26 septembre 2017

Les Petites reines

 

Couv_Les-petites-reines

 

Suite à ma récente déconvenue (voir mon avis sur Tant que nous sommes vivants), je n'arrivais pas à fixer mon esprit sur une nouvelle lecture. J'avais besoin d'une histoire entrainante et sans prise de tête ; et le roman Les Petites reines est finalement tombé à pic! 

 

Les Petites reines / Clémentine BEAUVAIS.
Editions Sarbacane. 2015. 270 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "On les a élues «Boudins de l'année» sur Facebook. Mais Mireille Laplanche et ses «boudinettes», Hakima et Astrid, n'ont pas l'intention de se lamenter sur leur sort! Elles ont des mollets, des vélos, et elles comptent bien rallier Bourg-en-Bresse à Paris... Pour s'incruster à l'Elysée ! Place aux Petites Reines!!!"

 

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Les petites reines est une histoire complètement loufoque, portée par quatre personnages principaux terriblement attachants. Clémentine Beauvais nous fait voyager à travers la France avec son style unique et, malgré des thèmes abordés pas toujours faciles - le harcèlement scolaire et le racisme entre autres, elle nous fait beaucoup rire.

Au début de ma lecture, j'ai buté sur certaines scènes qui m'ont paru peu réalistes (notion importante à mes yeux lorsque je lis un roman contemporain). Mais une fois que j'en avais fait l'abstraction, j'ai dévoré cette histoire d'une traite. La relation entre Mireille et Malo a notamment fait écho en moi, et j'ai été bluffée par la façon dont Mireille a su dépasser les moqueries pour ensuite créer quelque chose de bien plus fort. 

Certains sont nostalgiques de leur adolescence, mais nombreux sont ceux qui l'ont vécue douloureusement. En ce qui me concerne, pour rien au monde je ne revivrai cette période de ma vie. Mais j'aurais aimé que ce roman existe déjà. Car le message qu'il délivre est porteur de tolérance et d'espoir. "Tu vois, la roue tourne toujours, alors à l'image des boudinettes, ne te laisse pas faire et haut les coeurs!" 

Vous l'aurez compris, je vous présente ici un roman à destination des ados que je conseille plutôt deux fois qu'une!

© Eloo 09/2017

Posté par Eloo aime lire à 13:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


12 août 2017

Tant que nous sommes vivants

 

tant que nous sommes vivants

Anne-Laure Bondoux est une auteur de livres jeunesse réputée. Son roman Le Temps des miracles me tentait particulièrement mais c'est finalement avec Tant que nous sommes vivants que j'ai découvert sa plume.

 

Tant que nous sommes vivants / Anne-Laure BONDOUX. Editions Gallimard. 2014. 297 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

"Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron la nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuire la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus... Mais quand l'ombre a pris la place de la lumière, l'amour suffit-il à nous garder vivants?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une lecture qui ne m'a pas fait vibrer...

J'ai commencé ma lecture confiante, persuadée que ce livre serait un petit bijou plein de surprises et d'émotions. J'allais l'adorer, oui c'était certain. Et finalement... cela s'est révélé bien plus compliqué que prévu, et le mot le plus adéquat pour définir mon ressenti à la fin : "laborieux".

Honnêtement, j'ai hésité plusieurs fois à abandonner carrément ma lecture. Mais ceux qui me connaissent bien le savent : je finis toujours par persévérer, sait-on jamais si la lecture deviendrait intéressante à retardement. En fait, cela n'arrive quasiment jamais ; lorsqu'une lecture démarre mal, on est souvent mal barré... Mais on ne sait jamais. L'exception n'aura pas lieu ici non plus. Entre cette histoire et moi, ça a fini aussi mal que ça a commencé.

J'ai trouvé que ce roman communiquait trop d'émotions négatives. La vie de nos personnages principaux n'est que peu de temps baignée de lumière, et pour un peu j'ai failli faire une mini déprime en arrivant à la dernière page - cela s'est d'ailleurs traduit en petite panne de lecture. J'ai été particulièrement déçue par la seconde partie du roman : la finalité de l'histoire d'amour entre Bo et Hama est si incompréhensible (et carrément frustrante, moi qui espérais le meilleur pour eux)!

