04 mars 2016

Paranoïa

 couv PARANOIA Définitive_HD

Auteur : Melissa BELLEVIGNE
Editions : Hachette
Collection : Black Moon
Date de parution : 2016
320 p.

 

→ Un grand MERCI aux éditions Hachette-Black Moon et plus particulièrement à Melissa Bellevigne de nous avoir permis Gaëlle et moi de lire son roman en avant-première.
Sortie prévue le 1er avril!

 

4ème de couverture :

      "Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥Une très bonne lecture!

Parce qu'il faut bien commencer quelque part, je tiens tout d'abord à dire que la plume de Melissa Bellevigne m'a fait forte impression. Paranoïa est un premier roman et pourtant l'auteur possède une écriture mature et très agréable à lire. J'ai aimé me laisser bercer par de jolies tournures de phrases, parfois teintées de poésie. 

Melissa Bellevigne semble avoir mis beaucoup de sa personne dans son roman, tels que son intérêt non dissimulé pour la maternité et son attachement pour la ville de Londres. Elle nous offre une histoire où se mêlent quêtes d'identité, relations amoureuses complexes et plongée dans les méandres du cerveau humain. Le tout est crédible et renseigné. L'auteur n'écrit pas au hasard, aussi bien dans les descriptions de lieux existants que dans les notions de psychologie abordées, son sérieux est palpable.

Dès les premières pages, on entre dans le vif du sujet et notre curiosité est piquée. Les péripéties s'enchaînent dans un rythme soutenu, avec un retour dans le passé en prime. A mi-parcours, la romance prend un peu le dessus et ceux qui me connaissent bien devineront que c'est ce que j'ai le moins aimé. Décidement en littérature, je ne suis pas du tout fleur bleue! Toutefois, je dois noter que l'auteur n'a pas peur du mélange des genres, Paranoïa possède également un petit côté dramatique et, pendant quelques pages, il vire presque au thriller.

Quelques mots sur la fin - sans spoiler évidemment, je dois admettre que je l'ai trouvée un peu rapide, voire précipitée. L'auteur laisse une porte ouverte et la liberté à ses lecteurs de tirer leurs propres conclusions. C'est une option tout à fait acceptable mais, personnellement, j'aime avoir toutes les réponses à mes questions. J'en suis à espérer un tome 2 qui permettrait d'assouvir ma frustration... Qui sait?

Certains sujets abordés sont sensibles, c'est pourquoi je conseille ce roman aux grands ados et aux adultes, mais pas aux plus jeunes (c'est la bibliothécaire jeunesse qui vous parle!).
Qu'on se le dise, Melissa Bellevigne n'a pas fini de nous suprendre.

 

A présent, je vous conseille de regarder l'avis en vidéo de mon amie Gaëlle avec qui j'ai beaucoup échangé autour de ce roman :

Paranoïa sur la Fnac.com

© Eloo 03/2016

Posté par Eloo aime lire à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :


20 janvier 2016

La Passe-Miroir (t.2) : Les Disparus du Clairdelune

disparus clairdelune

 

Auteur : Christelle DABOS
Editions : Gallimard Jeunesse
Date de parution : 2015
549 p.

 

→ "Les Nibelungen, dont le nom signifie 'ceux de la brume' ou 'ceux du monde d'en-bas', sont les nains des légendes germaniques. Ils possédaient de grandes richesses qu'ils tiraient de leurs mines en dessous des montagnes, là où ils habitaient." Source
Le Nibelungen est le journal "le plus lu de la Citacielle" et dont le directeur est Mr. Tchekhov, un mirage.

 

4ème de couverture :

"Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥♥ Lecture coup de coeur!

Les Disparus du Clairdelune est introduit par un petit résumé du tome 1 très apprécié. De plus, l'auteur n'hésite pas à nous rafraîchir la mémoire avec des petits clins d'oeil bien placés. Pour le reste, ce second tome démarre sur les chapeaux de roues avec une intrigue qui se met en place immédiatement.

J'ai adoré retrouver cet univers débridé qui me rappelle le Pays des merveilles de Lewis Caroll et qui permet une liberté d'écriture absolue. J'adore la plume de l'auteur, une plume malicieuse qui colle parfaitement à l'histoire. Christelle Dabos donne l'impression d'écrire un peu au hasard au fil des pages mais elle nous détrompe ensuite très vite : elle nous emmène là où elle l'a décidé, elle nous fait croire ce qu'elle veut nous faire croire, bref elle ne perd pas le fil un seul instant.

J'ai été très agréablement surprise par Les Disparus du Clairdelune : tout d'abord parce qu'il est très complet, et ensuite parce qu'il est encore meilleur que le premier tome. C'est un gros coup de coeur pour moi!
Très souvent - et c'est malheureux, les seconds tomes sont des romans de transition qui semblent avoir pour seul objectif de nous emmener doucement mais sûrement vers le troisième tome. Ici, ce n'est pas le cas puisqu'il y a une véritable intrigue et que l'auteur nous donne sa résolution à la fin. Beaucoup de questions trouvent leurs réponses dans ce tome indispensable qui a toute sa place dans la série.

Passons à présent à la relation entre Ophélie et Thorn. Dans le roman précédant, je trouvais qu'elle était totalement déséquilibrée (mon avis sur Les Fiancés de l'hiver). Ici, Ophélie et Thorn sont enfin d'égal à égal, avec une Ophélie forte qui prend parfois le dessus et avec un Thorn qui est bien obligé de faire avec. Le tout permet d'entrevoir enfin une vraie relation, touchante, qui par ailleurs humanise beaucoup le personnage de Thorn. Tous deux prennent conscience de certaines choses qui leur permettent de grandir dans "leur couple".

L'auteur nous offre un magnifique 'cliffhanger' à la fin, elle nous dévoile un peu les prémices de l'intrigue qui servira le troisième tome, celle-ci promettant d'être encore plus complexe et addictive. Je ne suis qu'impatience!

Les Disparus du Clairdelune sur la Fnac.com

© Eloo 01/2016

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

24 novembre 2015

Là où tombent les anges

là où tombent les anges

 

Auteur : Charlotte BOUSQUET
Editions : Gulf Stream
Date de parution : 2015
395 p.

 

→ Ce livre m'a très gentiment été offert par la maison d'édition Gulf Stream, sur les recommandations de ma copine Gaëlle (que vous pouvez retrouver en vidéo ici : Lanylabooks)

 

4ème de couverture :

      "Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêves, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l'épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l'exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu. Quand la Première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé au front. C'est l'occasion pour Solange de s'affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s'organisent peu à peu sans les hommes... Amitié. Loyauté. Liberté. Le destin de trois femmes de la fin de la belle époque au début des années folles."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Je suis très heureuse d'avoir eu l'opportunité de lire ce roman. Au début, j'ai été un peu déroutée par sa construction si originale ; c'est marrant parce qu'en y repensant j'ai l'impression que ce livre et moi nous sommes apprivoisés au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture. Et finalement, je sors conquise de cette histoire. Je vous conseille Là où tombent les anges à 1000%.

Charlotte Bousquet nous propose un texte où s'alternent narration, lettres échangées, extraits de presse, journal intime écrit par Solange... Il faut bien avouer que l'on peut facilement s'y perdre, d'autant plus que l'histoire n'est pas strictement linéaire. Il fallait néanmoins oser et c'est au lecteur de s'accrocher car ce roman en vaut vraiment la peine.

Là où tombent les anges ne paye pas de mine à prime à bord mais ce roman est un véritable trésor d'informations diverses et variées. On aborde l'histoire de la Première guerre mondiale d'un point de vue assez inattendu en littérature qui est celui des femmes pendant cette sombre période historique. En vrac : la peur et l'attente de nouvelles de leurs proches au front mais aussi les salaires de misères pour des heures d'épuisement dans les usines où il y a souvent de malheureux accidents, le système D avec l'augmentation des prix, les orphelins, les mutilés et les morts, la désinformation de la presse, l'émancipation progressif de la femme que l'on tente de tuer dans l'oeuf par des arrestations... Dans ce roman on parle aussi de sujets toujours d'actualité tels que la maltraitance, l'homosexualité, la maladie, la dépendance des personnes âgées, la musique et les voyages. J'en oublie sans doute.

Comme vous pouvez le constater, l'auteur aborde une infinité de sujets avec une justesse et une rigueur historique qu'il faut saluer. Charlotte Bousquet a dû énormément se documenter et c'est presque dommage de ne pas trouver une bibliographie à la fin du livre. J'ai notamment beaucoup apprécié les coupures de presse de début de chapitres qui sont véridiques puisqu'elles datent d'époque.

Les personnages, pour la grande majorité des femmes évidemment, sont très différents les uns des autres et chacun a son propre combat à mener. Mon côté fleur bleue a eu une préférence pour l'histoire de Clémence mais j'ai également été très touchée par Henriette et par la vieille pianiste.

Il n'y a pas eu de suspense dans cette chronique puisque je vous l'ai dit dès les premières lignes : lisez ce roman, il fait parti de ceux qui font du bien à l'humanité, pour se rappeler et ne jamais oublier. La guerre existe toujours et tout au long de ma lecture j'ai eu une pensée émue pour tout ceux qui en souffrent aujourd'hui.

© Eloo 11/2015

Posté par Eloo aime lire à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2015

Juste avant le bonheur

Juste-avant-le-bonheur

 

Auteur : Agnès LEDIG
Editions : Albin Michel
Date de parution : 2013
342 p.

 

→ Ce livre a été lu dans le cadre d'une lecture commune avec ma binôme NinaMilk & Muffins.

 

4ème de couverture :

      "Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fée. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d'une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui tendre la main. Ému par leur situation, un homme généreux les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. La chance serait-elle enfin en train de tourner pour Julie?"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ [Coup de Coeur!]

J'avais envie de découvrir la plume d'Agnès Ledig depuis bien longtemps car elle est une auteur alsacienne. Grâce à ma binôme Nina et à notre lecture commune, c'est enfin chose faite avec son second roman, Juste avant le bonheur. On m'avait promis de la tendresse et de l'émotion, et j'ai été comblée.

Ce roman se découpe en deux parties bien distinctes. La première m'a beaucoup plu car elle est très positive et motivante, elle nous rappelle de ne jamais baisser les bras car on finit toujours par remonter la pente. Ce début d'histoire m'a beaucoup fait penser à ce que peuvent également nous proposer Barbara Constantine et Anna Gavalda dans leurs propres romans. J'ai également apprécié la situation géograhique du roman, de l'Alsace (chez moi) à la Bretagne (chez ma meilleure amie), car j'ai reconnu de nombreux lieux où j'ai déjà posé le pied.

La seconde partie a été plus difficile à lire car le revirement de situation m'a ému aux larmes. Le titre Juste avant le bonheur prend alors tout son sens. Je ne peux évidemment pas m'étaler sur le sujet car je vous en dévoilerais trop, mais sachez que l'auteur ne nous a pas épargné et que, si la première partie nous donne le sourire, la seconde nous fait jurer entre les dents "putain de vie!". Mais c'est la vie, la vraie, et qu'est-ce qu'on peut y faire... A part avancer, toujours. Le message est très beau - et si personnel car je sais que l'auteur Agnès Ledig a mis vraiment beaucoup de son propre vécu dans cette histoire. Du coup, il faut l'avouer, ça rend un peu triste aussi.

Je vous conseille vraiment ce roman qui nous offre une belle leçon de vie.

compte instagram : eloobooks                                                                                                                                                 © Eloo 06/2015

photo 1 (1)

photo 2 (1)

Posté par Eloo aime lire à 16:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2015

La Passe-Miroir (t.1) : Les Fiancés de l'Hiver

la-passe-miroir---livre-1---les-fiances-de-l-hiver-282811

 

Auteur : Christelle DABOS
Editions : Gallimard
Date de parution : 2013
517 p.

 

→ Challenge Pioche ton addiction! #6 : Je suis une (petite?) brique!

 

4ème de couverture :

      "Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Si vous regardez régulièrement mes vidéos, vous savez certainement que j'avais envie de lire ce roman depuis que Clélia en a parlé sur sa chaîne Youtube BrodyBooks. Je suis enfin passée à l'action et j'ai d'ors et déjà envie de lire la suite (sortie prévue pour novembre 2015, patience!).

On entre dans l'histoire en douceur avec la découverte de cet univers créé de toutes pièces par l'auteur, Christelle Dabos. Je l'ai beaucoup comparé à celui de Lewis Carroll dans Alice au Pays des Merveilles, car rien n'a de sens. Lorsqu'on débarque sur la Citacielle, il est inutile de chercher à comprendre son fonctionnement car rien n'est logique. C'était très intéressant de suivre Ophélie dans sa découverte d'un monde sans queue ni tête.

Les Fiancés de l'Hiver est un roman de fantasy comme je les aime. J'ai trouvé qu'il démarrait assez lentement mais il va ensuite crescendo à mesure que les intrigues se dessinent. Ophélie se rend compte que la Citacielle est pourrie de l'intérieur et qu'elle ne peut compter sur personne, peut-être pas même sur son fiancé... Accompagnée de sa tante, elle essaie tant bien que mal de se familiariser avec ce qui l'entoure et surtout de survivre.

Ophélie est une héroïne imparfaite et c'est ce qui l'a rend si attachante. Par contre, j'ai trouvé le contraste entre Thorn et elle est très (trop?) important. Thorn est présenté comme un homme avec un grand H, tandis qu'Ophélie passe pour une jeune fille mal fagotée et frêle qui ne comprend rien à rien. J'ai eu l'impression que Thorn s'imposait comme une sorte de figure paternel à l'égard d'Ophélie, alors qu'ils sont censés former "un couple". J'espère que leur relation trouvera un certain équilibre au fil des tomes.

Malgré ce minuscule petit bémol, j'ai passé un très agréable moment de lecture avec ce roman et j'ai hâte de connaître la suite des aventures d'Ophélie et de Thorn. Je vous conseille fortement de vous plonger dans Les Fiancés de l'Hiver si vous aimez la fantasy ou si c'est un genre que vous avez envie de découvrir (vous tenez là un roman idéal pour débuter).

Ce roman est le lauréat du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Télérama.

Les Fiancés de l'hiver sur la Fnac.com

mon avis en vidéo

© Eloo 04/2015

Posté par Eloo aime lire à 16:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


17 mars 2015

Le Lit d'Aliénor

couvalienor

 

L'intégrale
Auteur : Mireille CALMEL
Editions : Pocket
Date de parution : 2013
(première édition : 2002)
738 p.

 

4ème de couverture :

      "A 12 ans à peine, l'avenir d'Aliénor est tracé. Elle doit épouser le jeune Henri, prétendant légitime au trône vacant d'Angleterre. Mais Louis VI, soutenu par l'ordre des Templiers chrétiens, réussit à rompre cette alliance en mariant Aliénor avec son propre fils, Louis VII, le 25 juillet 1137. Aliénor doit alors regagner la cour à Paris. Elle est accompagnée d'une jeune suivante, Loanna de Grimwald, qui va devenir sa confidente, son amie, son ombre. Car ce que la jeune duchesse ignore c'est que Loanna descend d'une lignée de druides, engendrée par Merlin l'enchanteur et Viviane, gardienne des secrets druidiques. De mère en fille, ces femmes veillent sur la destinée de l'Angleterre..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Ce livre est un gros pavé! Si bien que je l'ai lu en deux fois : la première partie en décembre, la seconde en mars ; il est enfin terminé et je peux désormais vous en parler. Ne croyez pas qu'il ne m'ait pas plu hein, c'est juste qu'il est vraiment très gros et que ça m'a rassuré de faire une pause au milieu... Mais en vrai, j'ai adoré ce roman.

Pour tout vous dire, je suis la première surprise d'avoir aimé autant. Ce roman pèse plus de 700 pages et il n'y a de loin pas de l'action à chaque coin de ligne. Le rythme est assez lent et le thème principal est avant tout les histoires de coeur d'Aliénor et de sa suivante Loanna. Vous savez sans doute que la romance me fait souvent partir en courant. Et pourtant là, j'étais bien agrippée à mon livre du début à la fin, avec une préférence pour la seconde partie lorsque nous partons en croisade.

Finalement, le seul élément qui m'a dérangé est la frontière très mince entre la réalité historique et la fiction ; j'ai souvent eu dû mal à la reconnaître. Tout au long de ma lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de me demander si tel ou tel évènement avait vraiment eu lieu ou si tel ou tel personnage avait réellement existé. Bref, j'ai passé beaucoup de temps sur Wikipédia.

Les personnages sont très attachants car Mireille Calmel a su nous transmettre leurs émotions à la perfection. Les descriptions de certaines scènes d'amour sont décrites au détail près, ce qui peut surprendre un peu au départ (surtout que nous avons affaire à des relations hétérosexuelles et à des relations homosexuelles), mais pour ma part je m'y suis habituée très vite. Et je peux même dire que j'ai apprécié de lire ces scènes-là car l'auteur a l'art et la manière de les raconter.

J'ai d'ors et déjà commandé la suite de cette histoire, à savoir Le Règne des lions et L'Alliance brisée, car j'ai hâte de retrouver Aliénor et Loanna.

mon avis en vidéo

© Eloo 03/2015

Posté par Eloo aime lire à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2015

Max

max

 

Auteur : Sarah COHEN-SCALI
Editions : Gallimard
Collection : Scripto
Date de parution : 2012
472 p.

 

→ Challenge Pioche ton addiction! #4 : C'est le Chéri qui choisit!

  

4ème de couverture :

      "19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !

Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich."

 

Mon Avis : ♥♥♥

Max est un ovni dans le paysage de la littérature historique pour adolescents. Je l'ai trouvé intéressant à bien des égards, mais certaines choses m'ont gêné pendant ma lecture.

Lorsque l'histoire commence, Max est encore dans le ventre de sa mère... ce qui ne l'empêche pas de s'exprimer comme un adulte. Nous suivons la vie de Max jusqu'à ses 9 ans (1936-1945) et tout du long il va comprendre ce qui l'entoure et avoir des réflexions bien trop matures pour un enfant de son âge. J'ai été vraiment déroutée car c'est très surprenant d'entendre une voix d'adulte sortir du corps d'un jeune garçon (surtout quand il est encore un foetus puis un bébé!). Max est vraiment très intelligent, Max a un langage de charretier, Max espionne des prostitués, etc. Bref, il faut s'y faire. Je pense que c'est un choix délibéré de l'auteur et je le respecte, mais il est certain que cela ne plaira pas à tout le monde et pour ma part j'ai vraiment eu dû mal à m'accrocher.

Le roman démarre très lentement. Sous couvert de nous raconter l'histoire de Max, Sarah Cohen-Scali veut surtout nous apprendre toutes les ficelles du programme "Lebensborn". Si j'ai été très attentive car il s'agit d'un pan de la Seconde guerre mondiale que je ne connaissais pas, il faut tout de même avouer que les nombreuses descriptions prennent parfois le pas sur l'avancée de la fiction. Pour moi, le déclic s'est fait lorsque nous rencontrons le personnage de Lucjan. Il adoucit la suite de l'histoire, il rend Max plus humain et il m'a beaucoup touché.

Je vais finir sur deux éléments qui m'ont beaucoup plu et que je tiens à souligner.
Premièrement, l'auteur a inclus dans son récit un extrait de "Mein Kampf": j'ai trouvé que ce choix était osé mais il ne m'a pas déplu car il a tout à fait sa place à ce moment précis de l'histoire.
Deuxièmement, Sarah Cohen-Scali prend le temps à la fin du roman de nous expliquer quels sont les personnages et les évènements réels de son histoire, et quels sont ceux qui sortent totalement de son imagination. Elle nous cite également ses nombreuses sources.

N'hésitez pas à lire Max si le thème de la Seconde guerre mondiale vous intéresse, mais je préfère vous prévenir que cette lecture est tout sauf facile, par son sujet abordé évidemment mais aussi et surtout par sa construction.
Je pense que ce livre ne convient pas à tous les publics et je déconseille les jeunes de moins de 15-16 ans de tenter l'expérience.

mon avis en vidéo

© Eloo 02/2015

Posté par Eloo aime lire à 16:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2014

Biture express

biture-express

 

Auteur : Florence AUBRY
Editions : Mijade
Date de parution : 2010
188 p.

 

4ème de couverture :

      "Je vois très bien ce que Lucas a voulu dire, mais il s'inquiète pour rien. Je n'ai rien à voir avec ces drogués de la dune, mais rien du tout. Je peux passer des journées entières sans boire, il n'y a pas d'addiction. C'est juste que... J'aime avoir la tête qui tourne, rien de plus. J'aime avoir la tête à l'envers. C'est juste comme d'explorer des souterrains de l'univers. Faire taire les bruits du monde. Il m'énerve. Il ne comprend pas, et je ne comprends pas qu'il ne comprenne pas. Je ne sais pas ce que je lui trouve, je ne sais pas pourquoi je m'obstine. On ne se ressemble pas."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Pas simple du tout de vous parler d'un livre qui a suscité mon intérêt mais dont l'avis général reste malgré tout très mitigé. Biture express m'a beaucoup fait penser aux spots que l'on peut voir régulièrement à la TV sur la prévention routière. Parce que dans un sens, ce livre c'est un peu ça, il nous dit "attention l'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération".

Alors oui, cela peut être intéressant de mettre ce livre entre les mains de jeunes ados qui commencent à sortir et/ou qui ont tendance à déraper avec l'alcool. Mais pour les autres... Je ne suis pas sûre que ce roman les tienne en haleine.

J'ai trouvé que Biture express manquait parfois de réalisme. L'histoire se passe dans un camping où Sarah passe ses vacances d'été en compagnie de sa petite soeur et de ses parents. Et bien ses parents ne se rendent absolument pas compte du comportement de leur fille et j'ai eu dû mal à l'avaler. Bon sang, leur fille est encore mineure et sous leur responsabilité quand même! Par contre, sa petite soeur a bien conscience du problème de son aîné et tente de l'aider contre son gré. Je l'ai trouvé adorable et son personnage m'a plu mais force est de constater qu'elle est très (trop?) mature pour son âge.

Clairement, l'auteur a voulu que son roman soit gênant, dérangeant voire choquant afin de faire passer son message. On nous montre ce que l'alcool fait de pire et on nous explique que l'addiction n'est pas le seul danger, que lorsque l'on est sous l'effet de l'alcool le danger peut aussi venir des autres. Mais au bout d'un moment et à force, j'ai presque eu l'impression que le message de Biture express n'était plus "consommer de l'alcool raisonnablement" lors de soirées mais bien "l'alcool c'est le mal". Or, on est bien d'accord qu'une coupe de champ' de manière occasionnelle n'a jamais tué personne.

Le côté "bien-pensant" et "je fais passer un message de prévention" gâche parfois un peu le côté ludique que l'on attend dans un roman (puisque la lecture doit rester un plaisir, n'est-ce pas?). Je ne regrette pas d'avoir lu ce livre mais dans mon métier de bibliothécaire je ne suis pas sûre que j'aurais souvent l'occasion de le conseiller à un lecteur. Et de manière personnelle, j'avoue ne pas avoir passer un excellent moment de lecture même si je conviens qu'il faut aussi des livres comme ça dans l'offre éditoriale.

© Eloo 11/2014

Posté par Eloo aime lire à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 juillet 2014

La Note sensible

la note sensiblz

 

Auteur : Valentine GOBY
Editions : Gallimard
Collection : Folio
Date de parution : 2008
(première édition : 2002)
234 p.

 

4ème de couverture :

      "Je n'ai jamais connu de vous qu'un univers sonore, où dominaient Mozart et votre violoncelle. Vous jouiez. Les voix chantaient. J'écrivais. Votre musique est dans ce manuscrit. A vous entendre, j'ai eu peur de vous aimer. Je vous ai fui. J'ai écrit ce qui aurait pu être notre histoire. Ne me demandez pas pourquoi. Je ne vous demande pas pourquoi vous avez joué pour moi du violoncelle, chaque soir, pendant des mois. Quand vous aurez terminé votre lecture, je serai nue devant vous, et pourtant moins vulnérable qu'au soir du 15 octobre. Je n'aurai plus rien à dissimuler, pas même de l'amour."

 

 

Mon Avis : ♥♥♥

C'est ma binôme et amie Nina du blog Le Libr'Air qui m'a gentiment envoyé ce roman pour que je puisse le découvrir. Elle l'avait beaucoup aimé et il lui avait inspiré une bien jolie chronique. J'espérais vibrer comme Nina lorsqu'elle l'a lu. Je me suis accrochée, j'ai voulu y croire jusqu'au bout mais force est de constater qu'après plus de 3 semaines de combat (oui, oui, trois semaines pour lire un poche de 230 pages, vous avez bien lu!), ce livre n'était pas fait pour moi...

Petite anecdote : il y a quelques jours j'expliquais à une de mes collègues que je n'arrivais pas à entrer dans l'histoire, je lui disais "j'ai dû mal à comprendre la narratrice, elle s'installe dans un nouvel appartement, le remplit de plantes vertes et ne s'achète même pas un frigo!". Ma collègue m'a répondu : "tu es trop pragmatique". Et je crois qu'elle a raison! J'ai n'ai pas réussi à entrevoir la poésie qui se cache entre les lignes de ce roman.

Même si la lettre qui introduit La Note sensible est claire, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un doute tout au long de ma lecture : est-ce que la narratrice invente toute cette histoire ou est-ce qu'elle la vit vraiment? Je crois que je ne me suis pas faite à l'idée qu'une personne puisse préférer rêver de la dite histoire plutôt que de la vivre, même si elle est vouée à finir mal (et puis d'abord qu'est-ce qu'elle en sait? Elle n'a même pas essayé...).

Si Valentine Goby n'a pas réussi à m'embarquer avec elle dans son récit, elle a tout de même su me charmer avec sa jolie plume. J'ai aimé me laisser bercer au rythme du violoncelle et découvrir la jolie signification de la fameuse "note sensible". Mozart est quasiment omniprésent dans tout le roman mais c'est lorsque l'auteur a cité La Pavane de Gabriel Fauré que j'ai été le plus touchée (un de mes morceaux classiques préférés!)Je vous laisse avec cette si belle mélodie qui me donne des frissons à chaque fois que je l'écoute :

© Eloo 07/2014

Posté par Eloo aime lire à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 juillet 2014

2 romans "Mini Syros Polar"

 

→ La Collection Mini Syros Polar propose aux jeunes lecteurs dès 8 ans une première plongée dans le genre policier. La tension monte, on a un peu peur... mais pas trop! Ce sont des romans vraiment abordables pour les enfants qui veulent commencer à lire tous seuls comme des grands : le langage est accessible, les textes sont écrits gros et les histoires sont assez courtes (= elles n'excèdent pas une trentaine de pages).

Pour consulter la collection dans son intégralité

 

 

Titre : Les Doigts rougesLes_doigts_rouges
Auteur : Marc VILLARD
Editions : Syros
Collection : Mini Syros Polar
Date de parution : 2005
(première édition : 1987)
28 p.

 

Le Saviez-vous? Ce roman a été sélectionné dans la liste du Ministère de l'Education nationale.

 

4ème de couverture :

      "Que feriez-vous si vous soupçonniez votre grand frère chéri d'avoir commis un crime horrible? Ricky est rongé par le doute."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Un petit roman où la tension du lecteur monte en même que celle du narrateur, Ricky, un jeune garçon de 8 ans qui est en vacances avec son grand frère et sa grande soeur. Il est dur de lâcher Les Doigts rouges avant d'en connaître la chute ; mon seul bémol est la fin que j'ai trouvée un peu brutale. Je pense que ce roman donnera envie aux jeunes lecteurs de découvrir d'autres romans de cette collection...

 

 

Le_chat_de_Tigali

Titre : Le Chat de Tigali
Auteur : Didier DAENINCKX
Editions : Syros
Collection : Mini Syros Polar
Date de parution : 2004
(première édition : 1990)
30 p.

 

4ème de couverture :

      "Vanessa et ses parents, de retour d'Algérie, s'installent dans un petit village du Sud de la France. Un jour, ils reçoivent une lettre anonyme menaçant leur chat Amchiche, qu'ils ont ramené de Kabylie. Pourquoi lui en veut-on?"

 

Mon Avis : ♥♥♥

Le Chat de Tigali est moins facile d'accès que Les Doigts rouges, tant par le thème abordé que par le vocabulaire employé (les plus curieux chercheront certainement la signification de certains mots). Bien plus qu'un polar, ce roman traite principalement du racisme et de la peur de l'étranger, et il transmet un très beau message de tolérance. L'auteur n'épargne pas son lecteur en lui mettant sous les yeux une réalité qui peut parfois se révéler cruelle, mais il lui offre également une belle fin pleine d'optimisme (le bien gagne toujours). Je pense qu'il est important d'accompagner son enfant dans cette lecture qui donne matière à reflexion et qui peut entrainer beaucoup d'interrogations.

© Eloo 07/2014

Posté par Eloo aime lire à 07:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,