10 juillet 2013

Nous étions faits pour être heureux de Véronique OLMI

nous étions faits pour être heureux

Nous étions faits pour être heureux de Véronique OLMI
Editions Albin Michel. 2012. 229 p.

banniere

  

4ème de couverture :

      "Quand Suzanne vient dans la maison de Serge à Montmartre, il ne la remarque pas. Elle accorde le piano de son fils. Elle est mariée, lui aussi, et à 60 ans il a ce dont rêvent les hommes : un métier rentable, une jeune femme parfaite, deux beaux enfants. Pourquoi soudain recherche-t-il Suzanne qui n'est ni jeune, ni belle, et apparemment ordinaire ? Pourquoi va-t-il lui confier un secret d'enfance dont il n'a jamais parlé et qui a changé le cours de sa vie ? Pour évoquer la passion naissante, les vérités enfouies et coupables, l'auteur de Bord de mer, Le Premier amour et Cet été-là, décline avec subtilité, en musique douce, juste et fatale, ces moments clefs où les vies basculent et cherchent désespérément la note juste."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Je dois bien avouer que j'ai trouvé la première moitié du roman très décevante : l'auteur privilégie sa prose à son histoire... Conclusion, la plume est belle mais il ne se passe rien. L'auteur installe la situation et présente ses personnages pendant plus de 70 pages (sur 229) : nous avons droit à un style contemplatif et à un texte monotone qui semble sans fin. J'ai très honnêtement bien failli abandonner par manque d'intérêt.

Et puis finalement je me dis que j'ai eu raison de persévérer car la seconde partie s'est révélée être bien meilleure. Nous découvrons le fameux secret de Serge : il s'agit là d'une histoire dans l'histoire, bien plus intéressante que la principale - à mon humble avis.
Les personnages principaux, Serge & Suzanne, m'ont semblé froids et inaccessibles, et ce qu'ils vivent ensemble m'a laissé de marbre. Par contre, j'ai été touché par le jeune Sergio, et j'ai réussi à me glisser dans sa peau pour mieux comprendre ses déductions parfois hasardeuses, ses souffrances.

J'étais curieuse de savoir quelle serait la place du piano dans ce roman. Après lecture, je me suis demandée si je devais être déçue ou non. Le piano prend sa place petit à petit au fil de la narration jusqu'à devenir quasiment omniprésent. Néanmoins, j'ai trouvé qu'il s'agissait plus d'un outil qui sert l'histoire qu'un réel hommage à l'instrument, ce que j'attendais peut-être davantage. 

Finalement un avis en demi-teinte : une fin qui m'a plu mais qui est entâchée par le début...

banniere

-> En bref :
#non : un démarrage trop long, des personnages pas plus attachants que ça...
#oui : une seconde partie qui relève le niveau lorsque le passé de Serge se dévoile.

© Eloo 07/2013

Posté par Eloo aime lire à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


05 juillet 2013

Malronce de Maxime CHATTAM

Autre-monde-2-Malronce

Autre-Monde : Malronce (t.2) de Maxime CHATTAM
Editions Albin Michel. 2009. 406 p.

Voir la chronique du tome 1

banniere

 

4ème de couverture :

      "Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d'énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d'une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez... Pénétrez dans Autre-Monde."

 

Mon Avis : ♥♥♥

Après un premier tome coup de coeur, j'attendais bien évidement énormément de la suite... Et la chute peut être fatale! Alors non, Malronce n'est pas une déception mais je l'ai trouvé vraiment en-dessous de son prédécesseur... Dommage!

Nous retrouvons nos trois héros là où nous les avons laissés, ils partent en quête et leur voyage est... long. Pour ne pas dire ennuyeux! Bien sûr, leur chemin est pavé d'embûches mais cela saute très vite aux yeux qu'ils s'en sortiront très bien - et avec un peu trop de facilité.
Au cours de leur remontée vers le Sud, ils vont faire la connaissance de deux clans d'enfants-adolescents aux moeurs & coutumes complètement différentes des leurs. Malheureusement, Matt, Ambre et Tobias ne s'attardent pas chez eux et je l'ai regretté. J'aurais aimé pouvoir m'imprégner davantage de leurs univers, découvrir leurs logis et leur façon de vivre, connaître leur manière d'appréhender ce nouveau monde plus en profondeur, etc.

Dans le dernier quart du livre, l'histoire prend une nouvelle tournure et on est enfin tenu en haleine. Dommage donc qu'il ait fallu s'accrocher jusque là. Je ne vous en dirais pas plus car je ne voudrais pas trop vous en dévoiler.
La fin remontant le tout, j'ai vraiment envie de lire la suite, le troisième tome Le Coeur de la Terre. Maxime Chattam a su créer un univers à part entière, avec sa part de mystère que les personnages et les lecteurs doivent percer à jour. Mais l'auteur doit faire attention à ne pas verser dans la facilité!

banniere

-> En bref :
#oui : un univers fourni et mystérieux qu'on a envie de découvrir, une fin haletante.
#non : un démarrage beaucoup trop lent.

 

 

© Eloo 07/2013

Posté par Eloo aime lire à 21:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juin 2013

Short! Printemps 2013

short printemps 13

Short! Printemps 2013 (n°4) / Directeur de la publication : Christophe Sibieude.
shortEdition. 2013. 128 p.

 

☼ shortEdition, mais qu'est-ce que c'est ça? 

shortEdition est une maison d'édition qui ne ne se prend pas au sérieux... Mais qui fait son travail avec sérieux!


Sa ligne éditoriale? Des textes courts mais bons! shortEdition vous promet des lectures de 20 minutes grand maximum, de quoi vous occuper l'esprit en attendant le bus ou votre tour chez le medecin, en prenant le métro ou en allant aux toilettes. Il y en a pour tous les goûts : que vous ayez une préférence pour les nouvelles, les poésies ou les strips, attendez-vous dans tous les cas à de l'humour, de l'émotion, de la satire, du sérieux et du un peu moins sérieux... Et parfois tout en même temps!

Ce qui me plaît dans ce concept à la fois original et innovant? Il met en avant des auteurs inconnus mais prometteurs, il leur donne leur chance. Et les lecteurs de leur côté ne sont pas en reste, ils peuvent se connecter sur le site officiel et voter pour leurs textes préférés. La finalité? Une revue publiée chaque saison qui nous propose la crème de la crème.

Voici un petit schéma explicatif simplifié pour visualiser le tout :

concept short-édition

N'hésitez donc pas à aller voter pour vos textes préférés & découvrir des auteurs en devenir, ... c'est par ici :
 short-edition.com 

banniere

 

4ème de couverture :

      "SHORT! collection Printemps 2013. 3 mois de short Littérature.
SHORT! c'est, chaque saison, le recueil du meilleur du court : des Nouvelles, des Strips (BD de 1 à 12 cases), des Poétiks, des Très Très Courts pour des lectures de 1 à 20 minutes. Retrouvez les Lauréats des Prix de la short Littérature : le choix des lecteurs et le choix de l'éditeur."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

J'étais à la fois impatiente et sceptique de découvrir cette revue : le concept m'a tout de suite emballé mais je ne suis pas une grande adepte de textes courts. Je reste souvent sur ma faim et c'est... frustrant!
Néanmoins, j'ai complètement adhéré à ce que cette maison d'édition nous propose. C'est frais, c'est neuf, c'est d'actualité!

Parlons tout d'abord du format qui est idéal pour promener cette petite revue partout. Je m'attendais à un format magazine, mais il est à peine plus grand qu'un poche. Souple, Short! Printemps 2013 se glisse sans mal dans un sac, dans une portière de voiture, etc. Par-fait!

Quant au contenu, un mot me vient directement à l'esprit : diversifié! Il y a vraiment de tout, et pour tous les goûts! La plupart des textes m'ont beaucoup plu, quelques uns plus que d'autres c'est certain, mais dès qu'un texte nous parle un petit peu moins, on pense tout de suite à un proche à qui on est sûr que cela va plaire. Oui, c'est une revue qu'on a envie de partager "Hé dis, lis-ça, ça va te faire sourire!".

Un Big up pour le poème d'ouverture Seules tes rides salées de Françoise Jeurissen (aborde la vieillesse & l'oubli), pour la nouvelle Dernier appel après embarquement de Fabien Hérisson (humour, belle chute), pour le texte très touchant de Sandra Bartmann Hermine (aborde la maltraitance d'un enfant), pour le strip Le Saut de Pablo Vasquez (humour) & pour la nouvelle Les Vieux noctambules d'Agnès Aubert (aborde également la vieillesse).
J'ai également retenu le poème L'Enfant du divorce de Coralie Girard, les textes Neuf mois en moi d'Amandine Forgali, Fusibles de Florent Jaga, Un type banal de Justine Lalot & Merde, mon bus! de Reine Gauthier. Il y en a d'autres. Je crois que je pourrais presque tous vous les citer tant j'ai passé un bon moment de lecture! Ca fait un peu liste écrit comme ça mais c'est important de connaître leurs noms, ceux sont eux - les auteurs - qui permettent à Short! Printemps 2013 d'être d'aussi bonne qualité...

Pour conclure, je vous donne mon petit conseil de lecture : ne lisez pas Short! Printemps 2013 comme un roman. Gardez-le toujours à porter de main et suivez vos envies : en choisissant une page au hasard, en commençant par la fin... Tout est permis, allez-y!

"Court mais bon!" : pour moi, shortEdition a tout bon!

Merci à shortEdition & à Elodie pour leur envoi et leur sympathie!

© Eloo 06/2013

Posté par Eloo aime lire à 22:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 juin 2013

L'Alliance des trois de Maxime CHATTAM

alliance des 3

Autre-Monde : L'Alliance des trois (t.1) de Maxime CHATTAM
Editions Albin Michel. 2008. 482 p.

Le Saviez-vous? Ci-dessous la bande-annonce du roman

banniere

 

4ème de couverture :

      "Personne ne l'a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies... Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la Terre n'était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... A cet Autre-Monde."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥ [Coup de Coeur!]

C'est la première fois que je lis un roman de Maxime Chattam ; le genre fantastique n'est pas celui où il s'est le plus illustré mais allons-y! La couverture a un côté mystérieux, le résumé en dit juste assez pour titiller notre curiosité... Hop, les premières pages sont déjà dévorées...

La première chose que l'on remarque est que la plume de l'auteur n'a rien d'extraordinaire... Et pourtant, même si Maxime Chattam ne fait pas vraiment un effort de style, on est embarqué tout de suite dans son histoire, et on n'en demande pas plus. Efficacité garantie.
Au début, le monde est tel que nous le connaissons, puis vient LE bouleversement. J'ai beaucoup aimé cet aspect-là du roman : le lecteur cherche à comprendre cet "Autre-Monde "en même temps que les personnages principaux. Pourquoi cette Tempête? Quels sont ces étranges éclairs bleus? Autant de questionnements qui nous tiennent en haleine et nous font tourner les pages de plus en plus vite...

Vous l'aurez certainement compris, j'ai vraiment tout aimé de ce roman. Les descriptions fluides et efficaces défilent sous nos yeux comme si nous étions au cinéma, tellement elles sont limpides. Il n'y a pas de temps morts et les rebondissements sont là où on ne les attend pas forcément.
Le trio principal composé de Matt, Tobias & Ambre est très attachant ; l'air de rien ils ont un petit côté Harry-Ron-Hermione (ce qui n'est pas pour déplaire).

A noter quand même que ce roman paraîtra peut-être un peu léger aux yeux des adeptes du fantastique.
Mais du coup, il est parfait pour tout ceux qui souhaitent se lancer dans l'aventure du genre, car L'Alliance des trois est vraiment très abordable.
Et évidemment, ce livre s'adresse à la troisième catégorie de lecteurs, ceux qui comme moi lisent du fantastique de temps en temps avec grand plaisir, mais pas assez pour lui trouver des défauts! Car oui, on peut repprocher à l'intrigue de manquer quelque peu de complexité - il s'agit d'un roman destiné à un public adultes, mais pour ma part j'ai trouvé ça plutôt reposant et agréable.

Je conseille ce roman aux lecteurs dès l'âge de 14-15 ans.

Un mot pour la fin, Eloo? Ouiii, je veuuuux la suuuuuuite!!

banniere

-> En bref :
100% #oui!
#non : /

© Eloo 06/2013

Posté par Eloo aime lire à 21:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mai 2013

La Petite marchande de rêves de Maxence FERMINE

La_petite_marchande_de_reves_hd

La Petite marchande de rêves de Maxence FERMINE
Editions Michel Lafon. 2012. 171 p.

Le Saviez-vous? Les illustrations disséminées dans ce livre ont été réalisées dans le cadre d'un concours organisé par les éditions Michel Lafon.  Une belle initiative et du plaisir pour les yeux des lecteurs!

banniere

 

4ème de couverture : Attention SPOILS \

      "Le jour de ses onze ans, Malo tombe dans la Seine. Aspiré dans un toboggan, quand il ouvre les yeux, il découvre un monde en noir et blanc, éclairé par une lune de diamants. Il vient de pénétrer au Royaume des Ombres, un lieu magique où les habitants sont aussi étranges que fascinants: Arthur, l’arbre qui ne cesse d’éternuer; Mercator, le chat si bavard vieux de deux cent treize ans; Lili, la petite marchande de rêves au regard d’or qui capture les songes… Sans compter les spectres inquiétants et un dangereux alchimiste qui lui jette un terrible sort.
Pour briser le maléfice, Malo a un énorme défi à relever.
Et une nuit…"

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Le roman La Petite marchande de rêves ressemble à une petite histoire que l'on vous susurrerait à l'oreille avant que vous ne vous endormissiez...

J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir ce livre. La couverture, sublime, nous invite à entrer dans ce conte poétique et merveilleux à souhait. Maxence Fermine a l'art de manier les mots pour les rendre encore plus beaux : quel phrasé, j'ai été absolument conquise! Peut-être que certains mots sont relativement difficiles à comprendre pour des enfants de 8 ans (mais heureusement l'ami dico est toujours là au cas où!), mais dans l'ensemble si l'auteur ne verse pas dans la facilité, ça reste tout à fait abordable pour cette tranche d'âge-là!

La Petite marchande de rêves a tous les ingrédients d'un bon roman jeunesse : une belle histoire, de l'aventure, du mystère et de la peur, une kyrielle de personnages hauts en couleurs, un brin de fantastique... et du rêve, beaucoup de rêves! (Mais attention aux cauchemars!)

A noter une anecdote assez sympathique : c'est le rêve d'une des filles de l'auteur qui est à l'origine de ce roman. Elle l'a raconté à son papa et ce fut pour lui une belle source d'inspiration.

Finalement mon seul grand bémol est pour la quatrième de couverture : elle raconte quasiment la moitié du livre, et ça, ça ne va pas du tout! Du coup, l'histoire perd quelque peu de sa magie et de son charme ; l'effet de surprise s'étiole... Vraiment, s'il n'y avait qu'un seul conseil que je pourrais vous donner : ne lisez-pas le résumé, il ne peut que déservir votre lecture!

banniere

-> En bref :
#oui : une belle histoire écrite avec poésie et délicatesse, qui plaira aux petits (à partir de 8/9 ans) et aux grands!
#non : la quatrième de couverture qui dévoile la moitié de l'histoire!!!

© Eloo 05/2013

Posté par Eloo aime lire à 19:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


12 mai 2013

La Bibliothécaire de GUDULE

livres-la-bibliothecaire-

La Bibliothécaire de GUDULE
Edition Le Livre de poche jeunesse - Coll. Fantastique. 2001. 186 p.
Première édition : 1995

Le Saviez-vous? Gudule est un auteur aux multiples facettes : elle écrit pour les enfants comme pour les adultes, touche  à tous les styles/tous les genres. A travers ses romans, elle a abordé des thèmes comme l'enfance maltraitée, la séropositivité, le racisme, les SDF, etc.

banniere

 

4ème de couverture :

      "Pourquoi la vieille dame qui habite en face de chez Guillaume écrit-elle très tard la nuit? Quelle est cette jeune fille qui ne sort de chez elle qu'à la nuit tombée? Pour résoudre ces mystères, Guillaume se lance dans un fantastique voyage au pays des livres et de l'écriture..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Avant toute chose, je souhaiterai souligner le fait que La Bibliothécaire est un roman de qualité. A mon sens il est important de le lire une fois dans sa vie car il peut être justement considéré comme une référence dans la littérature jeunesse.
Malgré tout,j'avoue ne pas m'être sentie "en phase" avec l'auteur pendant ma lecture et je vous explique de ce pas pourquoi.

Tout d'abord - et c'est un ressenti tout à fait personnel -, je n'ai pas du tout accroché à la plume de l'auteur. Celle-ci possède un style bien à elle, je dirais même un style reconnaissable, ce qui pour le coup est positif, mais qui malheureusement ne me touche pas.
Ensuite, je me suis rendue compte dès les premières pages que j'avais un livre "très scolaire" entre les mains. Gudule nous raconte une histoire certes, mais on s'apperçoit très vite que celle-ci va lui permettre de passer des messages à ses lecteurs du type : "les livres, c'est bien" & "écrire avec des fautes d'orthographes, c'est mal". J'avoue me sentir un peu vieille pour que l'on me rappelle ces principes-là...

Mais je crois en définitive que ce qui m'a le plus gêné est l'exploitation d'oeuvres déjà existantes. La démarche de l'auteur à travers ce roman est la suivante : faire découvrir aux enfants certains classiques de la littérature jeunesse. En soi, je trouve ça très bien. C'est la méthode pour y parvenir qui ne me convient pas. Guillaume, le personnage principal, entre dans les livres et interragit dans leurs histoires.
Exemple : il va rencontrer Alice (Alice au Pays des Merveilles de L. Carroll) et discuter avec elle. Nan mais allo?
L'auteur se réapproprie des oeuvres qui ne lui appartiennent pas, nous livre sa propre interprétation, permet à ses personnages d'y faire une apparition : pour moi c'est dénaturer l'oeuvre originale ni plus ni moins! On peut me traiter de psycho-rigide mais... On ne touche pas aux classiques!!

Je me sens mieux, je vous ai tout dit.
Je pense qu'il est important de lire ce roman tant que l'on a le bon âge! Je conseille donc cette histoire à tous les 
enfants de 9-12 ans qui je pense seront bien plus réceptifs que moi.
C'est finalement pour eux que l'histoire a été écrite et c'est l'essentiel à retenir!

Lecture idéale en primaire dans le cadre de l'école. Lisez-le tant qu'il est encore temps!

banniere

 

-> En bref :
#oui : bon roman pour les 9-12 ans!
#non : pas un roman pour la vieille que je suis!

 

© Eloo 05/2013

Posté par Eloo aime lire à 17:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

13 avril 2013

Meurtre dans le boudoir de Frédéric LENORMAND

meurtre dans le boudoir

Meurtre dans le boudoir de Frédéric LENORMAND
"Voltaire mène l'enquête"
Editions JC Lattès. 2012. 318 p.

Le Saviez-vous? Le premier opus de la série, La Baronne meurt à cinq heures,
a été récompensé par le prix Historia, le prix Arsène Lupin & le prix du Zinc. source : dernière de couverture.

banniere


4ème de couverture :

      "Alors que la publication de ses Lettres philosophiques s'annonce fracassante, Voltaire jure ses grands dieux qu'il ne les a pas écrites - mais s'empêtre à nouveau dans des crimes qu'il n'a pas commis. Un assassin débordant d'imagination s'inspire d'un roman licencieux qui circule sous le manteau pour éliminer ses victimes dans la soie orientale et les loukoums. Soucieux d'amadouer le lieutenant de police Hérault, voilà Voltaire contraint de hanter les maisons de passe, les librairies clandestines, les bureaux de la censure et les parties fines, sur les traces d'un illuminé qui n'a guère plus de pitié pour les philosophes que pour les libertins. L'aide du bon abbé Linant et de la brillante Emilie du Châtelet ne sera pas de trop pour tenter de garder en vie l'esprit le plus pétulant de son siècle."

 

Mon Avis : ♥♥

Dans cette nouvelle enquête mené par Voltaire, les choses se passent... sous la ceinture et sous le comptoir : bienvenue dans les maisons closes et les librairies clandestines! Les romans licencieux se transmettent sous le manteau et les plus hautes personnalités organisent des parties fines, hé oui ne vous y trompez pas, ils étaient loin d'être prudes au 18ème siècle!

Tout comme pour La Baronne meurt à cinq heures, le mélange des genres policier/historique/humour est réussi.
J'aurais peut-être davantage apprécié que l'enquête policière prenne la part belle du roman plus tôt qu'au dernier quart du livre. Mais il semble que celle-ci n'est pas forcément la priorité de l'auteur. Et quelle est-elle me demanderez-vous? Aucune idée, mais je crois surtout que Mr. Lenormand ne se fixe aucune limite et qu'il s'éclate à écrire son livre, tout simplement.
Attention, cela ne veut pas non plus dire qu'il écrit n'importe quoi! L'auteur n'en ait pas à son premier roman historique et on peut se fier aux informations qu'il nous livre! Par contre, le personnage de Voltaire ressemble tellement à une caricature que l'on est en droit de se demander s'il était vraiment comme ça ou si Frédéric Lenormand a prit quelques libertés...
Un dernier mot sur l'humour (comme ça on aura fait le tour) : l'histoire est vraiment décalée et m'a donné le sourire du début à la fin. Maintenant, j'attend encore de cet auteur qu'il réussisse à m'arracher un éclat de rire!

Tant pis si je passe pour une éternelle insatisfaite, notez bien que j'ai tout de même vraiment apprécié cette lecture détente! Cette saga - avec son mélange des genres - est ambitieuse et Frédéric Lenormand s'en sort plutôt bien. J'ai hâte de découvrir la troisième aventure de Voltaire qui est sorti cette année (=mars 2013) et qui s'intitule Le Diable s'habille en Voltaire.

banniere

-> En bref :
#oui : mélange des genres réussi, belle plume, histoire originale et décalée
#non : /

© Eloo 04/2013

Posté par Eloo aime lire à 18:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mars 2013

Je suis comme vous, unique! d'Astrid EL CHAMI

astrid elchami

Je suis comme vous, unique! d'Astrid EL CHAMI
Editions La Bourdonnaye. 2012. 185 p.

Le saviez-vous? Je suis comme vous, unique! est un premier roman. N'hésitez pas à aller liker la page facebook d'Astrid El Chami afin de la soutenir et de l'encourager! Ce sera aussi l'occasion pour vous de rencontrer son personnage Emma... lien page facebook

banniere


4ème de couverture :

      "Vingt-cinq ans. C’est l’heure du premier bilan et aux yeux d’Emma, il est moyen, voire complètement nul.
Jeune et déjà ex-journaliste, cette Parisienne pétillante et mille fois reconvertie vient de poser ses bagages aux Galeries Lafayette, maison incontournable pour toute nana mordue de mode.
Excitée à l’idée de débuter sa première journée de travail, Emma n’oublie cependant pas ses amours en crise et la période orageuse que traverse sa maman.
Mais la pin-up a tendance à voir la vie plus rose que grise comme elle préfère croquer dans un millefeuille que de s’étouffer avec un yaourt à 0 %.
Aujourd’hui, Emma remet les compteurs à zéro pour faire de sa vingt-cinquième année, son année… Alléluia !"

 

Mon Avis : ♥♥♥

Le personnage d'Emma, quel sacré numéro! Cette jeune femme nous embarque dans ses recherches d'emplois foireuses, ses histoires d'amour rocambolesques et ses malheurs familiaux. Durant sa vingt-cinquième année d'existence, c'est parfois - souvent - la tempête, mais la jeune femme n'en perd pas moins le cap! Et quand le temps vire à l'orage, elle tente malgré tout de garder le sourire. Hé oui, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on ne s'ennuie pas une seule seconde en sa compagnie!

Vous l'aurez compris, Je suis comme vous, unique! est un petit roman sucré, drôle et savoureux. Mais à cette belle formule je vais quand même ajouter mon grain de sel... J'ai trouvé que les nombreuses péripéties de ce roman ne sont pas toujours bien "dosées". Je m'explique : certains évènements trop survolés à mon goût auraient mérité d'être davantage creusés, tandis que d'autres ne nécessitaient pas forcément que l'on s'y attardent autant.
Je déplore également quelques maladresses/lourdeurs dans certaines phrases qui m'ont parfois paru mal construites. Mais parallèlement il faut souligner la plume acérée de l'auteur : j'ai adoré le franc-parler qu'elle a donné à sa narratrice.

"Emma, c'est un peu la Bridget Jones française"... Pas faux. Si bien que tout au long du roman, je me suis demandé si ce roman n'aurait pas gagné à être construit comme un journal intime... Emma, la narratrice, ne nous lâche pas une seconde et nous savons de quoi est fait chacune de ses journées... Du coup, autant faire les choses à fond non?
A noter : le personnage d'Emma est un pur produit parisien et cela peut devenir lassant à la longue pour les lecteurs du reste de la France...

Quelques mots sur l'originalité de la fin : je ne m'attendais pas à une telle construction et cela s'est révélée être une bonne surprise.

Je tiens encore une fois à remercier l'auteur Astrid El Chami & son éditeur pour m'avoir gracieusement offert ce roman.
Je leur souhaite une bonne continuation pour la suite!

Et je terminerai cet avis sur une question : Emma ne serait-elle pas un peu Astrid finalement?

banniere

-> En bref :
#oui : une héroïne attachante, de l'humour et du franc-parler, une fin atypique & originale
#non : la couverture, quelques maladresses/lourdeurs dans la construction des phrases

 

© Eloo 03/2013

Posté par Eloo aime lire à 21:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2013

Le Magasin des suicides de Jean TEULE

magasin des suicides

Le Magasin des suicides de Jean TEULE
Editions Pocket. 2011. 157 p.
Première édition : 2007

Le saviez-vous? Ce roman fut source d'inspiration puisqu'il été adapté en BD (chez Delcourt, scénario d'Olivier Ka & dessin de Domitille Collardey)
ainsi qu'au cinéma (film d'animation réalisé par Patrice Leconte).

Bande-annonce du film : 

banniere

 

4ème de couverture :

      "Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre..."

 

Mon Avis : ♥♥♥♥

Petite chronique pour petit roman.
Cela fait un moment que j'avais envie de découvrir la plume de l'auteur Jean Teulé, et voilà chose faite avec son roman Le Magasin des suicides. Tout l'intérêt réside dans le thème original du livre : un magasin qui permet d'en finir avec la vie. Il fallait trouver, il fallait oser. Ce roman est très bien écrit et se lit très vite. Entre deux gros pavés, il est la parade parfaite.

Le Magasin des suicides est à lire au 10ème degré et a le mérite de nous faire sourire de la première à la dernière page. Je m'étais toutefois attendue à davantage d'humour noir. L'auteur a préféré rester relativement soft, c'est une lecture vraiment abordable et accessible pour tous. J'entend par là que même les âmes sensibles peuvent tenter l'aventure!

Un mot sur la fin... qui m'a laissé sur ma faim! J'aurais aimé qu'elle soit plus explicite. Je n'apprécie guère de finir un roman en me demandant : "est-ce que j'ai bien compris ou est-ce que l'auteur voulait dire autre chose?"

Malgré ce petit bémol, j'ai hâte de découvrir l'auteur Jean Teulé dans un tout autre genre : le roman historique. 

bd magasin des suicides
Couverture BD

banniere  

-> En bref :
#oui : idée originale, bien écrit, se lit vite.

#non : humour noir pas assez prononcé à mon goût, une fin qui me laisse sur ma faim.

  

challenge cold winter
2/6

 © Eloo 01/2013

Posté par Eloo aime lire à 12:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2012

Le Murmure des Illphes de Charlotte WAGNER

473407_122585627870307_582608374_o

Le Murmure des Illphes de Charlotte WAGNER
Editions ThoT. 2012. 196 p. 

Le saviez-vous? Charlotte Wagner est une toute jeune auteur et Le Murmure des Illphes est son premier roman.
Pour la soutenir et/ou découvrir son univers, je vous invite à aller visiter sa page facebook : lien.

banniere

 

4ème de couverture :

      "Liberté. Qu'advient-il lorsque tout un peuple oublie le sens de ce mot? Luya, une jeune Ilkane ne le sait que trop bien. Elle est née dans un monde où la seule valeur qui subsiste est celle de l'argent. Oppressée par un gouvernement qui bannit les émotions et la compassion, la population a fini par accepter la soumission et s'est "endormie". Mais un jour Luya trouve un disque de musique interdite. Alors elle se réveille et se rebelle."

 

Mon Avis : ♥♥

Ce premier roman nous offre une belle réflexion autour de la signification du mot "liberté". Malgré quelques maladresses et une tendance à verser parfois vers la facilité, "Le Murmure des Illphes" nous révèle une jeune auteur pleine de promesses.

J'ai décidé de suivre l'éditeur qui a publié ce roman dans sa collection Fantasy. Néanmoins, je trouve que Le Murmure des Illphes peut également faire penser à de la science-fiction par certains aspects. Et j'aurais même envie d'aller encore plus loin : pour moi ce roman est inclassable ; on sent que l'auteur Charlotte Wagner est influencée par des lectures de genres divers.
Rappelons qu'il s'agit d'un premier roman et qu'il n'est pas dramatique de ne pas pouvoir le caser dans un genre précis. Cela n'empêche pas à Charlotte Wagner de nous proposer un roman intéressant et parfois même original.

Ce court roman aurait mérité d'être davantage étoffé, mais au moins on ne peut pas reprocher à l'auteur de broder. Elle va en effet droit au but et les rebondissements ne manquent pas. Néanmoins, j'aurais peut-être apprécié que l'histoire soit plus lente au démarrage afin de découvrir plus en profondeur le fonctionnement de la Société. De plus, je n'ai pas vraiment compris la décision de tout plaquer que Luya prend sur un coup de tête. Je trouve qu'elle ne réfléchit pas assez aux conséquences et c'est dommage. La jeune fille dit n'avoir rien à perdre et je ne suis pas forcément d'accord avec elle. Même si elle trouve ses parents formatés et soumis, j'ai dû mal à croire qu'elle ne ressente aucune affection pour eux. Il n'y a, à mon sens, pas assez d'explications de la part de l'auteur (ce qui rend la décision de Luya assez peu crédible) ; et du coup j'ai trouvé l'héroîne au début de l'histoire assez égoïste et trop centrée sur elle-même.
A la fin, nous avons droit à un beau renversement de situation à lequel je ne m'attendais pas. Charlotte Wagner a su me surprendre agréablement.

Je ne regrette pas d'avoir pris le temps de lire Le Murmure des Illphes et je souhaite à l'auteur de continuer sur cette voie dans laquelle elle ne peut que s'améliorer. Je serai présente au rendez-vous qu'elle nous donnera -je l'espère- avec son prochain roman.

 

© Eloo 12/2012

Posté par Eloo aime lire à 12:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,