettre d'amour. En partant à sa recherche, Margaret va lever le voile sur les mystères qui entourent sa famille..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

C'est plus fort que moi, j'ai toujours peur de ne pas être convaincue par un roman fortement teinté de romance. Il faut dire que cela arrive souvent. Mais pas cette fois-ci. J'ai vibré aux côtés d'Elspeth et David, et je remercie l'auteur pour ce doux moment de lecture.

Ce roman épistolaire se situe sur deux périodes : pendant la Première Guerre mondiale d'une part, et en 1940 d'autre part. Il s'agit de contextes historiques qui me plaisent beaucoup, ce qui me connaissent le savent bien. Je trouve qu'on y apprend toujours quelque chose et Une lettre de vous ne fait pas exception car j'y ai découvert l'existence de l'American Field Service Association (association qui existe encore aujourd'hui et qui s'est étendue dans le monde, dont la France, avec de nouvelles missions).

Néanmoins, ce roman est avant tout et surtout une ode à l'amour. L'amour des jolis mots, l'amour des siens, l'amour avec un grand A... Le tout mis en scène dans des lettres très émouvantes écrites par une auteur à la plume sensible. Jessica Brockmole n'invente rien de nouveau, mais qu'est-ce que son histoire fait du bien. Je la conseille à tous ceux qui sont à la recherche d'une petite parenthèse hors du temps, d'un moment "cocoon" rien qu'à eux et/ou d'un happy end qui réchauffe le coeur.

 

9782258104082
Une lettre de vous sur la Fnac.com

 © Eloo 06/2017

Posté par Eloo aime lire à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


26 février 2017

Outlander : Le Chardon et le tartan (t.1)

  

miniature outlander

Auteur Diana GABALDON Editions J'ai lu Date de parution 2014 (réédition) / 859 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "1945. Claire passe ses vacances en Écosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison : en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille. Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au coeur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura t-elle revenir à son existence d'autrefois?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Le ras-de-marée 'Outlander' n'aura échappé à personne. Grâce à la série télévisée, les romans de Diana Gabaldon sont désormais connus d'un très large public - rappelons que le premier tome a été publié pour la première fois en 1991. Je n'avais pas prémédité de commencer la lecture de cette saga, et c'est sur un coup de tête que j'ai emprunté ce livre à la médiathèque.

Il est difficile d'emprisonner Le Chardon et le tartan dans un genre. On aurait tendance à penser qu'il s'agit d'un roman fantastique lorsqu'on lit les premières pages, mais l'évènement surnaturel qui déclenche toute l'intrigue est finalement bien le seul. Ensuite, on peut supposer qu'il s'agit d'un roman historique, plongés que nous sommes au beau milieu des Highlands de l'année 1743. Mais l'auteur, bien que très respectueuse des faits passés, nous détrompe très vite : le but de son livre n'est pas de nous faire un cours sur les querelles entre les clans écossais et l'envahisseur anglais. Finalement, je retiens personnellement l'idée d'un roman d'aventure où la romance tient une place centrale.

J'ai beaucoup aimé suivre les péripéties qui entraînent Claire et Jamie sur les routes écossaises. Je ne parle toutefois pas de coup de coeur car je déplore des longueurs au milieu du roman, qui ont affaiblit mon rythme de lecture sur un bon nombre de pages. Diana Gabaldon nous raconte notamment le passé de Jamie sous forme de nombreuses anecdotes. Si celles-ci nous permettent de le connaître mieux, je ne les ai pas trouvées toutes utiles et elles m'ont semblé alourdir le roman.

L'auteur m'a également donné l'impression qu'elle perdait parfois le fil conducteur de son histoire. Quel est son objectif? Quels buts animent ses personnages? Durant une grande partie du roman, ils subissent plus les évènements qu'autre chose. Pour finir, j'ai été gênée par ce qui me semblait être des répétitions - bon sang, les deux personnages principaux passent leur temps à se faire capturer ou à fuir.