Tant que nous sommes vivants est comparable à un conte initiatique, malheureusement j'ai été assez hermétique aux messages qu'il transmettait. En définitive je suis sortie de ma lecture déçue, mais aussi soulagée d'être arrivée au bout et de pouvoir enfin passer à autre chose.

Pour m'aider à ne pas m'avouer vaincue, Margaud Liseuse m'a conseillé de lire La Princetta et le Capitaine du même auteur. C'est donc à tenter...

© Eloo 08/2017 

Posté par Eloo aime lire à 13:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

12 juin 2017

Phobie

 

miniature phobie

Auteur Sarah COHEN-SCALI Editions Gulf Stream Collection Electrogène (Thriller)
Date de parution 2017 / 400 p.

→ Je remercie les éditions Gulf Stream pour l'envoi de ce service presse.

 

4ème de couverture :

      "Une odeur de moisi. Une cave. L'obscurité totale. Et la peur. La peur qui prend aux tripes. Cauchemar... ou réalité? Anna ouvre les yeux et prend peu à peu conscience qu'elle n'est pas en train de faire le cauchemar récurrent qui la tourmente depuis son enfance, mais qu'elle est bel et bien séquestrée. Qui l'a enlevée ? Le croque-mitaine qui la terrorise depuis qu'elle a cinq ans, ou un homme de chair et d'os ? Chargé d'enquêter sur l'enlèvement de la jeune fille, le commandant Ferreira doit collaborer avec un psychiatre, le docteur Fournier. Son enquête est vite reliée à une autre, celle de la disparition du père d'Anna, onze ans auparavant. Onze années de silence et d'oubli à parcourir. Un voyage à rebours, au cœur d'une mémoire secrète.

Anticipation, horreur, thriller, conte de fée... Les genres se mêlent pour explorer toutes les facettes de l'angoisse."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

J'avais déjà lu Max du même auteur, et celui-ci m'a laissé un souvenir au goût amer. Je l'avais aimé mais je l'avais également trouvé dérangeant à plus d'un titre. Phobie est un roman complètement différent, mais qui m'a plus ou moins fait le même effet. A ceci près que je crois l'avoir tout de même préféré.

Pour tout vous dire, Phobie a été une sacrée surprise. On se lance dans une histoire d'enlèvement puis, au fil des pages, les dés sont sans cesse relancés. Ce qui se cache derrière l'intrigue de départ est effroyable, au point que je n'aurais su l'imaginer. Les dernières lignes de la quatrième de couverture résument bien le tout : un thriller mêlé d'horreur où les contes teintent la réalité.

Sarah Cohen-Scali ajoute un frisson supplémentaire à son roman en utilisant un fait divers réel (qu'elle a arrangé à sa manière) ainsi qu'un organisme existant (le CLICC). Par le biais de ce dernier, l'auteur met en lumière des progrès scientifiques stupéfiants et qui ne m'ont pas du tout mis à l'aise. J'ai eu dû mal à adhérer à la méthode proposée par le docteur Fournier et surtout à cautionner sa façon de procéder avec le commandant Ferreira.

Néanmoins, je ressors bluffée de cette lecture qui a su me convaincre. Si vous aimez les thrillers haletants et un peu tordus, Phobie est la lecture qu'il vous faut. Foncez!

 

CVT_Phobie_4231

© Eloo 06/2017

Posté par Eloo aime lire à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mars 2017

Les Loups chantants

 

miniature loups chantants

Auteur Aurélie WELLENSTEIN Editions Scrineo Date de parution 2016 / 264 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "Frappée par une maladie rare, la peau de Kira se couvre de glace. Dans quelques jours, la jeune fille sera devenue une statue, prisonnière de son propre corps. Pour la sauver, son frère, Yuri, s'élance avec son attelage de chiens de traîneau à travers les mille kilomètres de steppes glacées qui les séparent de l'hôpital. Mais aussitôt partis, une meute de loups aux pouvoirs étranges les prend en chasse. Les prédateurs s'infiltrent dans l'esprit du jeune homme, et la louve de tête lui souffle alors un terrible secret : elle est Asya, son amour perdu. Celle qu'il croyait morte depuis si longtemps. Rêve, folie, piège mortel ou réalité? Tout en se battant pour sauver sa soeur, Yuri va devoir affronter les fantômes de son passé."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Aurélie Wellenstein nous propose ici un roman très onirique où les rêves et les cauchemars se confondent avec la réalité. Accompagné d'Anastasia, Yuri, le personnage principal, traverse des steppes glacées et sans fin pour rejoindre la capitale dans l'espoir de sauver sa soeur Kira d'un mal inconnu. Les croyances ancestrales et la science moderne entrent alors en opposition. Kira est-elle maudite ou simplement malade?

