9782012023628FS

Une Robe couleur du temps de Bianca TURETSKY

Edition Hachette Jeunesse - Coll. Planète filles. 2011. 275 p.

4ème de couverture :

      "Louise, 12 ans, n'a qu'un mot à la bouche : la mode, la mode, la mode ! Alors, quand elle reçoit l'invitation des mystérieuses Glenda et Marla à une « Vente Vintage pour les Fashionistas Voyageuses », elle se voit déjà dénicher la robe de ses rêves. Elle sera la plus belle pour aller danser au bal du collège ! Au magasin, Louise a un véritable coup de foudre vestimentaire. Mais à peine a-t-elle enfilé la robe qu'elle perd connaissance. À son réveil, elle se retrouve dans la peau de Miss Baxter, actrice prodige de 17 ans, près d'un siècle dans le passé, en pleine croisière... Cette aventure magique va-t-elle virer au naufrage ?"

Mon Avis :

/!\ Attention Spoils! /!\

Je dois avouer que ce roman me laisse songeuse. D'un côté, je suis un peu déçue. Je trouve que l'histoire reste trop en surface, ce qui rend le tout un peu superficiel et surtout trop simple. L'héroïne, comme nous l'indique la 4ème de couverture, adore les vêtements vintages et, en enfilant une jolie robe rose, s'évanouie avant de se retrouver sur un bateau, un siècle plus tôt. La jeune fille s'habitue très vite à sa nouvelle condition jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle est à bord du célèbre Titanic. Et là c'est le drame! Vite, il faut qu'elle sauve sa peau avant l'inévitable naufrage... Dis comme ça, ça n'a pas l'air de casser trois pattes à un canard et je le confirme : je me suis vite lassée. D'un autre côté, je me suis dis que l'héroïne n'a que 12 ans, que le public visé est les 8-12 ans et que j'en attendais peut-être trop. Mais est-ce une raison suffisante pour que l'auteur néglige l'intrigue et les petits détails ? Je ne crois pas. On devrait toujours être au petit soin avec ses lecteurs et leur donner le meilleur, quel que soit la tranche d'âge touché. Louise a 12 ans, soit, mais est-ce une raison pour la rendre si nunuche ? Elle ne semble pas s'inquiéter outre mesure de se trouver sur un bateau un siècle plus tôt, dans la peau d'une et sans explication censée. Elle apprend tout à fait par hasard qu'elle se trouve sur le Titanic et tente alors de convaincre le commandant Smith de changer de cap d'une façon qui s'avère rapidement desespérée voire même ridicule...

Et cela m'amène au second point. A prime abord, utiliser le célèbre paquebot le Titanic comme lieu central de l'histoire semble être une bonne idée. C'est d'ailleurs un des éléments qui m'ont poussé à lire ce livre. Mais on se rend très vite compte que cela peut aussi s'avérer être un handicap. En effet, le Titanic, ayant vraiment existé et faisant parti intégrante de l'Histoire, ne pouvait décemment pas éviter l'iceberg dans cette histoire-là. Du coup, ça limite beaucoup l'auteur qui doit faire avec cette contrainte. Et ça tue complètement le suspense... D'ailleurs, il n'y a que l'héroïne qui n'y comprend pas grand chose ; pour ma part, je n'ai eu aucun mal à deviner ce qui allait se passer dans les pages succédant ma lecture...

A noter les croquis illustrant les vêtements décrits dans l'histoire. J'ai trouvé l'idée intéressante puisque la mode est un art très visuel. J'ai également aimé que le texte soit parfois interrompu par des citations de grandes dames de la mode.

En conclusion, Une Robe couleur du temps est une petite déception. Je pense que si l'auteur était allée au bout des choses, ça aurait été une lecture bien plus sympathique.

 

© Eloo 02/2012