15 février 2017

Lady Helen : Le Club des mauvais jours (t.1)

 

miniature lady helen

Auteur Alison GOODMAN Editions Gallimard Jeunesse Date de parution 2016 / 567 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "Londres. Avril 1812... Lady Helen Wrexhall s'apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d'étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour basculer dans un monde terrifiant?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Ce livre me faisait envie depuis sa sortie (non mais regardez-moi cette couverture!) et je suis ravie d'avoir pu l'emprunter à la médiathèque. L'association des belles robes de bal et des traces de sang cachés sous les tapis promettent souvent de belles intrigues. Et ici, le fantastique entre également en jeu puisque les méchants sont de viles créatures surnaturelles communément appelées les Abuseurs ; démons qui passent par ailleurs totalement inaperçu pour un oeil non averti. Ce n'est toutefois pas le cas de notre héroïne Lady Helen qui développe progressivement d'étranges pouvoirs. Le moins que l'on puisse dire est que le speech de départ est très prometteur!

Alison Goodman, de sa jolie plume, nous ouvre les portes d'un univers sombre et inconnu dans le monde bien réel du début du 19e siècle anglais. Nous découvrons en même temps que l'héroïne l'existence des Abuseurs et du Club des mauvais jours, le tout mêlé à des notions de pouvoirs, de généalogie et même d'alchimie. J'ai beaucoup aimé ce que l'auteur a mis en place dès le début de son histoire mais j'ai regretté qu'elle en reste au stade de l'esquisse tout au long de son roman. Beaucoup de pistes sont lancées mais aucune n'est véritablement développée, ce qui rend ce premier tome très introductif. Trop au vu du nombre de pages : je déplore beaucoup de longueurs et de "passages à vide". Je conçois que lady Helen ne peut pas maîtriser ses nouveaux pouvoirs en un jour et qu'elle doit faire face à des choix douloureux qui demandent du temps et de la réflexion, mais pour moi le rythme de l'histoire en a inévitablement pâti. 

Je m'attendais à ce que ma lecture de Lady Helen, le Club des mauvais jours soit plus addictive que cela et c'est pourquoi ce roman n'obtient donc pas tous les suffrages de ma part. Néanmoins, l'originalité de l'intrigue et la fin me donnent envie de lire la suite. J'espère que le second tome apportera plus d'actions et de réponses, qu'il lèvera davantage le voile sur le fonctionnement et la finalité du fameux Club des mauvais jours.

 

Le-club-des-mauvais-jours
Le Club des mauvais jours sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


27 novembre 2016

Les Heures lointaines

 

miniature heures lointaines 1

Auteur Kate MORTON Editions Presses de la Cité Date de parution 2011 / 633 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

      "Tout commence par une lettre égarée pendant près d'un demi-siècle et qui ne parviendra que bien des années plus tard à sa destinataire...
Lorsqu'elle reçoit un courrier en provenance du Kent qui aurait dû lui arriver cinquante ans auparavant, Meredith Burchill révèle à sa fille Edie un épisode de sa vie qu'elle avait gardé secret jusqu'alors. En septembre 1939, comme beaucoup d'autres enfants, Meredith avait été évacuée de Londres et mise à l'abri à la campagne. Recueillie par des aristocrates du Kent dans le château de Milderhurst, elle était devenue l'amie de l'excentrique et talentueuse Juniper, la cadette de la famille. 
Pourquoi Meredith a-t-elle dissimulé son passé à sa propre fille? Et pourquoi n'est-elle pas restée en contact avec Juniper, devenue folle après avoir été abandonnée par son fiancé? Afin de reconstituer le puzzle de son histoire familiale, Edie se rend au château de Milderhurst dont les vieilles pierres cachent plus d'un secret."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Remontons quelques années en arrière... En 2013, je me plongeais dans la lecture du roman La Scène des souvenirs et ce fut une révélation, un méga coup de coeur. Au point que je n'osais pas lire d'autres livres du même auteur ensuite, de peur qu'ils ne soient pas à la hauteur de mes attentes. Je me suis finalement lancée ce mois-ci dans Les Heures Lointaines et ouf, je n'ai pas été déçue.

Ce roman m'a permis de passer un doux moment de lecture et de retrouver toutes les sensations propres à celles que j'avais connues lorsque j'ai découvert la plume de Kate Morton pour la première fois. J'ai d'ailleurs frôlé le coup de coeur - et là est la nuance, je vous explique tout de suite pourquoi. Kate Morton prend son temps pour dénouer son intrigue, on sent qu'elle n'est pas pressée et qu'elle savoure chaque mot de son histoire. Si j'ai apprécié cette lenteur au début, j'ai eu ensuite envie que cela s'accélère un peu, en vain. Il faut être complètement honnête, Les Heures lointaines comporte de nombreuses longueurs, dues notamment à des descriptions interminables qui ne servent que peu (ou pas) l'histoire en elle-même. Je pense que ce gros pavé aurait clairement pu être raccourci sans que cela nuise aux révélations finales.