En suivant le parcours initiatique de Yuri, nous abordons entre autres le thème du deuil à surmonter. En effet, ce dernier a perdu sa fiancée, Asya, partie rejoindre les loups chantants. Mais en est-on vraiment sûr? En tous les cas, la meute sera du voyage et traquera sans relâche les trois jeunes gens.

L'auteur a su créé un univers à la fois poétique et fantastique, mais dans lequel j'ai eu le sentiment de me perdre quelques fois. Où est la réalité? Où est le rêve? L'ambiguité demeure jusqu'à la fin...

En ce qui concerne les points positifs, j'ai beaucoup aimé la relation homme-animal décrite dans ce roman, et notamment celle traduite par les liens très forts que partage Yuri avec ses chiens de traineau. J'ai également apprécié sa relation avec Anastasia, une jeune femme de caractère qui a les pieds bien ancrés dans la réalité. Sa présence est indispensable auprès de Yuri afin de maintenir son équilibre. Enfin, je félicite l'auteur pour ses descriptions plus vraies que nature, j'ai vraiment eu l'impression de trembler de froid au côté de ses trois personnages.

Passons à présent aux points négatifs qui ont malheureusement jeté une ombre sur ma lecture. Le voyage occupe une place centrale dans ce roman, il est sans fin pour les personnages... Et il l'a été pour moi aussi. Je me suis un peu ennuyée et j'ai été soulagée d'arriver au bout de la quête. Celle-ci n'a, par ailleurs, pas été à la hauteur de mes attentes et j'ai été un peu déçue lors des rebondissements finaux. Le personnage de Yuri, dans ses doutes et ses questionnements, dans son sens du sacrifice et son attirance viscérale pour la mort, m'a agacé plus d'une fois. J'ai toutefois été contente de le découvrir grandi à la fin.

En définitive, mon avis est en demi-teinte car j'ai l'impression d'être parfois passée à côté de cette histoire, de ne pas avoir su lire entre lignes. Comme si l'auteur avait voulu transmettre un message à travers son roman et que je ne l'ai malheureusement pas compris.

 

loups-chantants_une-1
Les Loups chantants sur la Fnac.com

© Eloo 03/2017

Posté par Eloo aime lire à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 février 2017

146298

 

miniature 146298

Auteur Rachel CORENBLIT Editions Actes Sud Junior Collection D'une seule voix
Date de parution 2015 / 65 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

      "La fille met des gants. Elle applique la feuille, appuie dessus avec le plat de sa main et la retire lentement. Je regarde. Mon avant-bras. C'est là. Le motif apparaît. Les chiffres. La succession froide que je connais par coeur. Ce que ce tatouage va révéler a toujours existé.
146298. Une suite de chiffres tatoués sur le bras de sa grand-mère. Elle les a vus toute sa vie sans leur donner plus de sens. Puis un jour, elle comprend. Les vies de la jeune fille et de la vieille femme se croisent alors, s'entremêlent pour se mettre au diapason."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Cette chronique va être courte, à l'image de ce petit roman à lire d'une traite. La douloureuse succession de chiffres gravée dans la peau de la grand-mère est une porte ouverte à son histoire de jeune fille qui a vécu pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa petite fille, quant à elle, veut comprendre l'incompréhensible.

"Mamie, comment on peut suivre sans résister, sans se révolter? Comment on peut courber la tête et accepter? Comment tu as pu marcher, sans te retourner, sans chercher ton père, c'est pas possible, c'est pas humain, c'est pas imaginable. - C'est pas imaginable, elle me répond. N'essaie pas d'imaginer". p. 43 

Cette lecture à la fois percutante et poignante nous plonge avec réalisme dans un passé perceptible. De pages en pages, le lecteur a l'impression d'y être et cela rend d'une certaine manière 146298 éprouvant à lire. La relation grand-mère/petite fille est touchante ; nous rencontrons ces deux personnages à un croisement important de leur vie, lorsqu'Elisa s'approprie l'histoire que sa grand-mère laisse petit à petit s'évaporer de sa mémoire.

A lire effectivement d'un souffle, comme l'indique la collection D'une seule voix que je vais suivre de près.

146298
146298 sur la Fnac.com

© Eloo 02/2017

Posté par Eloo aime lire à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 janvier 2017

Le Journal de Gurty : Parée pour l'hiver (t.2)

 

miniature journal de gurty2

Auteur Bertrand SANTINI Editions Sarbacane Collection Pépix Date de parution 2016 / 172 p.

→ Je remercie Bertrand Santini et les éditions Sarbacane pour l'envoi de ce service presse.
J'ai lu ce roman dans le cadre du Challenge Cold Winter 2016.

 

4ème de couverture :

     "Tremblez, chats, souris, écureuils, et poulets rôtis... Gurty fête l'hiver en Provence dans un tourbillon de joie, de neige et d'éclats de rire!"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Envoi surprise de la part de l'auteur et de la maison d'édition et qui tombait à pic pour compléter mon challenge Cold Winter. Je n'ai pas lu le premier tome, Vacances en Provence, mais ces deux titres peuvent parfaitement se lire indépendemment l'un de l'autre.

J'étais sûre de passer un bon moment avec ce petit roman car j'apprécie beaucoup la plume et l'humour de Bertrand Santini. Comme indiqué dans le titre, l'histoire se présente sous la forme d'un journal écrit par une petite chienne malicieuse, Gurty, et ce du 1er au 24 décembre. Chaque jour est propice à une aventure et promet aux jeunes lecteurs de grands éclats de rire.

Le-Journal-de-Gurty-2_p98-99

De nombreuses illustrations accompagnent le texte au fil des pages, ce qui rend le tout très abordable pour un jeune public. A la fin du livre, l'auteur nous propose un "bonus" : quelques jeux comme ceux que l'on peut trouver dans les magazines (Tests, rébus, mots croisés, etc.). Personnellement, je n'ai pas été très emballée car je n'ai pas trouvé cela nécessaire,... un roman se suffit toujours à lui-même.

Evidemment je ne suis pas le coeur de cible pour ce type de livre, mais cela ne m'a pas empêché d'apprécier ma lecture. Je suis sûre que Gurty plaira beaucoup aux enfants lecteurs dès 7/8 ans.

 

004396823
Parée pour l'hiver sur la Fnac.com

 © Eloo 01/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 janvier 2017

Ma Fugue chez moi

 

miniature ma fugue chez moi

Auteur Coline PIERRÉ Editions Rouergue Collection Doado Date de parution 2016 / 115 p.

→ J'ai emprunté ce roman à la médiathèque.

 

4ème de couverture :

     "Pourquoi les décisions qui nous font du bien rendent-elles les autres tristes?
Anouk, 14 ans, cheveux châtains et lunettes rouges, a fugué quelques jours avant les vacances de Noël. C'est du moins ce que croit sa famille. La police enquête, son père et sa soeur placardent partout des avis de recherche sur les murs de la ville et sur Facebook. Mais, en vérité, Anouk n'est pas une aventurière. Et puis il fait si froid dehors, en décembre. Alors elle a trouvé une bien meilleure idée, aussi improbable et étrange soit-elle..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Ce petit roman ne paye pas de mine, et pourtant il m'a tapé dans l'oeil au moment où je l'ai traité avant sa mise en rayon, à la médiathèque où je travaille. L'idée, incongrue à prime à bord, m'a interpellé : une jeune adolescente décide de fuguer en restant cachée chez elle, dans son grenier. Nous pouvons tous trouver une bonne raison de fuir mais nous n'avons pas tous l'âme aventurière ; c'est le cas d'Anouk qui a donc trouvé une alternative.

Et cette alternative fait la force de toute cette histoire, car elle permet à l'auteur de créer une passerelle constante entre Anouk et ses proches, au fil des jours et de son absence. Anouk subit un harcèlement scolaire et décide de disparaître pour faire le point. Son père et sa soeur, très inquiets, sont à sa recherche, aidés par la police. Ce qu'Anouk n'avait pas prévu, c'est qu'elle allait tout entendre, presque tout voir, et suivre pas à pas les démarches mises en place pour la retrouver.  Le plus difficile? Supporter au quotidien la détresse de sa famille.

