05 février 2014

La Fille de l'hiver

la fille de l'hiver

 

Auteur : Eowyn IVEY
Editions : Fleuve Noir

Date de parution : 2012
430 p.

 

Le Saviez-vous? Eowyn Ivey s'est inspirée d'un conte traditionnel russe pour écrire ce roman.

 

4ème de couverture :

      "L'Alaska, ses forêts impénétrables, ses étendues enneigées. Son silence. Sa solitude.
Depuis la mort de leur bébé, le mariage de Mabel et Jack n'a plus jamais été le même. Partir vivre sur ces terres inhospitalières paraissait alors une bonne idée. Seulement, le chagrin et le désir d'enfant les ont suivis là-bas et la rudesse du climat, le travail éreintant aux champs les enferment chacun dans leur douleur.
Jusqu'à ce soir de début d'hiver où, dans un moment d'insouciance, le couple sculpte un bonhomme de neige à qui ils donnent les traits d'une petite fille. Le lendemain matin, celui-ci a fondu et de minuscules empreintes de pas partent en direction de la forêt...
Peu de temps après, une petite fille apparaît près de leur cabane, parfois suivie d'un renard roux tout aussi farouche qu'elle. Qui est-elle? D'où vient-elle? Est-elle une hallucination ou un miracle? Et si cette petite fille était la clé de ce bonheur qu'ils n'attendaient plus?

 

Pourquoi Nina m'a choisi cette lecture : 

fille de l'hiver nina

l'avis de Clara • l'avis de Margaud
Le Blog de Nina

 

Mon Avis : ♥♥♥

C'est déjà le second hiver que je me dis que ce roman est la lecture idéale pour la saison. Grâce à Nina, cette fois-ci je l'ai vraiment lu. Je ne saurais finalement dire pourquoi j'avais envie de le lire tout en appréhendant de me lancer dans l'histoire. La couverture est si belle, le résumé si doux, que j'avais peut-être peur d'être déçue. Ce roman n'a pas été un coup de coeur mais je suis heureuse d'avoir pris le temps de le découvrir.

Eowyn Ivey a une très belle plume, pleine de finesse et de poésie. J'ai été impressionnée lorsque j'ai appris qu'il s'agissait d'un premier roman, tant la prose est maîtrisée. A croire que l'auteur a eu d'autres vies 'littéraires' avant celle-ci...

Mabel et Jack, les deux personnages principaux, sont très attachants. Dès les premières pages, leur tristesse s'insinue en nous et nous fait formuler ce voeu silencieux : que quelque chose/quelqu'un  leur redonne enfin le sourire. Les conditions de vie en Alaska sont rudes ; grâce aux descriptions appliquées de l'auteur, je m'imaginais dans la cabane du vieux couple en train de me frotter les mains devant le poële, dans l'espoir vain de me réchauffer. Le ton du roman est rapidement donné : on ne peut pas vivre dans un endroit aussi isolé, seulement survivre. En s'exilant, Mabel et Jack cherchent un nouveau sens à leur vie. Mais peut-on vraiment en trouver un sur les terres froides d'Alaska? Et puis la petite fille apparaît, et la donne change...

Arrivée à la moitié du roman, j'ai trouvé que le récit commençait à tirer en longueur. J'ai eu un petit moment de flottement jusqu'à arriver à la troisième et dernière partie. On passe quelques années et j'ai été à nouveau rattrapée par l'histoire. Finalement, lorsqu'on arrive à la fin de La Fille de l'hiver, on ne sait pas vraiment s'il s'agit d'un miracle, d'une magie du Nord, si tout est bien réel. Et je crois que ça n'a pas d'importance. C'est un conte, alors tout est possible... Et la petite fille qui sommeille encore en moi a envie de croire.

© Eloo 02/2014

Posté par Eloo aime lire à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


08 janvier 2014

La Sélection (t.0.5) : Le Prince

la-selection,-tome-0,5---le-prince-4284713

 

Auteur : Kiera Cass
Editions : Robert Laffont
Collection : R
Date de parution : 2013
format ePub

Le Saviez-vous ? Cette nouvelle est uniquement disponible en version numérique.

  

Mon Avis : ♥♥♥♥

Le Prince nous fait revivre la Sélection à travers les yeux du Prince Maxon ; rien de nouveau donc si vous avez lu le premier tome de cette saga. Nous retrouvons le jeune homme quelques heures avant l'annonce des sélectionées à la TV et le quittons peu de temps après qu'elles soient arrivées au palais.

Globalement, j'ai eu l'impression que ça avait été écrit un peu vite (baclé?). Ou alors que l'éditeur nous avait livré le premier jet brut de l'auteur. Je ne dis pas que c'est ce qui s'est passé mais ce sentiment gênant m'a poursuivit pendant toute ma lecture.

Cette nouvelle est indéniablement un plus et les fans de la saga trouveront cette lecture sympathique (surtout s'ils sont 'Team Maxon'), mais elle n'est absolument pas indispensable. On dirait que l'auteur Kiera Cass tenait à nous prouver que le Prince Maxon a bien eu une vie avant la Sélection (ouf'!) et qu'il a toujours été aussi charmant : alors oui les filles, Maxon est aussi parfait qu'il en a l'air, ce n'est pas un leurre!

Bon. Voilà. Je ne regrette pas de l'avoir lu, ma curiosité a enfin été assouvie. Ca ne casse pas trois pattes à un canard, soit. Mais si vous avez aimé les deux premiers tomes de la saga et que vous trépignez d'impatience de lire le dernier tome (sortie prévue avril 2014), cette petite nouvelle peut momentanément vous aider à patienter...

© Eloo 01/2014

Posté par Eloo aime lire à 19:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 août 2013

La Liste de Siobhan VIVIAN

la-liste

La Liste de Siobhan VIVIAN
Editions Nathan. 2013. 405 p.

Le Saviez-vous? Après avoir obtenu un diplôme de scénariste puis un master d'écriture, Siobhan Vivian a été éditrice avant de se lancer dans l'écriture de son roman et dans l'enseignement de l'écriture à l'Université de Pittsburgh. A tout juste 34 ans, elle a plus d'un tour dans son sac!

banniere

 

4ème de couverture :

LA LISTE A ENCORE FRAPPÉ!

Classes de 3e
La plus moche : Danielle De Marco
Alias Dan the Man
La plus belle : Abby Warner
Mention spéciale du jury pour avoir surmonté la génétique!

Classes de 2de
La plus moche : Candace Kincaid
Pour info, la beauté n'est pas qu'une question d'apparence.
La plus belle : Lauren Finn
Tout le monde craque pour la nouvelle.

Classes de 1re
La plus moche : Sarah Singer
A croire qu'elle fait tout pour être moche.
La plus belle : Bridget Honeycutt
Quelle différence peut faire un été!

Classes de Terminale
La plus moche : Jennifer Briggis
(Roulement de tambour, s'il vous plaît!)
Nommée quatre ans de suite, une première
dans l'histoire de Mount Washington!
La plus belle : Margo Gable
Saluons notre nouvelle reine de la rentrée!

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

De temps en temps, je succombe à l'envie de lire un "livre-buzz". Les éditions Nathan ont déployé de grands moyens pour faire la promotion de leur roman young adult La Liste et de très nombreux blogueurs ont eu l'occasion de le lire et d'en parler. N'oublions pas que "livre-buzz" ne rime pas forcément avec "livre-coup de ♥"... Il me semble avoir lu davantage d'avis mitigés voire parfois même négatifs, les chroniques enthousiastes se faisant plus rares. Comme souvent, j'ai eu envie de me faire ma propre opinion sur un livre qui m'intriguait et dont la trame de base me semblait originale et prometteuse.

Je dois dire que je n'ai pas été transcendé par ma lecture. La plume de l'auteur est ordinaire, et même si ce roman se lit néanmoins très vite, je n'ai pas ressenti cette envie irrépressible d'ouvrir mon livre toutes les cinq minutes, de l'emporter partout avec moi, pour connaître la suite.

Nous accompagnons donc les 8 filles de la liste depuis la fameuse parution et ce, jusqu'au bal de la rentrée (typiquement américain, mais on en attendait pas moins, il faut l'avouer!). J'ai trouvé que certaines jeunes filles avaient un comportement complètement puérile et ridicule (je pense surtout à Sarah, mais quelle grande malade!) face à cette annonce "fracassante", tandis que d'autres se retrouvent face à de vrais problèmes. La liste est effectivement l'occasion pour l'auteur Siobhan Vivian d'aborder de vrais problèmes adolescents, tels que le culte de l'apparence ou l'anorexie. Malheureusement, elle ne va pas au bout de sa mission, elle reste très en surface et rend le tout finalement assez superficiel. C'est vraiment dommage, mais en même temps l'équation < les problèmes de 8 filles + 1 semaine (durée du roman) + 405 pages (écrit très gros) >, ça ne pouvait évidemment que mener à un résultat bancal...

Mon second bémol est la FIN qui de toute évidence n'en est pas une, pour moi en tout cas. Comment peut-on oser finir comme ça lorsque l'on décide d'aborder des sujets aussi sérieux (je pense à l'anorexie notamment) ? La révélation du nom de l'auteur de la liste passe encore, je trouve que ça se tient. Ce qui me dérange c'est que finalement l'auteur décide de lâcher l'affaire après le bal alors que pour moi cet évènement devait se situer au milieu du roman! Nous avons la réaction des filles à la parution de la liste, nous découvrons leur façon de gérer cette nouvelle notoriété jusqu'au bal de la rentrée pour lequel elles attachent tant d'importance, je pense qu'il aurait été intéressant de voir comme elles évolueraient APRES, quand les choses se tassent et que finalement la vie reprend son cours. Pour certaines certes on pouvait s'arrêter là, mais pour d'autres leurs problèmes sont loin d'être réglés lorsqu'on lit la dernière page du roman. Pour le coup, je ne trouve pas très classe de laisser le lecteur comme ça...

Pour finir un mot sur la traduction que j'ai trouvé très mauvaise. Nous pouvons trouver dans ce roman quelques coquilles et pire encore des erreurs. Un seul exemple (p.49) : une camarade de classe de Lauren lui annonce qu'elle a été désignée plus jolie fille de 3ème, hé non raté (référez-vous à la quatrième de couverture) Lauren a bien été élue plus jolie fille de 2nde. J'avoue que ça perturbe énormément ma lecture quand je me rend compte que l'on me raconte des bêtises...

banniere

-> En bref :
#oui : ça se lit vite - on ne s'ennuie pas, une trame de base originale & intéressante

#non : un roman sans profondeur, une fin désastreuse, une traduction déplorable

© Eloo 08/2013

Posté par Eloo aime lire à 10:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2013

L'Elite de Kiera CASS

la-selection,-tome-2---l--lite-3775372-250-400

L'Elite (t.2) de Kiera CASS
Editions Robert Laffont - Coll. R. 2013. 310 p.

Le Saviez-vous? Si vous ne l'avez pas déjà vu, voici le trailer créé à l'occasion de la sortie du tome 1 :

banniere

 

4ème de couverture :

      "La Sélection de trente-cinq candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de six prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.
Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l'amour qu'elle éprouve depuis l'enfance pour Aspen, garde royal qu'elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie..."

Voir la chronique du tome 1 : La Sélection •

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ [Coup de Coeur!]

* A peine acheté, déjà dévoré! *
J'attendais avec une impatience non dissimulée de lire la suite de La Sélection qui avait été un méga coup de coeur. Je ne vous cache pas que cette attente a été nourrie d'une certaine appréhension, celle d'être déçue par la suite de l'histoire... Mais non ouf! C'est toujours aussi frais & palpitant!

Lorsque nous lisons les dernières pages du tome 1, nous nous doutons que nous aurons droit à un énième triangle amoureux (grr, je n'aime pas ça!). Heureusement, cela ne fait pas tout le roman L'Elite qui nous offre de nombreux rebondissements et surprises ; on ne s'ennuie pas une seule seconde! L'hésitation d'América au sujet de ses 2 mââles peut être relativement agaçante, mais contrairement à d'autres héroïnes, elle a le mérite de ne pas mettre 3 tomes à se décider (merci à elle) !

Kiera Cass maitrîse avec succès l'art du suspense : les dernières pages promettent un dernier tome explosif qui a de fortes chances d'être à la hauteur de mes espérances ; en tout cas c'est de bon augure! Vous vous doutez d'ailleurs bien que si j'avais pu le lire de suite... Malheureusement, il va falloir patienter toute une année (au secours!)...

Courrez vite chez votre libraire préféré et lisez les deux premiers tomes de la fabuleuse série La Sélection! Il est plutôt rare qu'un second opus vaut son prédécesseur... Mais Kiera Cass y est parvenu!

banniere

-> En bref :
C'est un #oui total!
#non : /

 © Eloo 05/2013

Posté par Eloo aime lire à 11:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2013

La Sélection de Kiera CASS

La-selection-Kira-Cass

La Sélection (t.1) de Kiera CASS
Editions Robert Laffont - Coll. R. 2012. 343 p.

Le Saviez-vous? Une adaptation en série TV est d'ors et déjà en cours de réalisation par la Warner Bros et les productrices de "The Vampire Diaries", "The Shield" & "Angel" ! Source

banniere

4ème de couverture :

      "35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. Trois cents ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illéa, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.
Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ [Coup de Coeur!]

Je ne regrette absolument pas de m'être lancée dans la lecture de La Sélection car ça a été une très belle surprise... et même un gros coup de coeur! Pour tout vous dire, j'ai lu ce roman d'une traite avachie dans mon canap' un beau dimanche!

L'histoire ne propose rien de réellement nouveau, la plume de l'auteur ne sort pas du lot (mais elle a eu le mérite de me surprendre avec son utilisation du présent tout au long du récit - choix souvent "casse-gueule" mais pour le coup tout à fait approprié!), et pourtant la magie a opéré!
Les personnages y sont pour beaucoup je pense. Contrairement à la plupart des écrivains de romans Young Adult, Kiera Cass ne nous propose pas une héroïne nunuche, gauche et indécise ; America est une jeune fille à fort caractère, qui a ses faiblesses certes, mais qui sait aussi les transformer en atouts. Du côté des personnages masculins, nous n'avons guère le temps d'apprendre à connaître réellement Aspen mais nul doute qu'il aura plus d'importance dans le second tome. Quant au prince Maxon, je vous dirai en toute subjectivité que je suis sous le charme!

Par certains aspects, La Sélection m'a fait penser à Hunger Games de Suzanne Collins (= télé réalité, sélection, districts pour l'un & castes pour l'autre, etc.) et à Le Dernier jardin : Fugitive (t.1) de Lauren de Stefano (= homme riche cherchant épouse(s), enfermement chez le dit homme, compétition entre les demoiselles, etc.).  Mais loin d'être qu'un simple mélange des deux, le roman de Kiera Cass sait aussi faire la différence et nous embarque dans un univers propre qu'on ne demande qu'à découvrir davantage!

Merci à la Collection R pour ce petit bijou et vivement le tome 2 - sortie prévue le 18 avril 2013!!!

banniere

-> En bref :
C'est un #oui total!
#non : /

 © Eloo 03/2013

Posté par Eloo aime lire à 18:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 décembre 2012

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta SEPETYS

Ce qu'il n'ont pas pu nous prendre

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta SEPETYS
Editions Gallimard - Coll. Scripto. 2011. 423 p.

 

Le saviez-vous? Tout est dit dans cette magnifique interview :


Une rencontre avec Ruta Sepetys par GallimardJeunesse

banniere

 

4ème de couverture :

      "Lina est une jeune Lituanienne  comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle..."

Ruta Sepetys : "L'histoire ne raconte pas seulement son combat pour survivre, mais aussi comment elle a fait pour garder foi en l'humanité sous le règne de terreur installé par Staline". Source


Mon Avis : 
étoile jaune

Il est aussi difficile pour moi d'écrire cette chronique qu'il a été de lire Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre. Ce roman m'a bouleversé, purement et simplement. Comment trouver les mots après ça?

Commençons par le petit bémol - comme ça c'est fait : le mélange des temps. Ce roman est principalement écrit au passé simple et au passé composé. Classique et efficace. Mais parfois, le présent est employé le temps de quelques paragraphes ; j'ai trouvé ça perturbant. Dans la mesure où le récit est linéaire et continue, garder le temps du passé était la meilleure chose à faire à mon sens.
Inutile et dérangeant sont les deux mots que cela m'a inspiré pendant ma lecture. La "faute" à l'auteur ou au traducteur? Je laisse la parole à ceux qui ont lu ce roman en VO...

Je pense qu'il fallait souligner ce point tout comme il faut à présent mettre en valeur le fait que ce roman apporte énormément de choses à celui qui le lit. Il nous bouscule, il nous bouleverse, il nous rappelle.
Beaucoup de romans ados ont abordé le thème de la Seconde Guerre mondiale en mettant en avant l'indicible commit par les nazis. Ici, nous sommes de l'autre côté, en URSS dans les kolkhozes soviétiques. Ce sujet a été moins abordé et c'est une grave erreur. Il ne faut jamais oublier que même si Staline fait parti des grands vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale, des millions de personnes sont décédées dans les pires conditions qui soient à cause de lui et de son idéologie.

Devoir de mémoire : "toujours se rappeler, ne jamais oublier" semble être le fil conducteur de l'auteur Ruta Sepetys.

Ce roman est difficile à lire mais il est presque aussi efficace qu'un cours d'histoire! On vit l'aventure avec Lina : on est enfermé avec elle dans le wagon à bestiaux, on a mal et on a peur avec elle. Mais je pense que nous avons besoin qu'une telle histoire nous percute ainsi : on a parfois l'impression que ces évènements ont eu lieu il y a des années lumière alors que c'était il y a 67 ans seulement.

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre est un incontournable qui pourrait être lu à l'école. Certes, âmes sensibles s'abstenir, mais je pense que ce roman témoignage est abordable dès l'âge de 12 ans avec un accompagnement adéquat.

 

challenge cold winter
1/6

© Eloo 12/2012

Posté par Eloo aime lire à 15:05 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

30 novembre 2012

Les Dames du Lac de Marion ZIMMER BRADLEY

les dames du lac1

Les Dames du Lac de Marion ZIMMER BRADLEY
Editions Pygmalion. 1986. 430 p.
Première édition : 1982
 

Le saviez-vous? 
* Les Dames du Lac fait parti du Cycle d'Avalon qui est composé de plusieurs tomes. Ce roman fut écrit le premier, mais les évènements qu'il relate sont chronologiquement les plus récents.
* The Mists of Avalon est le titre en langue originale, il a été publié en français en deux tomes : Les Dames du Lac & Les Brumes d'Avalon. A priori, il s'agit davantage d'une adaptation que d'une traduction : quelques passages ont disparu et d'autres ont été complètement réécrits.

banniere

 

4ème de couverture :

      "La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d'Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi... S'appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu'un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l'amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s'extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l'un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l'histoire de l'Occident. Eternelle histoire d'amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l'exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n'aurait jamais existé."

 

Mon Avis : ♥♥         ma chronique en vidéo ~

Depuis le Moyen-Âge, les légendes arthuriennes ont inspiré de nombreux auteurs, à commencer par Chrétien de Troyes (pour n'en citer qu'un). Alors quel peut être l'intérêt du roman Les Dames du Lac, énième écrit du genre? Et bien comme le dit si bien le gros résumé, le roman de Marion Zimmer Bradley met en valeur les figures féminines et c'est tout à fait innovant. Tous les évènements nous sont donc racontés du point de vue d'une femme ; cela peut être Ygerne, la mère d'Arthur, Morgane la fée, la reine Guenièvre, ou dans une moindre mesure Viviane la Dame du Lac.

Je pense que lorsque l'on veut découvrir les légendes arthuriennes, l'oeuvre de Marion Zimmer Bradley est un bon début. Les Dames du Lac est tout à fait abordable, et même si l'on peut déplorer quelques longueurs, on sent que l'auteur s'est totalement investie dans sa mission de nous rapporter les faits dans leurs moindres détails, avec rigueur et justesse. Bien sûr, on ne peut jamais être trop sûr de la véracité des évènements quand il s'agit de légendes (et c'est là que réside leur intérêt principal à mon sens), mais M. Z. Bradley a écrit son roman de manière méthodique, nous donnant parfois l'impression d'avoir un roman historique entre les mains, même s'il s'agit bien là de fantasy.

J'ai trouvé les personnages profonds, travaillés et possédant de fortes personnalités. La fée Morgane est, par exemple, présentée comme une jeune femme fragile et parfois même abîmée par ses sentiments ; ça nous change de la méchante sorcière que l'on nous présente habituellement. Finalement avec cet auteur, on se rend compte de la complexité des légendes arthuriennes.

Un petit mot sur un thème qui prend une belle part du roman et que j'ai trouvé intéressant : la rencontre des anciennes croyances et du christianisme, deux religions qui peinent à cohabiter. Néanmoins, j'ai trouvé l'auteur assez manichéenne sur ce sujet et j'aurais peut-être préféré davantage de nuances dans ses propos.

Pour finir, je dois noter que j'ai été très surprise par les moeurs légères décrites dans ce roman. La fin m'a d'ailleurs complètement prise au dépourvu! Mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle donne très envie de lire la suite... A suivre donc dans Les Brumes d'Avalon!

 

© Eloo 11/2012

Posté par Eloo aime lire à 20:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06 octobre 2012

L'Etrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN

gaiman_nobody

L'Etrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN
Editions France Loisirs. 2010. 310 p.

 

4ème de couverture :

      "Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminer depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux..."

 

Mon Avis : ♥ ♥ ♥

Ce roman est un ovni de la littérature jeunesse. Incomparable, il propose quelque chose de nouveau et c'est très agréable. J'aime ces livres-là qui sont à contre-courant des publications habituelles ; et ils sont trop rares malheureusement.

Au début du roman, l'auteur semble aller dans tous les sens : chaque chapitre aborde une nouvelle aventure de Nobody dans le cimetière ou au-delà. Mais à la fin, toutes les pièces du puzzle s'emboîtent et l'auteur retombe majestueusement sur ses pieds, signe d'un roman d'une grande qualité.

Monsieur Neil Gaiman possède une belle écriture, envoûtante, qui colle parfaitement à l'univers qu'il a créé. Ses personnages sont tous touchants ; et, grâce à la manière dont l'auteur les met en scène, j'ai adoré détester les affreux méchants.
Les illustrations de Dave McKean qui accompagnent le roman ajoutent indéniablement un plus : le style particulier du crayonné renforce l'atmosphère sombre et mystérieuse de l'histoire.

Un mot sur la fin qui m'a rendue à la fois triste et heureuse : elle est parfaite pour conclure le passage de l'enfance à l'âge adulte de Nobody. Nous n'avons pas réponse à tout mais c'est ce qui fait son charme au roman (il garde une part de mystère jusqu'à la dernière ligne).
Si je puis m'adresser directement à notre héros : "Bon vent Bod... et vis!"

letrange-vie-nobody-owens-neil-gaiman-L-5

 

Ce roman a été lu dans le cadre d'une Lecture Commune Livraddict et grâce à l'initiative de Bouchon des bois. Je m'excuse encore auprès d'elle et des autres participants pour mon retard du à mon déménagement (publication de la chronique initialement prévue pour le 30 septembre).
Voici les liens vers les avis des autres participants de la LC : TousleslivresExtraVaganceJoepommgloubikVashta NeradaBouchon des boisKincaid40 Katalyn.

 

© Eloo 10/2012

Posté par Eloo aime lire à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 août 2012

La Forteresse des lapins de Linda ZUCKERMAN

forteressedeslapins (1)

♠ La Forteresse des lapins de Linda ZUCKERMAN
Editions Seuil. 2011. 346 p.

 

4ème de couverture :      / spoils \

Qui est ta vraie famille ?
Le frère qui te ment ou l'adversaire qui se bat à tes côtés ?
Suite à un hiver particulièrement rigoureux, la société des renards est ravagée par la famine. Des lapins malveillants en profitent pour faire fortune en enlevant leurs congénères pour les revendre en pâtés... Deux frères ennemis, Quentin le lapin et Harry le renard, vont s'entraider pour mettre fin à cet odieux trafic.
Une fable animalière forte et originale qui dénonce le goût du profit à tout prix.
De l'aventure, une conspiration, du mystère, de l'amitié, du courage et de l'honneur.

 

Mon Avis : ♥ ♥ ♥

Je n'avais pas entendu parler de ce roman avant de le trouver à la médiathèque, et pourtant avec son titre accrocheur, il était clairement fait pour moi. Hé oui, la 'lapinou addictque je suis ne pouvait  pas passer à côté!

Et figurez-vous que ce roman en a dans le bide. Premièrement, je trouve qu'il faut être culotté pour écrire une fable contemporaine car je pense que le public est relativement difficile à trouver. Il fallait oser et le pari est réussi. Deuxièmement, comme La Fontaine et d'autres avant elle, Linda Zuckerman ne se contente pas de mettre en scène des animaux tous mignons, elle profite de son histoire pour condamner fermement les sociétés où l'argent est au-dessus de tout et où les politiciens véreux font ce qu'ils veulent avec les moyens les plus douteux.

Vous l'aurez compris, on ne fait pas que dans la légèreté avec ce roman riche en actions qui encourage le dépassement de soi, le courage et le combat pour ses idées. L'éditeur a publié La Forteresse des lapins à destination d'un public jeunesse, et je pense qu'il est important de signaler que ce livre possède des passages parfois difficiles, qui peuvent faire peur ou rendre triste. Il conviendra aussi tout à fait à un lectorat adultes de par ses messages qui donnent à réflexion.

Dans l'ensemble, on peut dire que c'est bien écrit : ça défile et c'est agréable. 

Un roman qui mérite qu'on y prête attention.

 

Malgré tout cet enthousiasme, je vais quand même pousser un mini coup de gueule : le résumé en quatrième de couverture est une catastrophe! Il ne laisse aucun suspense car il dévoile la première moitié du livre. Pendant que les protagonistes essaient de comprendre les évènements bizarres qui ont lieu, le lecteur possède déjà l'explication via le résumé... Arg', c'est vraiment dommage...

 

© Eloo 08/2012

Posté par Eloo aime lire à 19:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2012

Hunger Games (t.3) : La Révolte de Suzanne COLLINS

Hunger-Games-la-revolte-de-Suzanne-Collins_m

♠ Hunger Games (t.2) : La Révolte de Suzanne COLLINS
Edition Pocket Jeunesse. 2011. 417 p.

 

4ème de couverture :

      "Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit revenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer."

 

Mon Avis : ♥ ♥ ♥

En conclusion de ma chronique pour le tome 2, Hunger Games : L'Embrasement, je vous disais mon espoir de lire un dernier tome qui tienne les promesses de cette saga et qui nous offre un feu d'artifice final. Et bien oui, le pari est tenu par son auteur Suzanne Collins (ouf!).Ce roman est difficile, quelques fois trash, mais on ne peut imaginer une révolte menant à une guerre sans dommages collatéraux. Les pertes tout au long du roman nous atteignent et rendent parfois la lecture laborieuse, mais sans cela, le roman aurait perdu en crédibilité.

J'ai remarqué une évolution des personnages qui m'a plue : ils ont gagné en maturité (guerre oblige). Nous apprenons enfin à mieux connaître Gale & Prim qui sont plus présents, et Katniss ne m'a pas tapé sur le système, ce qui est une première. Elle a même réussi à me toucher à la fin du roman. Néanmoins depuis le début de la saga, je reste une fidèle fervente au personnage de Peeta qui me file toujours autant des frissons.

Concernant le triangle amoureux, j'ai trouvé appréciable que Suzanne Collins ne se contente pas de le faire vivre mais qu'elle le tourne carrément en dérision. Cela ne transparaît véritablement que dans ce tome-ci ; peut-être parce que les principaux acteurs - Gale & Peeta - se sont lassés à juste titre de la situation. Ceci dit, j'aurais aimé que Katniss fasse un choix, au lieu de ça il s'impose de lui-même (mais je n'en dis pas plus).

Hunger Games nous donne évidemment à réfléchir, avec en point de mire les situations politique & économique des districts asservis par le Capitole. Suzanne Collins lance des pistes sur des sujets aussi vastes qu'universels, comme la guerre/la paix, le totalitarisme/la démocratie, l'asservissement/la liberté, mais sans donner aucune leçon ni conclusion. A nous d'y réfléchir ou de se laisser porter par l'histoire, au choix.

Cette saga tient la route jusqu'au bout : le final est pour moi à la hauteur de l'histoire. Bravo à Suzanne Collins pour ce monde futuriste qu'elle a créé sans jamais le laisser lui échapper. A présent, je peux enfin tranquillement regarder l'adaptation cinématographique!

  Je conseille ce livre à partir de 12 ans. 

 

hunger games le film

"sureau mortel" (p. 279) : j'ai envie d'y voir un clin d'oeil à Harry Potter.

 

© Eloo 07/2012  

 

Posté par Eloo aime lire à 07:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,