Petite parenthèse. J'ai noté un passage qui m'a particulièrement choqué. Jamie va avoir un comportement très déplacé envers Claire, et bien qu'il faille remettre le tout dans son contexte historique (18e siècle), je n'ai pas compris qu'une femme moderne (20e siècle) ait pu pardonner ce geste aussi facilement.

Malgré ces critiques qui peuvent paraître dures j'en conviens, sachez que je me suis laissée bercer par cette histoire que j'ai trouvé bien écrite. La romance est émouvante et évite les clichés. J'ai envie de retrouver Claire et Jamie dans le second tome au plus vite car ils sont terriblement attachants.

 

couv54752923
Le Chardon et le tartan sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2017

146298

 

miniature 146298

Auteur Rachel CORENBLIT Editions Actes Sud Junior Collection D'une seule voix
Date de parution 2015 / 65 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "La fille met des gants. Elle applique la feuille, appuie dessus avec le plat de sa main et la retire lentement. Je regarde. Mon avant-bras. C'est là. Le motif apparaît. Les chiffres. La succession froide que je connais par coeur. Ce que ce tatouage va révéler a toujours existé.
146298. Une suite de chiffres tatoués sur le bras de sa grand-mère. Elle les a vus toute sa vie sans leur donner plus de sens. Puis un jour, elle comprend. Les vies de la jeune fille et de la vieille femme se croisent alors, s'entremêlent pour se mettre au diapason."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Cette chronique va être courte, à l'image de ce petit roman à lire d'une traite. La douloureuse succession de chiffres gravée dans la peau de la grand-mère est une porte ouverte à son histoire de jeune fille qui a vécu pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa petite fille, quant à elle, veut comprendre l'incompréhensible.

"Mamie, comment on peut suivre sans résister, sans se révolter? Comment on peut courber la tête et accepter? Comment tu as pu marcher, sans te retourner, sans chercher ton père, c'est pas possible, c'est pas humain, c'est pas imaginable. - C'est pas imaginable, elle me répond. N'essaie pas d'imaginer". p. 43 

Cette lecture à la fois percutante et poignante nous plonge avec réalisme dans un passé perceptible. De pages en pages, le lecteur a l'impression d'y être et cela rend d'une certaine manière 146298 éprouvant à lire. La relation grand-mère/petite fille est touchante ; nous rencontrons ces deux personnages à un croisement important de leur vie, lorsqu'Elisa s'approprie l'histoire que sa grand-mère laisse petit à petit s'évaporer de sa mémoire.

A lire effectivement d'un souffle, comme l'indique la collection D'une seule voix que je vais suivre de près.

146298
146298 sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2016

Aliénor : Le Règne des Lions (t.1)

 

Capture

Auteur Mireille CALMEL Editions Pocket Date de parution 2013 / 444 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.
Mon avis sur le premier cycle, Le Lit d'Aliénor (intégrale).

 

4ème de couverture :

      "1154. Aliénor fait son entrée à la cour d'Henri Plantagenêt, son nouvel époux. Le pays entier tombe aussitôt sous le charme de cette reine à la grâce envoûtante. Très vite, guidée par son sens aiguisé de la politique, l'impétueuse Aliénor prend les rênes du royaume. Cependant, certains sont prêts à tout pour rompre cette alliance. Loanna de Grimwald, conseillère de l'ombre, descendante de la lignée des grandes prêtresses d'Avalon, doit absolument les en empêcher... Dix ans après nous avoir conquis dans Le Lit d'Aliénor, la duchesse d'Aquitaine revient, toujours aussi ensorcelante."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Je me suis enfin plongée dans la suite des aventures de la grande Aliénor d'Acquitaine. Celle-ci est désormais au bras d'Henri Plantagenêt, son second époux. De reine de France, elle devient reine d'Angleterre ; destin unique d'une femme fière et forte. A ses côtés se tient toujours, tel un roc, Loanna de Grimwald, descendante de Merlin. Pour la première fois, cette dernière est secondée par sa propre fille Eloïn, qui semble avoir développé de grands pouvoirs.

Je dois avouer que mon avis est en demi-teinte. Je prends toujours énormément de plaisir à lire cette saga, si joliment écrite par Mireille Calmel, mais il faut bien avouer que historiquement parlant, il ne se passe pas grand chose. Du coup dans ce tome-ci, on s'intéresse davantage à l'histoire de Loanna de Grimwald, purement fictive. Le mot qui me vient spontanément à l'esprit : agréable. Mais j'ai quand même eu le sentiment tout au long de ma lecture qu'on n'avancait pas des masses. L'auteur en profite pour mettre l'accent sur les amours de ses personnages féminins principaux, et elle le fait très bien, mais j'ai fini par trouver ça lassant.

Passé la magie de la découverte avec Le Lit d'Aliénor, où j'ai pris plaisir à tourner les pages malgré une certaine lenteur, là j'ai eu plus de mal. Et j'ai ramé un peu. Néanmoins, je lirai la suite, L'Alliance brisée, car les personnages sont très attachants et que je n'ai pas envie de les quitter.

 

couv7337711
Le Règne des Lions sur la Fnac.com

© Eloo 10/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 février 2016

Le Chant des esprits (t.2)

le chant des esprits

 

Auteur : Sarah LARK
Editions : L'Archipel

Date de parution : 2014
568 p.

 

4ème de couverture :

      "En 1852, Hélène et Gwyneira ont quitté l'Angleterre pour venir s'installer en Nouvelle-Zélande. Aujourd'hui, au crépuscule d'une vie mouvementée, les deux pionnières, toujours liées par une amitié indéfectible, s'inquiètent pour leurs petites-filles, Elaine et Kura, deux cousines que tout oppose.
Belle mais capricieuse, Kura possède une voix magnifique. Portée par la perspective d'une carrière internationale, elle refuse d'assumer son rôle d'héritière de Kiward Station, le domaine familial, pour se consacrer au chant.
Lorsque Kura rencontre William, le fiancé d'Elaine, ce dernier tombe aussitôt sous le charme de la jeune métisse. Dès lors, le drame couve..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Mon dieu que la première partie de ce roman m'a ennuyé! Je n'ai pas retrouvé assez vite l'émerveillement que j'avais pu ressentir en lisant les descriptions des paysages merveilleux, dans le tome 1. L'auteur s'y attarde moins, comme si elle estimait en avoir fait le tour dans Le Pays du nuage blanc. L'intrigue met du temps à se mettre en place et cela manque de peps.

De plus, les personnages tombent parfois dans la caricature, notamment Kura qui m'a été insupportable pendant de nombreux chapitres. Il semble ne pas y avoir de juste milieu et il ressort de la narration une vision assez manichéenne : les "belles" personnes contre les "mauvaises" personnes. 

J'ai vraiment cru que l'auteur allait baser l'intégralité de son intrigue autour des drames familiaux qui rythment le début du roman. Heureusement, il n'en ai rien et la seconde partie du Chant des esprits s'est révélée bien meilleure. A un moment donné, Sarah Lark provoque une fracture dans la vie "rangée" des deux jeunes filles, Elaine et Kura, et c'est parti pour l'aventure, celle que j'avais tant aimé dans Le Pays du nuage blanc. Nous voyageons à nouveau à l'intérieur des terres de la Nouvelle-Zélande et les belles descriptions sont de retour. Elaine et Kura se prennent enfin en main, volent de leurs propres ailes (même si ce n'est pas sans difficulté) et j'en suis soulagée!

Cette fois-ci, l'auteur attache beaucoup d'importance à la musique maorie et j'ai découvert avec plaisir leurs instruments traditionnels ainsi que la signification du haka et de leurs chants, dont le mystérieux chant des esprits. Sarah Lark met également en avant l'exploitation des mines, ce qui distingue ce second tome de son prédécesseur où nous nous étions davantage intéressés aux élevages de moutons et à la ruée vers l'or.

Parce que la seconde partie de ce roman m'a vraiment emballée, j'ai hâte de connaître le fin mot de l'histoire avec le dernier tome de cette trilogie, Le Cri de la Terre. En espérant que celui-ci soit moins inégal et qu'il me plaise de bout en bout.

Le Chant des Esprits sur la Fnac.com

© Eloo 02/2016

Posté par Eloo aime lire à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 janvier 2016

Le Pays du nuage blanc (t.1)

pay du nuage blanc

 

Auteur : Sarah LARK
Editions : L'Archipel
Date de parution : 2013
642 p.

 

→ C'est Marine Tartinneauxpommes qui m'a donné envie de lire ce roman.

 

4ème de couverture :

      «Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d'une réputation irréprochable.»

Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l'aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l'héritier d'un magnat de la laine. Ni l'une ni l'autre ne connaissent leur futur époux.
Une nouvelle vie - pleine d'imprévus - commence pour les deux jeunes femmes, qu'une amitié indéfectible lie désormais..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Sarah Lark nous invite au voyage avec son roman dont le point de départ est Londres → destination la Nouvelle-Zélande. Nous traversons la planète sur un bateau en compagnie de Hélène et de Gwyneira, les deux héroïnes, et nous partons à la découverte du "pays du  long nuage blanc" (Aotearoa, nom donné par les Maoris à la Nouvelle-Zélande).

J'ai été complètement fascinée par ce pays aux paysages merveilleux, où les anglais colons "cohabitent" avec les maoris autochtones, et où tous les rêves sont possibles. Parmi les colonisateurs de l'île, certains sont devenus de grands éleveurs de moutons, d'autres espèrent trouver fortune grâce à la ruée vers l'or. Et au milieu de tout ça, nous avons Hélène et Gwyneira qui tentent de s'adapter à leur nouvelle vie depuis qu'elles ont quitté leur Angleterre natale. 

Le Pays du nuage blanc est une fresque historique incroyable où nous suivons deux familles génération après génération. Conflits, complots, rivalités, secrets... La vie n'est pas de tout repos dans ce petit coin de paradis. L'ambiance de ce roman est tout de même reposante, même si entrecoupée de quelques rebondissements. J'ai été happée dans l'histoire car j'ai énormément aimé suivre le développement des villes de ce nouveau pays, où tout est à découvrir et à conquérir pour les européens.

Les deux héroïnes sont très attachantes, tout comme certains personnages secondaires et je pense notamment aux serviteurs maoris. Nous les voyons grandir, mûrirent puis vieillir. Ce sont ensuite les enfants qui prennent la place aux parents. J'ai hâte de connaître la suite de l'histoire avec le tome 2, Le Chant des esprits

Le Pays du nuage blanc sur Fnac.com

© Eloo 01/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2015

Là où tombent les anges

là où tombent les anges

 

Auteur : Charlotte BOUSQUET
Editions : Gulf Stream
Date de parution : 2015
395 p.

 

→ Ce livre m'a très gentiment été offert par la maison d'édition Gulf Stream, sur les recommandations de ma copine Gaëlle (que vous pouvez retrouver en vidéo ici : Lanylabooks)

 

4ème de couverture :

      "Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêves, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l'épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l'exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la Première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé au front. C'est l'occasion pour Solange de s'affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s'organisent peu à peu sans les hommes... Amitié. Loyauté. Liberté. Le destin de trois femmes de la fin de la belle époque au début des années folles."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Je suis très heureuse d'avoir eu l'opportunité de lire ce roman. Au début, j'ai été un peu déroutée par sa construction si originale ; c'est marrant parce qu'en y repensant j'ai l'impression que ce livre et moi nous sommes apprivoisés au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture. Et finalement, je sors conquise de cette histoire. Je vous conseille Là où tombent les anges à 1000%.

Charlotte Bousquet nous propose un texte où s'alternent narration, lettres échangées, extraits de presse, journal intime écrit par Solange... Il faut bien avouer que l'on peut facilement s'y perdre, d'autant plus que l'histoire n'est pas strictement linéaire. Il fallait néanmoins oser et c'est au lecteur de s'accrocher car ce roman en vaut vraiment la peine.

Là où tombent les anges ne paye pas de mine à prime à bord mais ce roman est un véritable trésor d'informations diverses et variées. On aborde l'histoire de la Première guerre mondiale d'un point de vue assez inattendu en littérature qui est celui des femmes pendant cette sombre période historique. En vrac : la peur et l'attente de nouvelles de leurs proches au front mais aussi les salaires de misères pour des heures d'épuisement dans les usines où il y a souvent de malheureux accidents, le système D avec l'augmentation des prix, les orphelins, les mutilés et les morts, la désinformation de la presse, l'émancipation progressif de la femme que l'on tente de tuer dans l'oeuf par des arrestations... Dans ce roman on parle aussi de sujets toujours d'actualité tels que la maltraitance, l'homosexualité, la maladie, la dépendance des personnes âgées, la musique et les voyages. J'en oublie sans doute.

Comme vous pouvez le constater, l'auteur aborde une infinité de sujets avec une justesse et une rigueur historique qu'il faut saluer. Charlotte Bousquet a dû énormément se documenter et c'est presque dommage de ne pas trouver une bibliographie à la fin du livre. J'ai notamment beaucoup apprécié les coupures de presse de début de chapitres qui sont véridiques puisqu'elles datent d'époque.

Les personnages, pour la grande majorité des femmes évidemment, sont très différents les uns des autres et chacun a son propre combat à mener. Mon côté fleur bleue a eu une préférence pour l'histoire de Clémence mais j'ai également été très touchée par Henriette et par la vieille pianiste.

Il n'y a pas eu de suspense dans cette chronique puisque je vous l'ai dit dès les premières lignes : lisez ce roman, il fait parti de ceux qui font du bien à l'humanité, pour se rappeler et ne jamais oublier. La guerre existe toujours et tout au long de ma lecture j'ai eu une pensée émue pour tout ceux qui en souffrent aujourd'hui.

© Eloo 11/2015

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

17 novembre 2015

L'Île des oubliés

lile des oubliés

 

Auteur : Victoria HISLOP
Raconté par Pulchérie GADMER
Editions : Audiolib
Date de parution : 2013
14h35 (431 p.)

 

4ème de couverture :

      "Une jeune anglaise, Alexis, ignore tout de l'histoire de sa famille maternelle, tant sa mère, Sophia, fait peser sur le passé une chape de plomb qui empoisonne leurs relations. Pour dénouer ce noeud obscur, Alexis décide de se rendre dans le village natal de Sophia, en Crête. Et découvre que juste en face se trouve Spinalonga, l'île où l'on déportait les lépreux. Quand elle apprend que son arrière grand-mère y serait morte, elle décide d'élucider tous ces mystères. Pourquoi Sophia a-t-elle si violemment rompu avec son passé? Quelles épreuves ont vécu ses aïeules? Une quête d'identité qui révèlera l'histoire de trois générations de femmes héroïques, dont le destin fut lié à l'île des oubliés..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Ce livre audio m'a très gentiment été offert par la maison d'édition Audiolib afin que je puisse tester ce support de lecture. Ce fut une expérience réussie, et je vous invite à aller voir mon article dédié à ce sujet (j'espère vous convaincre de tester si ce n'est pas déjà fait). Évidemment, je ne peux pas nier que L'Île des oubliés a largement contribué au fait que j'ai apprécié cette façon de lire autrement, car j'ai tout simplement adoré cette histoire.

L'Île des oubliés est très bien écrit et, dans le cas présent, merveilleusement bien conté. Nous nous plongeons dans l'histoire d'une famille et suivons le destin entremêlé de plusieurs générations de femmes. De nombreux secrets bien enfouis vont refaire surface lorsqu'Alexis décide de se rendre dans le village d'enfance de sa maman, en Crête. Nous découvrons alors l'existence d'une léproserie située sur une île non loin de là, Spinalonga.

Je suis peut-être un peu naïve mais j'ignorais que cela ait pu exister. C'est assez horrible d'imaginer toutes ces personnes séparées de leurs familles et mises au ban de la société. Le seul avantage de cette "mise en quarantaine" était que les malades pouvaient vivre relativement normalement et en paix sur leur île.  Les habitants de Spinalonga ont créé tant bien que mal une nouvelle société, avec un fonctionnement et une organisation qui leur étaient propres. En cela, ce roman a été instructif et passionnant.

Ce roman couvre par ailleurs une grande période historique, qui comprend entre autres la Seconde Guerre mondiale. Bizarrement, ce n'est pas la partie de l'histoire que j'ai préférée car le rythme ralenti alors. L'île de Spinalonga est très largement épargnée par la guerre, mais les recherches pour trouver un remède contre la lèpre sont évidemment stoppées et nous ressentons de la compassion pour tous ces malades plein d'espoir à l'idée qu'un jour ils puissent enfin quitter Spinalonga guéris et en vie.

Vous comprenez donc que c'est le sujet de la lèpre qui a le plus retenu mon attention dans ce roman, mais sachez toutefois que l'histoire est bien plus complexe que cela. Si vous appréciez la thématique des secrets de famille, vous passerez un bon moment avec L'Île des oubliés.

© Eloo 11/2015

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 mars 2015

Le Lit d'Aliénor

couvalienor

 

L'intégrale
Auteur : Mireille CALMEL
Editions : Pocket
Date de parution : 2013
(première édition : 2002)
738 p.

 

4ème de couverture :

      "A 12 ans à peine, l'avenir d'Aliénor est tracé. Elle doit épouser le jeune Henri, prétendant légitime au trône vacant d'Angleterre. Mais Louis VI, soutenu par l'ordre des Templiers chrétiens, réussit à rompre cette alliance en mariant Aliénor avec son propre fils, Louis VII, le 25 juillet 1137. Aliénor doit alors regagner la cour à Paris. Elle est accompagnée d'une jeune suivante, Loanna de Grimwald, qui va devenir sa confidente, son amie, son ombre. Car ce que la jeune duchesse ignore c'est que Loanna descend d'une lignée de druides, engendrée par Merlin l'enchanteur et Viviane, gardienne des secrets druidiques. De mère en fille, ces femmes veillent sur la destinée de l'Angleterre..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Ce livre est un gros pavé! Si bien que je l'ai lu en deux fois : la première partie en décembre, la seconde en mars ; il est enfin terminé et je peux désormais vous en parler. Ne croyez pas qu'il ne m'ait pas plu hein, c'est juste qu'il est vraiment très gros et que ça m'a rassuré de faire une pause au milieu... Mais en vrai, j'ai adoré ce roman.

Pour tout vous dire, je suis la première surprise d'avoir aimé autant. Ce roman pèse plus de 700 pages et il n'y a de loin pas de l'action à chaque coin de ligne. Le rythme est assez lent et le thème principal est avant tout les histoires de coeur d'Aliénor et de sa suivante Loanna. Vous savez sans doute que la romance me fait souvent partir en courant. Et pourtant là, j'étais bien agrippée à mon livre du début à la fin, avec une préférence pour la seconde partie lorsque nous partons en croisade.

Finalement, le seul élément qui m'a dérangé est la frontière très mince entre la réalité historique et la fiction ; j'ai souvent eu dû mal à la reconnaître. Tout au long de ma lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de me demander si tel ou tel évènement avait vraiment eu lieu ou si tel ou tel personnage avait réellement existé. Bref, j'ai passé beaucoup de temps sur Wikipédia.

Les personnages sont très attachants car Mireille Calmel a su nous transmettre leurs émotions à la perfection. Les descriptions de certaines scènes d'amour sont décrites au détail près, ce qui peut surprendre un peu au départ (surtout que nous avons affaire à des relations hétérosexuelles et à des relations homosexuelles), mais pour ma part je m'y suis habituée très vite. Et je peux même dire que j'ai apprécié de lire ces scènes-là car l'auteur a l'art et la manière de les raconter.

J'ai d'ors et déjà commandé la suite de cette histoire, à savoir Le Règne des lions et L'Alliance brisée, car j'ai hâte de retrouver Aliénor et Loanna.

mon avis en vidéo

© Eloo 03/2015

Posté par Eloo aime lire à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2015

Max

max

 

Auteur : Sarah COHEN-SCALI
Editions : Gallimard
Collection : Scripto
Date de parution : 2012
472 p.

 

→ Challenge Pioche ton addiction! #4 : C'est le Chéri qui choisit!

  

4ème de couverture :

      "19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !

Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich."

 

Mon Avis : ♥♥♥

Max est un ovni dans le paysage de la littérature historique pour adolescents. Je l'ai trouvé intéressant à bien des égards, mais certaines choses m'ont gêné pendant ma lecture.

Lorsque l'histoire commence, Max est encore dans le ventre de sa mère... ce qui ne l'empêche pas de s'exprimer comme un adulte. Nous suivons la vie de Max jusqu'à ses 9 ans (1936-1945) et tout du long il va comprendre ce qui l'entoure et avoir des réflexions bien trop matures pour un enfant de son âge. J'ai été vraiment déroutée car c'est très surprenant d'entendre une voix d'adulte sortir du corps d'un jeune garçon (surtout quand il est encore un foetus puis un bébé!). Max est vraiment très intelligent, Max a un langage de charretier, Max espionne des prostitués, etc. Bref, il faut s'y faire. Je pense que c'est un choix délibéré de l'auteur et je le respecte, mais il est certain que cela ne plaira pas à tout le monde et pour ma part j'ai vraiment eu dû mal à m'accrocher.

Le roman démarre très lentement. Sous couvert de nous raconter l'histoire de Max, Sarah Cohen-Scali veut surtout nous apprendre toutes les ficelles du programme "Lebensborn". Si j'ai été très attentive car il s'agit d'un pan de la Seconde guerre mondiale que je ne connaissais pas, il faut tout de même avouer que les nombreuses descriptions prennent parfois le pas sur l'avancée de la fiction. Pour moi, le déclic s'est fait lorsque nous rencontrons le personnage de Lucjan. Il adoucit la suite de l'histoire, il rend Max plus humain et il m'a beaucoup touché.

Je vais finir sur deux éléments qui m'ont beaucoup plu et que je tiens à souligner.
Premièrement, l'auteur a inclus dans son récit un extrait de "Mein Kampf": j'ai trouvé que ce choix était osé mais il ne m'a pas déplu car il a tout à fait sa place à ce moment précis de l'histoire.
Deuxièmement, Sarah Cohen-Scali prend le temps à la fin du roman de nous expliquer quels sont les personnages et les évènements réels de son histoire, et quels sont ceux qui sortent totalement de son imagination. Elle nous cite également ses nombreuses sources.

N'hésitez pas à lire Max si le thème de la Seconde guerre mondiale vous intéresse, mais je préfère vous prévenir que cette lecture est tout sauf facile, par son sujet abordé évidemment mais aussi et surtout par sa construction.
Je pense que ce livre ne convient pas à tous les publics et je déconseille les jeunes de moins de 15-16 ans de tenter l'expérience.

mon avis en vidéo

© Eloo 02/2015

Posté par Eloo aime lire à 16:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,