Ceci étant dit, je ne peux qu'être admirative par la construction du roman, par les secrets de famille emmêlés puis démêlés par l'auteur et par la tournure que prennent les évènements à la fin. Kate Morton a si bien réussi à brouiller les pistes que je n'avais absolument pas cerné la psychologie de certains personnages. Je peux donc dire que j'ai été surprise lorsque j'ai tourné les dernières pages. Et tout se tient, que demander de plus?

Je ne pense pas qu'il soit judicieux de lire tous les romans de Kate Morton d'une traite car cette dernière use souvent des mêmes thématiques, comme par exemple la guerre et la folie. Mais de temps en temps, croyez-moi c'est savoureux! Je ne m'arrêterai donc pas en si bon chemin et je lirai d'autres titres de cet auteur.

 

les heures lointaines
Les Heures lointaines sur la Fnac.com

© Eloo 11/2016 

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2013

La Scène des souvenirs de Kate MORTON

la scène des souvenirs

La Scène des souvenirs de Kate MORTON
Editions Presses de la Cité. 2013. 573 p.

banniere

 

4ème de couverture :

      "La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend dans le Suffolk, au chevet de sa mère mourante. En feuilletant un album de famille, la comédienne découvre une photographie qu'elle n'avait encore jamais vue. Datée de 1941, celle-ci montre sa mère aux côtés d'une inconnue – une certaine Vivien, comme Laurel ne tarde pas à l'apprendre. Ce prénom, étrangement familier à ses oreilles, la ramène brusquement cinquante ans en arrière, au coeur d'un après-midi d'été étouffant. L'adolescente rêveuse qu'elle était alors avait assisté à un événement tragique qu'elle avait ensuite tout fait pour oublier. 
Hantée par ce souvenir, Laurel décide de fouiller dans le passé de sa famille. L'histoire secrète qu'elle exhume la plonge dans Londres, en pleine Seconde Guerre mondiale."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ [Coup de Coeur!]

A première vue, je trouve que ce roman ne paye pas de mine. Sa couverture est belle & son résumé donne envie, mais on peut tout aussi bien passer à côté sans y prêter véritablement attention. Et ce serait dommage... Car cette petite perle littéraire que nous offre Kate Morton, je vous la conseille plutôt deux fois qu'une!

La plume de l'auteur m'a beaucoup plu. Kate Morton aime s'attarder sur certains détails - jamais anodins - qui apparaissent dans chaque nouvelle scène. Et même si les descriptions sont nombreuses, j'ai trouvé que son écriture était suffisement fluide pour rendre ma lecture facile. Kate Morton arrive à nous transmettre de l'émotion - de la nostalgie, de la poésie... - à travers ses mots. Vraiment, c'était un régal!

Ce roman nous fait voyager dans le temps : la Seconde Guerre mondiale, les années 60', 2011. L'auteur prend son temps et ne nous perd jamais. Bien au contraire, elle sait même faire naître de la frustration chez son lecteur : à chaque fois qu'elle quitte une période historique pour une autre, c'est l'horreur car on se rend bien compte qu'elle ne nous dit pas tout!
Le suspense est également au rendez-vous : j'ai eu beau faire les meilleures hypothèses au monde, j'étais finalement complètement à coté! Surtout que nous avons droit à un rebondissement de dernière minute... Et quel rebondissement! J'ai tout simplement adoré.

La Scène des souvenirs n'est pas un roman historique à proprement parlé, mais il nous en apprend quand même beaucoup concernant la vie londonienne pendant le Blitz ("(terme allemand signifiant « éclair ») est le nom donné à la campagne de bombardements stratégiques durant la Seconde Guerre mondiale mené par la Luftwaffe, l'aviation allemande, contre le Royaume-Uni du 7 septembre 1940 au 21 mai 1941. Il s'agit de l'opération la plus connue de la bataille d'Angleterre." Merci Wikipédia!). J'ai trouvé ça très intéressant de découvrir comment le mode de vie a dû être modifié, les habitudes bousculées. Aujourd'hui, il est tout simplement impossible d'imaginer cette façon de vivre, ou plutôt de survivre, sans savoir si la prochaine bombe sera pour votre maison, sans savoir si vos proches seront tous encore là à l'heure du souper... Mais là je fais une digression!

Je reviens donc à mon livre... Je ne peux que vous le conseiller chaudement!
Je n'ai désormais plus qu'une hâte : lire un autre roman de Kate Morton... (bientôt un nouvel article "On My Wish-List"?!)

banniere

-> En bref :
#oui à 100%!
#non : /

 

© Eloo 08/2013

Posté par Eloo aime lire à 15:52 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :