13 mai 2018

Mes Lectures • Avril 2018

 

Le mois d'avril a été parsemé de très jolies lectures. Je ne leur rends malheureusement pas justice ci-dessous, car faute de temps, je vous ai écrit des avis très succincts. Je vous invite donc vraiment à aller regarder ma vidéo qui se trouve en bas de cet article : j'y ai beaucoup plus développé mon ressenti.

 

J'ai lu... Le Liseur du 6h27.

IMG_2674

Quel plaisir cela m'a procuré de lire ce roman! L'auteur se sert d'une machine qui détruit les livres pour clamer tout l'amour qu'il leur porte... Il fallait y penser! Les personnages principaux sont terriblement attachants, et même si la bêtise humaine est parfois mise en avant, c'est une histoire extrêmement bienveillante que nous avons entre les mains. Je suis persuadée que Le Liseur du 6h27 plaira à tous les amoureux des livres.

Le Liseur du 6h27 / Jean-Paul Didierlaurent. Editions Au Diable Vauvert. 2014. 217 p.

 

J'ai lu... Chaussette.

IMG_2682

J'ai lu cette bande-dessinée sur un coup de tête et d'une traite. C'est une jolie histoire qui met en avant l'intergénération et qui est racontée avec beaucoup de douceur (aussi bien dans les textes que dans les images). Le plus? Le petit corgi, mon chien préféré... Je conseille cette lecture aux petits et aux grands.

Chaussette / Loïc Clément & Anne Montel. Editions Delcourt. 2017. 31 p.

 

J'ai lu... Comme par magie.

IMG_2700

J'ai la nette impression que c'est ce livre qui est venu à moi et non l'inverse ; il porte donc bien son nom. Comme par magie s'apparente à un livre de développement personnel, mais à mon avis il est bien plus que ça. Il parle de la Créativité et de l'Inspiration. Et il a été un véritable moteur pour moi, car je sais désormais que je suis la bonne voie dans mon processus d'écriture.

Comme par magie / Elizabeth Gilbert. Editions Calmann-Lévy. 2015. 313 p.

  

J'ai lu... La Petite boulangerie du bout du monde.

IMG_2708

Ce roman est une petite douceur qui fait du bien au moral. J'ai parfois trouvé l'écriture un peu maladroite et certaines péripéties sont quelques fois grotesques, mais tout est vite oublié grâce à l'histoire contée qui est si touchante. Big up à Neil évidemment, quel champion!

Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ignorais qu'il existait une suite. Ma curiosité me poussera peut-être à la découvrir, mais sachez toutefois que ce roman offre une vraie fin et se suffit donc à lui-même.

La Petite boulangerie du bout du monde / Jenny Colgan. Editions Pocket. 2015. 495 p.

 

☆ Le récap' en vidéo ☆

© Eloo 05/2018


22 avril 2018

Mes Lectures • Mars 2018

 

Ce mois de mars m'a offert des moments d'émotions intenses, notamment avec le roman Ces rêves qu'on piétine qui m'a marqué à jamais. Dans l'ensemble, je suis ravie des lectures que j'ai pu faire pendant ces trente et un jours, même si je me suis régulièrement laissée distraire par des sessions de jeux en ligne et par des soirées films. Mais ainsi va la vie!

 

J'ai lu... Les Passants de Lisbonne.

IMG_2485

J'ai lu ce roman dans le cadre d'un club des lecteurs organisé à la médiathèque où je travaille. Une lectrice en a parlé avec tant de joie et d'émotion dans la voix que j'ai eu envie de le lire moi aussi. Les Passants de Lisbonne est un roman qui parle d'amour et de deuil. Il est tout à la fois triste et beau. 

Je cite : "Parler de lui au présent, c'était le ranger encore du côté des vivants. Et s'il était vivant, alors je n'étais pas tout à fait morte."

J'ai pris beaucoup de recul en lisant ce livre, j'ai observé les deux personnages de loin, comme s'il était nécessaire que je me protège. Ceci étant dit, Les Passant de Lisbonne m'a offert un moment suspendu dans le temps, une petite parenthèse dans ma vie de lectrice. La plume de Philippe Besson est si belle qu'elle réchauffe les coeurs, même lorsque certains passages décrits sont douloureux. J'espère vraiment avoir l'occasion de lire d'autres romans de cet auteur.

Les Passants de Lisbonne / Philippe Besson. Editions Julliard. 2016. 192 p.

 

J'ai lu... Ces rêves qu'on piétine.

IMG_2496

Ces rêves qu'on piétine est un roman passionnant sur la Seconde guerre mondiale. Il a aussi été un choc. Une claque. Peut-être bien les deux. J'ai eu le coeur au bord des lèvres et des larmes au coin des yeux à la lecture d'un chapitre tout particulier, que je tairai pour ne rien vous dévoiler.

J'ai parfois l'impression de me faire du mal, mais en même temps, je ressens toujours le besoin de lire, encore et encore, des romans sur cette période historique. Parmi tous ceux que j'ai pu lire, celui-ci sort vraiment du lot et je vous le conseille évidemment. Il est dur, poignant, incompréhensible parfois, mais nécessaire.

On entre dans l'intimité de Magda Goebbels, et elle nous partage ses états d'âme. Elle a l'air si humaine... Mais si c'était réellement le cas, comment a t-elle pu sacrifier ainsi ses enfants? Incompréhensible, vous dis-je. Ces rêves qu'on piétine n'apporte pas vraiment de réponse à cela, mais rien que pour avancer main dans la main avec la petite Ava durantt les derniers jours avant l'effondrement du IIIe Reich, ce livre vaut la peine d'être lu.

Ces rêves qu'on piétine / Sébastien Spitzer. Editions de l'Observatoire. 2017. 304 p.

 

J'ai lu... Ourse & Lapin, drôle de rencontre + Ourse & Lapin, un intrus dans la vallée.

IMG_2526

En ce moment, j'ai un truc avec les romans première lecture aux couvertures colorées et sur lesquelles se trouve une bouille d'ours trop mignonne. En janvier, je vous avais présenté Björn (<3) et aujourd'hui je vous parle d'Ourse et de Lapin. J'ai beaucoup aimé les illustrations intérieures de Jim Field, aux tons gris coupés par une seule autre couleur (bleue pour le titre en hiver, verte pour le titre au printemps). Les textes signés par Julian Gough n'ont toutefois pas été aussi drôles que ce dont je m'attendais. Ils manquaient par ailleurs de fluidité : trop d'explications sont données à mon goût, tout au long de l'histoire. Reste à tester avec des enfants bien sûr! Mais en ce qui me concerne, Björn n'a pas été détrôné ;)

Ourse & Lapin, drôle de rencontre / Julian Gough & Jim Field. Editions Flammarion. 2017. 100 p.
Ourse & Lapin, un intrus dans la vallée / Julian Gough & Jim Field. Editions Flammarion. 2017. 94 p.

 

J'ai lu... L'Art de la joie.

IMG_2596

L'Art de la joie est un classique de la littérature italienne que j’ai reçu dans une box Exploratology et que j'ai lu en lecture commune avec Lolita. Pour tout vous avouer, j’ai trouvé ce roman à la fois ennuyant, dérangeant et passionnant. Tout au long de ma lecture, j’ai été partagée entre le sentiment de perdre mon temps et l’envie de poursuivre malgré tout. En bref, L'Art de la joie est une énigme pour moi.

Dans cette histoire nous rencontrons Modesta, elle est née le 01 janvier 1900 et nous traversons ensuite le 20e siècle à son côté. J'ai trouvé le démarrage difficile parce que l'écriture était confuse et bourrée de répétitions. Peut-être l'auteur a t-elle voulu retranscrire ainsi les paroles d'une enfant entre 5 et 9 ans? Cela s'améliore par la suite, mais lorsque l'auteur nous partage les pensées de Modesta, ce n'est jamais simple de la suivre dans ses raisonnements.

Certains passages m'ont profondément ennuyé et je ne sais toujours pas à quoi ils ont bien pu servir. A contrario, lorsque l'on aborde les sujets de l'émancipation de la femme et de la libération sexuelle à travers ce personnage principal féminin indépendant, éduqué et libre dans ses choix, c'est tout à fait passionnant! Dommage que Modesta soit si antipathique, il ne m'a vraiment pas été possible de m'identifier à elle.

Je pense que je suis capable de lister encore un grand nombre de points négatifs, mais si je conclus en donnant un avis global, il sera positif. C'est à n'y rien comprendre. Ceci étant dit, je pense pouvoir affirmer sans me tromper que je ne lirai pas d'autres livres de cet auteur... Et que je ne relirais pas non plus celui-ci. Il m'a néanmoins permis de sortir de ma zone de confort et de vivre une expérience différente de lecture.

L'Art de la joie / Goliarda Sapienza. Editions Le Tripode. 2016. 797 p.