Pourquoi les décisions qui nous font du bien rendent-elles les autres tristes?

Au fur et à mesure que l'on avance dans ce roman, on comprend mieux les motivations d'Anouk, résultantes entre autres de ses problèmes relationnels à l'école et de sa situation familiale pas aussi simple que ça. Ma Fugue chez moi met en avant la fragilité si souvent cachée sous la peau d'une adolescente, pendant une période de la vie qui ne fait pas de cadeau. Cette histoire est à mettre entre toutes les mains qui se posent des questions, et dans toutes les autres aussi. Elle permet de relativiser, et surtout de rappeler que fuir les difficultés n'a jamais apporté de solution.

 

mafuguechezmoi-698x1024
Ma Fugue chez moi sur la Fnac.com

© Eloo 01/2017

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 décembre 2016

Amulettes

 

miniature amulettes1

 Auteur Véronique AJARRAG Editions du Chat Noir Collection Griffe Sombre
Date de parution 2013 / 362 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.

 

4ème de couverture :

      "Lorsque le docteur Ian, psychiatre, reçoit pour la première fois sa mystérieuse patiente Agrippine et qu’il cède à sa requête de ne se consacrer qu’à son cas personnel pendant toute une semaine, il est loin d'imaginer qu'il ne sera pas simplement le témoin du récit fantastique de la jeune femme mais également l'un de ses principaux acteurs. Car, tel qu’elle le déclare, Agrippine est l'objet de réincarnations successives qui remontent jusqu’à la Mésopotamie ancienne, où son bien-aimé et elle, citoyens du royaume d’Uruk, furent condamnés pour l’éternité. Devant les arguments et la précision de son histoire, le docteur commence peu à peu à douter et ses certitudes vacillent.
Et si depuis l’antiquité, tous les amants maudits n'avaient été qu'un seul et même couple?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Amulettes fait parti de ma PAL depuis plusieurs années déjà ; il a patiemment attendu que ce soit le bon moment pour moi de le lire. Je l'avais acheté suite à l'avis très positif que Maureen avait écrit sur son blog Bazar de la littérature à son sujet. Personnellement j'ai apprécié ce roman, sans pour autant égaler son enthousiasme. 

J'ai trouvé que les premières pages démarraient maladroitement, ce qui a eu pour conséquence une petite difficulté à me situer dans l'histoire au début. J'ai beaucoup aimé les deux personnages principaux, mais je dois dire que la familiarité du Docteur Ian à l'égard d'Agrippine m'a un peu gêné lorqu'ils se rencontrent pour la première fois : il ne m'a pas semblé très professionnel. De manière plus générale, j'ai eu le sentiment durant ma lecture que tout n'était pas toujours très crédible. Certains passages m'ont paru confus ou parfois trop rapides.

Cela étant dit, Véronique Ajarrag nous propose une belle histoire d'amour hors du temps. Cet auteur possède une plume agréable à lire et a su me plonger tout de suite dans l'ambiance des contes des mille et une nuits. Par ailleurs, son roman très bien documenté permet une immersion totale dans cet univers aux saveurs orientales. Je déplore toutefois une fin un peu trop facile à mon goût, alors qu'il a fallu plusieurs siècles à nos protagonistes pour trouver une issue libératrice à leur malédiction.

En bref, j'ai eu entre les mains une lecture sympathique et une intrigue qui tient la route, mais un roman qui ne restera pas gravé dans ma mémoire.

 

amulettes
Amulettes sur la Fnac.com

© Eloo 12/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 décembre 2016

Hugo de la nuit

 

miniature hugo de la nuit

Auteur Bertrand SANTINI Editions Grasset Jeunesse Date de parution 2016 / 213 p.

→ Je remercie Bertrand Santini et les éditions Grasset Jeunesse pour l'envoi de ce service presse.

 

4ème de couverture :

      "Une nuit d'été. Un enfant. Des fantômes. Un Secret. Après Le Yark et Jonas, le requin mécanique, Bertrand Santini signe un surprenant conte fantastique, drôle, inquiétant et magique."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ Une très bonne lecture!

Allons du plus futile au plus utile... Qui ne craquerait pas pour cette si jolie couverture? A la fois mystérieuse et envoûtante, elle me fait penser à un coucher de soleil, ce moment où la nuit vient à la rencontre du jour qui se meurt. Du coup, j'ai trouvé que ce roman était une lecture on ne peut plus appropriée pour conclure la fin du mois de novembre, lorsque la nuit raccourcit chaque jour davantage. Ou, dit autrement, cela me semblait être une lecture automnale parfaite juste avant les grands froids. Bref, je m'égare. Revenons à l'essentiel.

A mon sens, Hugo de la nuit relève plus du conte philosophique que du roman. On y parle de l'importance de la vie, du non-sens de la mort, du passage vers l'au-delà, mais également des rêves et des cauchemars qui peuplent notre sommeil. Ces sujets sérieux sont traités avec justesse mais aussi avec une certaine légereté. L'auteur a de l'humour à revendre, de la poésie au bout de la plume et il nous propose une fin en apothéose et en cacophonie, avec des créatures (fantômes, zombies) parfois complètement barrées.

Ce roman me semble sans âge. Les personnages et les thématiques sont abordables dès l'âge de 10 ans, mais le vocabulaire, parfois cru, me parait plus approprié pour un public adolescent. Pas si simple donc de le conseiller. En tous les cas, l'adulte que je suis a pris beaucoup de plaisir à se plonger dans cette histoire, somme toute assez courte. Hugo de la nuit est une très belle suprise.

  

9782246860259-001-X
Hugo de la nuit sur la Fnac.com

© Eloo 12/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2016

Aliénor : Le Règne des Lions (t.1)

 

Capture

Auteur Mireille CALMEL Editions Pocket Date de parution 2013 / 444 p.

→ J'ai sorti ce roman de ma PAL.
Mon avis sur le premier cycle, Le Lit d'Aliénor (intégrale).

 

4ème de couverture :

      "1154. Aliénor fait son entrée à la cour d'Henri Plantagenêt, son nouvel époux. Le pays entier tombe aussitôt sous le charme de cette reine à la grâce envoûtante. Très vite, guidée par son sens aiguisé de la politique, l'impétueuse Aliénor prend les rênes du royaume. Cependant, certains sont prêts à tout pour rompre cette alliance. Loanna de Grimwald, conseillère de l'ombre, descendante de la lignée des grandes prêtresses d'Avalon, doit absolument les en empêcher... Dix ans après nous avoir conquis dans Le Lit d'Aliénor, la duchesse d'Aquitaine revient, toujours aussi ensorcelante."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Une bonne lecture mais...

Je me suis enfin plongée dans la suite des aventures de la grande Aliénor d'Acquitaine. Celle-ci est désormais au bras d'Henri Plantagenêt, son second époux. De reine de France, elle devient reine d'Angleterre ; destin unique d'une femme fière et forte. A ses côtés se tient toujours, tel un roc, Loanna de Grimwald, descendante de Merlin. Pour la première fois, cette dernière est secondée par sa propre fille Eloïn, qui semble avoir développé de grands pouvoirs.

Je dois avouer que mon avis est en demi-teinte. Je prends toujours énormément de plaisir à lire cette saga, si joliment écrite par Mireille Calmel, mais il faut bien avouer que historiquement parlant, il ne se passe pas grand chose. Du coup dans ce tome-ci, on s'intéresse davantage à l'histoire de Loanna de Grimwald, purement fictive. Le mot qui me vient spontanément à l'esprit : agréable. Mais j'ai quand même eu le sentiment tout au long de ma lecture qu'on n'avancait pas des masses. L'auteur en profite pour mettre l'accent sur les amours de ses personnages féminins principaux, et elle le fait très bien, mais j'ai fini par trouver ça lassant.

Passé la magie de la découverte avec Le Lit d'Aliénor, où j'ai pris plaisir à tourner les pages malgré une certaine lenteur, là j'ai eu plus de mal. Et j'ai ramé un peu. Néanmoins, je lirai la suite, L'Alliance brisée, car les personnages sont très attachants et que je n'ai pas envie de les quitter.

 

couv7337711
Le Règne des Lions sur la Fnac.com

© Eloo 10/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,