 

☆ Le récap' en vidéo ☆

© Eloo 04/2018

25 mars 2018

Mes Lectures • Février 2018

 

Petit mois de février, par son nombre de jours et de lectures. Nous sommes partis une semaine en vacances d'hiver et j'ai laissé de la place dans ma valise, non pas pour emmener un roman, mais pour emmener tout mon fourbi de petite écrivaine en herbe. J'ai en effet décidé de mettre à profit ces quelques jours de repos pour mettre des mots sur une histoire qui me trotte dans la tête depuis des mois. 8482 mots. C'est un début à la fois timide et encourageant. Depuis mon retour, j'ai laissé le tout reposer un peu. A moi de trouver l'énergie d'y revenir, de poursuivre et d'étoffer.

 

J'ai lu... Monet, nomade de la lumière.

IMG_2361

Ce roman graphique m'a permis de découvrir la vie de mon peintre préféré. J'ai trouvé passionnant de suivre les étapes de sa recherche artistique, son trait de plus en plus assuré, les couleurs qui donnent tout leur sens à ses tableaux, son talent qui se révèle comme une évidence malgré les refus consécutifs de ses oeuvres au Salon. Sa vie privée est également développée dans cette BD mais c'est un pan de son histoire que j'aurais aimé ne pas connaître finalement. Il met en lumière la part d'ombre d'un homme tout à son art, égoïste, qui peine à prendre soin de sa famille. Ils vivent tous très longtemps dans la pauvreté, jusqu'à leur arrivée à Giverny... Ce village où Claude Monet passe ses dernières années à peindre dans son jardin, à l'ombre de sa maison et près de son célèbre étang aux nymphéas.

Désormais j'ai envie d'en savoir plus sur l'Impressionnisme, alors j'ai retenu certaines références proposées en fin d'ouvrage, et notamment celle d'un essai s'intitulant Histoire de l'impressionnisme, écrit par John Rewald. J'ai hâte de le potasser!

En guise de conclusion, je souhaite faire une mention spéciale au dessinateur de la bande-dessinée Efa qui a su imprégner à la perfection ses planches des plus grandes toiles impressionnistes.

Monet, nomade de la lumière / Salva Rubio & Efa. Éditions Le Lombard. 2017. 111 p. 

 

J'ai lu... Phobos, Il est trop tard pour renoncer. 

IMG_2402

J'ai avancé dans cette suite de saga en lisant ce troisième tome ; encore un dernier livre et je connaîtrai le point final de cette histoire. Malgré quelques longueurs au début, j'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai trouvé bien meilleur que le tome 2! (mon avis ici) L'auteur nous propose de nombreux retournements de situation et un beau suspense. Je crois que cette trilogie pourrait se suffire à elle-même, néanmoins j'ai hâte de lire le quatrième et dernier tome car j'ai la sensation que Victor Dixen a encore des choses à nous raconter...

Phobos, Il est trop tard pour renoncer / Victor Dixen. Éditions Robert Laffont (collection R). 2016. 619 p.

 

J'ai lu... La Mort dans les nuages.

IMG_2346

Je poursuis ma découverte des enquêtes d'Hercule Poirot, avec La Mort dans les nuages. Comme pour chacun de ses romans, Agatha Christie lui a trouvé un petit truc en plus qui le différencie des autres. Ici, l'originalité réside dans le fait que le fameux détective belge est le premier suspect! Évidemment, il aura alors à coeur de découvrir l'identité du véritable coupable. Le meurtre a lieu dans un avion, et moi qui apprécie les huit-clos, j'ai été presque déçue que l'enquête n'ait pas lieu dans les airs. Mais non, l'avion atterrit et tous les passagers - suspects forcément! - peuvent vaquer à leurs occupations, tandis que les investigations sont menées.

J'ai passé un agréable moment avec cette lecture, mais je dois dire que ce n'est pas le meilleur roman d'Agatha Christie. La reine du crime ne donne pas assez d'indices pour que le lecteur devine la résolution du meurtre en même temps qu'Hercule Poirot. C'est dommage!

La Mort dans les nuages / Agatha Christie. Éditions Le Livre de Poche. 1936 (2015 pour la présente édition). 222 p.

 

☆ Le récap' en vidéo ☆

© Eloo 03/2018

26 février 2018

Mes Lectures • Janvier 2018

 

Grâce à mes lectures, j'ai passé un très bon mois de janvier. Bien que très différentes les unes des autres, elles ont toutes réussies à m'embarquer dans leurs univers. Les pages ont tourné très vite et les livres se sont succédés naturellement. Pour une fois, je n'ai eu aucun mal à choisir mes lectures, tout était évident.

Mon fils grandit à tout allure et prend désormais plaisir à jouer seul, redécouvrant chaque jour les objets, les jouets et les livres qui occupent sa chambre. Je reste toujours à ses côtés, mais je peux maintenant m'installer confortablement dans un coin avec un bouquin (avec toutefois un oeil toujours en alerte, car c'est un petit cascadeur). Je suis très heureuse de pouvoir lui donner cet exemple. Il voit sa maman en train de lire pendant qu'il joue et j'espère vraiment qu'ainsi je lui transmettrais petit à petit le goût de la lecture. Pour le moment, il n'a pas la patience d'écouter une histoire en entier, mais il adore tourner les pages. Et dès qu'il en a l'occasion, il me pique mon livre! Je pense que c'est bon signe 😊

 

J'ai lu... Christmas Pudding.

IMG_9194

Nous suivons les péripéties rocambolesques d'un groupe de mondains qui passent quelques jours de repos dans le Gloucestershire. Les fêtes de Noël ne sont alors qu'un prétexte pour l'auteur lui permettant de dépeindre la haute société anglaise des années 30'. Humour grinçant et cynisme se faufilent à travers les pages. Les traits des personnages sont accentués jusqu'à les rendre grotesques. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman mais je sais qu'il ne restera pas gravé dans ma mémoire.

Christmas Pudding / Nancy Mittford. Editions 10/18. 1932 (2017 pour la présente édition). 261 p.

 

J'ai lu... Sucre noir.

IMG_2199

Après la neige, je suis partie au soleil direction les Caraïbes, à la recherche d'un trésor pirate disparu. Dans Sucre noir, nous suivons plusieurs générations en quête de leur idéal. Le personnage principal est à la fois complexe et passionnant : Serena Otero possède une intelligence vive, une tête remplie de rêves et une envie de liberté aiguë, mais pour son malheur, elle vit dans un petit village sans perspective ni horizon. Elle travaille alors dans la propriété familiale, une distillerie de rhum, et les années passent avec son lot de bonheur et de malheur, tandis que les chercheurs d'or se succèdent. La plume de Miguel Bonnefoy m'a plu, cet auteur a su m'embarquer dans son conte philosophique (l'argent révèle à la fois le pire et le meilleur chez l'homme). L'histoire se termine comme elle doit se finir, et elle m'a laissé un goût amer dans la bouche.

Sucre noir / Miguel Bonnefoy. Editions Rivages. 2017. 207 p.

 

J'ai lu... un tapuscrit top secret!

Je ne peux donc pas vous en parler. Mais je souhaitais faire figurer cette lecture dans mon bilan, pour en garder une trace. J'ai été honorée de la confiance qu'a placé mon amie à mon égard. Mine de rien, c'est un sacré exercice de lire un premier jet, de prendre des notes puis de rédiger un commentaire le plus exhaustif possible. J'espère avoir pu l'aider et je lui souhaite de trouver un jour un éditeur pour son histoire.

 

J'ai lu... Björn, six histoires d'ours & Björn et le vaste monde.

IMG_2211

Excursion du côté jeunesse, avec ces deux livres première lecture qui sont beaucoup trop mignons. A mis chemin entre le roman et la bande-dessinée,ils sont à mettre entre les mains de tous les lecteurs (jeunes ou moins jeunes). Parce que sans en avoir l'air, cet ours nous rappelle l'essentiel.

Je cite : "Souvent, Björn ne fait rien. Mais il ne s'ennuie jamais." (Björn, six histoires d'ours)

Björn, six histoires d'ours / Delphine Perret. Editions Les Fourmis rouges. 2016.
Björn et le vaste monde / Delphine Perret. Editions Les Fourmis rouges. 2017.

 

J'ai lu... La Fortune des Rougon.

IMG_9371

 

Ma dernière lecture du mois de janvier a été, sans surprise, un coup de coeur. C'est la deuxième fois que je lis un roman d'Emile Zola, après Au Bonheur des Dames, et cela me confirme une chose : la plume de cet auteur ne ressemble à aucune autre et elle transperce mon coeur à chaque fois. Comme je vous l'ai partagé dans mon article à propos de ma Bucket List, je souhaite lire tous les romans de la saga familiale Les Rougon-Macquart. Et rien que de le dire, cela me met du baume au coeur. Certes, Emile Zola propose un portrait dur de la société française pendant le Second Empire et il dépeint souvent ses personnages à travers leurs vices les plus sombres. Mais je n'ai jamais vécu une expérience de lecture aussi puissante auparavant. Même ses longues descriptions - et je n'en suis pas une adepte, me transporte. Qu'attendez-vous pour le lire?

Je cite : "Le souffle d'épopée qui emportait Miette et Silvère, ces deux grands enfants avides d'amour et de liberté, traversait avec une générosité sainte les honteuses comédies des Macquart et des Rougon."

La Fortune des Rougon / Emile Zola. Editions Fasquelle.

 

 

☆ Le récap' en vidéo ☆

 © Eloo 02/2018

31 décembre 2017

Fêter Noël avec mes yeux d'enfant

 

Chaque année, je me réjouis lorsqu'arrive la période de Noël. Je crois que c'est ma fête préférée. L'édition 2017 a par ailleurs été toute particulière pour moi car c'était le premier Noël de mon fils. J'étais encore plus impatiente d'y être.

Pour autant, je trouve que cette fête n'a plus la même saveur lorsqu'on devient adulte. On perçoit l'envers du décor avec une grande acuité: la fatigue hivernale, les publicités plus envahissantes que jamais, la course aux cadeaux, le compte en banque qui vire au rouge, le stress de l'organisation du repas...

C'est pourquoi je m'efforce de continuer à fêter Noël avec des yeux d'enfant, des yeux émerveillés par les lumières qui clignotent sur le sapin, des yeux qui brillent devant les beaux papiers cadeaux.

 

51fc86d5

 

Quelle meilleure façon pour une lectrice que de se replonger dans un livre de son enfance afin de s'imprégner de doux souvenirs? L'année dernière j'avais choisi le recueil d'histoires Contes de Noël et de neige, cette fois-ci j'ai relu Noël à tous les étages.

51HFR6W08EL

 

Noël à tous les étages. Marie-Aude MURAIL & BOIRY. Editions Bayard. 2001. 44 p.

" Il fait froid en cet hiver 1843. Jeanne aimerait tant aider Hugues, son jeune frère malade, à percer le secret des mots! Mais elle ne connaît que quelques lettres. Si seulement ils possédaient un livre! Jeanne en emprunte un aux gens chez qui elle travaille, mais ce n'est pas suffisant : il faut savoir déchiffrer toutes ces lettres. Heureusement, dans l'immeuble vit un jeune homme très gentil. Jeanne osera-t-elle lui demander de l'aide? "

 

Je crois que j'ai pris autant de plaisir à lire ce roman que la première fois où j'ai tourné ses pages. Avec un oeil nouveau peut-être. J'ai remarqué que Marie-Aude Murail utilise en toile de fond un grand immeuble parisien pour mettre en avant les inégalités sociales de l'époque contée. Selon les étages vivent des familles très riches ou très pauvres. J'y vois personnellement un clin d'oeil à l'oeuvre de Charles Dickens (ex: Un Chant de Noël). Les personnages sont très bien décrits, et la détresse de Jeanne m'a particulièrement touchée. La fin de l'histoire est pleine d'espoir.

 

Pour ma seconde lecture, je me suis laissée surprendre par un classique que je n'avais encore jamais lu, Lettres du Père Noël. 

lettres du père noel

Lettres du Père Noël. J.R.R. TOLKIEN. Editions Pocket. 2004. 159 p.

" Plus connu pour ses travaux universitaires et pour l'invention de la Terre du Milieu, J.R.R. Tolkien est aussi un formidable auteur de contes pour enfants. Comme Bilbo le Hobbit et Roverandom, les Lettres du Père Noël ont d'abord été destinées à ses trois fils et à sa fille, auxquels, chaque année, entre 1920 et 1943, Tolkien a écrit une lettre - parfois deux - prétendument envoyée du Pôle Nord par le Père Noël ou l'Ours Polaire. Ces trente lettres et les dessins qui les accompagnent forment un récit très prenant des aventures de l'homme en rouge et à la barbe blanche, de son ours assistant, et de leurs démêlés avec les gobelins. Un ouvrage qui plaira aux enfants, à leurs parents, et surprendra plus d'un amoureux de Tolkien. "

Des milliers d'enfants écrivent chaque année des lettres au Père Noël, alors quoi de plus merveilleux que de recevoir une réponse? Surtout si celle-ci conte les aventures rocambolesques du Pôle Nord. Je trouve l'idée formidable. Et ainsi on découvre une tout autre facette de l'auteur du Seigneur des Anneaux : un illustrateur doué et un père attentif. J'ai adoré déchiffrer les lettres originales qui sont reproduites - mais parfois avec difficulté car le Père Noël a la main qui tremble! J'en ai lu une bonne partie à voix haute, pour partager ce moment avec mon fils. Peut-être que lui aussi aura envie d'écrire au Père Noël plus tard?

© Eloo 12/2017 

Posté par Eloo aime lire à 14:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 juin 2017

Drame en trois actes

 

miniature Drame en trois actes

Auteur Agatha CHRISTIE Editions Le Livre de Poche Date de parution 2009 (1ère édition : 1935) / 218 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

     "Il ne fait pas bon être invité aux dîners de Sir Charles ces derniers temps. A quelques jours d'intervalle, un pasteur, puis un psychiatre en repartent les pieds devant. Le mobile insolite de ce double crime? Il faudrait avoir été invité à dîner pour le découvrir. Et quand cet invité s'appelle Hercule Poirot..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Agatha Christie a écrit Drame en trois actes après Le Crime de l'Orient Express. L'Histoire n'en retiendra qu'un, pourtant ils ont tous les deux été des coups de coeur pour moi. J'ai passé un excellent moment de lecture avec Drame en trois actes ; j'ai essayé de démêler toutes les ficelles en vain et j'ai été bluffée à la fin.

Ce roman se présente comme une pièce de théâtre. Il se découpe en trois actes, et chacun des personnages principaux a son rôle à jouer. Hercule Poirot m'a surprise car il reste dans l'ombre une bonne partie de l'histoire, laissant ainsi la possibilité à Sir Charles Cartwright et Mr Satterthwaite de jouer les détectives amateurs. Évidemment, lorsque le rideau tombe, c'est le petit belge qui mettra en lumière toute l'affaire.

Et quel dénouement! Je tire mon chapeau à celui qui devinera le mobile de chacun des deux meutres, et du premier en particulier. Il faut un certain culot mais rien n'arrête Agatha Christie.

Je vous conseille vivement cette lecture, et si toutefois vous n'êtes pas encore complètement convaincus, je vous laisse avec ma vidéo.

 

 
© Eloo 06/2017

Posté par Eloo aime lire à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mai 2017

Harry Potter et la Coupe de feu (t.4)

 

IMG_0023 

Auteur J.K. ROWLING Editions Gallimard Date de parution 2009 (réédition de luxe) / 731 p.

→ Il s'agit d'une relecture.

 

4ème de couverture :

      "Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d'un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit... Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu'il ait jamais eu à affronter. Dans ce quatrième tome bouleversant, drôle, fascinant, qui révèle la richesse des enjeux en cours, Harry Potter doit faire face et relever d'immenses défis."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Harry-Potter-et-la-coupe-de-feu

Je continue doucement mais sûrement ma relecture de la série Harry Potter, saga chouchou, saga doudou, qui a marqué un tournant dans ma vie de lectrice. J'étais déjà une grande dévoreuse de livres avant, mais je restais dans ma zone de confort avec des lectures très jeunesse. Après Harry Potter, je n'avais plus peur des gros pavés, et j'étais prête à lire des romans plus matures. J'ai grandi avec nos trois héros, je suis devenue une adolescente à leur côté.

Aujourd'hui, je suis largement une adulte et, pleine de nostalgie, je prends un plaisir infini à me replonger dans cette aventure magique. Harry Potter et la Coupe de feu est un tome transitoire : il annonce les temps plus sombres à venir ainsi que le retour de Lord Voldemort. La scène dans le cimetière m'a fait froid dans le dos, je la redoutais tant, même si je savais évidemment comment le tout allait se conclure. Je crois que je relis à chaque fois les Harry Potter comme si c'était la première fois.

Il n'y a rien que je préfère davantage que de redécouvrir les nombreux petits détails que j'avais oubliés et qui font la beauté de cette saga. Je vous propose de me rejoindre sur ma chaîne Booktube où j'ai publié une vidéo dédiée à ma lecture de ce tome-ci : "🎥 VLOG | Retour + Lecture en direct"

Je souhaite juste ajouter ici une petite précision que j'ai omise dans ma vidéo : j'ai adoré "la chasse à la sorcière" menée par Hermione pour découvrir le secret de Rita Skeeter. J'admire sa ténacité et son intelligence, elle est incroyable.

 

product_9782070624553_244x0
Harry Potter et la Coupe de feu sur la Fnac.com

 © Eloo 05/2017

Posté par Eloo aime lire à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2017

Waylander (cycle Drenaï)

 

miniature waylander

Auteur David GEMMELL Editions Bragelonne Date de parution 2006 (réédition) / 343 p.

→ J'ai "piqué" ce livre dans la bibliothèque de mon amoureux.

 

4ème de couverture :

      "Le roi de Drenaï a été assassiné. Une armée d'envahisseurs déferle sur le pays, avec pour mot d'ordre de tuer hommes, femmes et enfants. Aussitôt, des poches de résistance apparaissent un peu partout. Karnak et Egel, les derniers chefs de guerre drenaïs, tentent d'organiser la défense. Sans moyens ni réelle armée, ils regardent impuissants les troupes ennemies gagner du terrain jour après jour. Mais tout espoir n'est pas perdu. Il repose sur les épaules de celui que la nation surnomme Waylander. Seul, il va s'aventurer en territoire nadir pour retrouver la célèbre Armure de Bronze, symbole de liberté. Mais peut-on faire confiance à ce Waylander? Après tout, c'est lui qui a assassiné le roi..."

 

Mon Avis : ♥♥♥ Une bonne lecture mais...

J'avais déjà lu Légende ainsi que Le Roi sur le seuil du même auteur et j'avais envie de poursuivre ma découverte du cycle de Drenaï avec un troisième roman. Waylander est antérieur aux deux titres cités précédemment et les premières pages nous plongent directement dans une guerre perdue d'avance... Comme souvent avec David Gemmell.

C'est ce que j'ai principalement à reprocher à cet auteur. Ce dernier suit scrupuleusement les codes classiques de la fantasy (il est certes un des pionniers du genre) et il n'innove que peu, son schéma restant sensiblement le même pour chacun de ses romans. Je pense que le lecteur peut vite se lasser et ne plus être surpris s'il les lit tous d'une traite.

Je trouve également que les personnages sont assez stéréotypés. Les hommes ont, par exemple, très souvent un comportement sexiste à l'égard des femmes. Sauf exceptions, ils semblent brutes, voire carrément primitifs. Les femmes quant à elles ne sont pas très présentes et rares sont celles qui possèdent un caractère indépendant et fort. A contrario, le sens de l'honneur est une notion très importante, ce qui peut d'ailleurs paraître un peu contradictoire à prime abord, au vu de certains comportements déviants.

La relation entre le guerrier Waylander et le prêtre Dardalion est ce que j'ai préféré pendant ma lecture. La façon dont ils s'influencent l'un l'autre est très intéressante. Rien n'est tout noir ou tout blanc, et David Gemmell semble en faire le leitmotiv de son histoire. L'auteur arrive à nous faire apprécier un assassin, à avoir de la compassion pour lui. Waylander est un anti-héros qui rappelle que la lumière transperce même les zones les plus sombres.

Dans ce roman, nous découvrons également comment "les Trente" ont vu le jour et nous sommes happés dans une quête et une guerre pleines de rebondissements. Bon point, le rythme est très soutenu et les pages se tournent vite.

L'histoire n'est pas finie, et nous pouvons retrouver l'assassin dans deux autres tomes, un rendez-vous que je ne manquerai pas... après avoir laissé passer quelques temps pour être certaine d'y revenir avec plaisir.

 

livres-waylander-525-1
Waylander sur la Fnac.com

 © Eloo 04/2017

Posté par Eloo aime lire à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 février 2017

Le Crime de l'Orient-Express

 

miniature le crime de l'orient express

 Auteur Agatha CHRISTIE Editions Le Livre de Poche Date de parution 2009 (1ère édition : 1934) / 217 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

     "Par le plus grand des hasards, Hercule Poirot se trouve dans la voiture de l'Orient-Express - ce train de luxe qui traverse l'Europe - où un crime féroce a été commis. Une des plus difficiles et des plus délicates enquêtes commence pour le fameux détective belge. Autour de ce cadavre, trop de suspects, trop d'alibis."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Je continue doucement mais sûrement ma découverte des enquêtes du détective Hercule Poirot (par ordre chronologique s'il vous plait!) et l'occasion m'a enfin été donnée de lire ce monument de la collection : le très célèbre Crime de l'Orient-Express. Agatha Christie s'est inspirée de deux faits divers pour écrire son enquête, à savoir le Simplon-Orient-Express bloqué par une tempête de neige (1929) et l'affaire du bébé Lindbergh (1932).

Plan-de-la-voiture-de-l-orient-express-3

Le Crime de l'Orient-Express est un des plus grands succès de l'oeuvre de la reine du polar, autant dire que j'avais hâte de constater par moi-même ce qu'il avait dans le ventre. J'avais aussi une petite appréhension, celle de ne pas l'apprécier à sa juste valeur car j'en attendais forcément beaucoup. 

Tout le récit est raconté à la troisième personne car le capitaine Hastings n'est pas de la partie cette fois-ci. Il m'a évidemment manqué, mais heureusement Monsieur Bouc le directeur de ligne ainsi que le docteur Constantine sont là pour prendre le relai. Ce duo d'enquêteurs amateurs accompagnent Hercule Poirot dans sa lourde tâche pour démasquer le coupable.

L'auteur nous propose un huis-clos haletant où tous les personnages paraissent à la fois suspects et innocents. La narration est très dynamique, notamment grâce à la durée de l'enquête qui semble s'écouler sur un laps de temps très court. On a également l'impression de lire un rapport de police lorsque Hercule Poirot décide de récapituler les faits pour y voir plus clair et j'ai vraiment apprécié ce procédé.

J'ai finalement deviné où l'auteur voulait nous emmener, sans pour autant pouvoir en détailler le chemin. Je n'ai pas été déçue car je trouve que la résolution de l'énigme, et donc finalement le point de départ de toute l'histoire, est un trait de génie. Je suis bluffée par les petites cellules grises d'Agatha Christie qui lui permettent de créer de tels stratagèmes. Cette lecture a été un vrai régal!

 

le crime de l'orient expres
Le Crime de l'Orient-Express sur la Fnac.com 

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 janvier 2017

L'Oiseau des neiges

 

miniature l'oiseau des neiges

Auteur Tracy REES Editions Presses de la Cité Date de parution 2016 / 493 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.
J'ai lu ce roman dans le cadre du Challenge Cold Winter 2016.

 

4ème de couverture :

       "Un enfant abandonné. Quatre lettres pour la vérité. Janvier 1831. Abandonnée, à même la neige, Amy n'a que quelques jours lorsqu'elle est trouvée par Aurelia Vennaway, huit ans, l'unique héritière d'une famille aristocratique. Malgré l'hostilité de ses parents, elle réussit à faire recueillir l'enfant, qui grandira à Hatville Court parmi les domestiques. La jeune et sémillante Aurelia est sa seule amie. Aussi, quand cette dernière lui apprend qu'elle va mourir, Amy est dévastée. Aurelia, cependant, lui a laissé un dernier cadeau : une série de lettres à retrouver aux quatre coins de l'Angleterre, telle une chasse au trésor, et qui l'aideront à lever le voile sur sa propre histoire mais aussi sur celle, inattendue, d'Aurelia. Amy parviendra-t-elle à résoudre l'énigme?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une lecture qui ne m'a pas fait vibrer...

Flâner au détour des rayons d'une librairie. Prendre un roman au hasard et lire son résumé. Le trouver prometteur. Admirer sa jolie couverture. Repartir avec. Très souvent cela s'accompagne d'une belle surprise, d'un bon moment de lecture. Heureusement! Mais je crains que cette fois, je n'ai pas eu "de nez".

Le résumé m'a induit en erreur ; je pensais que nous allions découvrir au fil des pages les origines d'Amy, le bébé abandonné dans la neige, alors qu'en réalité, l'intrigue se focalise sur les derniers mois de vie d'Aurelia. Je ne dis pas que cela rendait le tout sans intérêt, mais ce n'est pas ce que j'attendais, ni ce que j'espérais. Je déplore beaucoup de longueurs qui m'ont ennuyé, et j'ai été déçue que le secret autour de l'abandon d'Amy soit révélé en quelques lignes à la fin du roman.

La plume de Tracy Rees ne m'a pas emballé car je l'ai trouvée sans personnalité. Pour être honnête, j'avais hâte de finir L'Oiseau des neiges et, évidemment, il m'a paru interminable. Pour conclure, je souhaite souligner que l'histoire en elle-même n'est pas mauvaise, mais qu'elle n'était simplement pas faite pour moi. Je m'attendais à quelque chose de plus fouillé et du coup c'est une petite déception.

 

CVT_Loiseau-des-neiges_3425
L'Oiseau des neiges sur la Fnac.com

© Eloo 01/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :