belle époque

 

Auteur : Elizabeth ROSS
Editions : Robert Laffont
Collection : R
Date de parution : 2013
417 p.

 

→ Un roman librement inspiré d'une nouvelle d'Emile Zola, Les Repoussoirs, proposée en fin d'ouvrage.

4ème de couverture :

      "Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante.

Paris, 1889. Maude Pichon s'enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvre Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle :

On demande des jeunes femmes pour faire un ouvrage facile. Bienséance respectée. Présentez-vous en personne à l'agence Durandeau, 27, avenue de l'Opéra, Paris.

L'agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le faire-valoir. Etranglée par la misère, Maude postule..."

 

Mon Avis : ♥♥

C'est la couverture de ce roman qui a suscité mon intérêt en premier, faible que je suis. Mais je suis sûre que vous me comprendrez. Et puis ensuite c'est le résumé qui m'a tapé dans l'oeil : le contexte historique est pour le moins inattendue et très appréciable pour un roman à destination des ados. Fin du 19e siècle, exposition universelle... J'étais très curieuse de savoir ce que ce roman avait dans le ventre.

Elizabeth Ross s'est inspirée d'une nouvelle peu connue écrite par Emile Zola et cela a piqué au vif ma curiosité car j'adore cet auteur. Je trouve ce choix innovant et judicieux, il permet de faire découvrir des oeuvres classiques aux ados grâce à des romans modernes. A mon avis, Elizabeth Ross a su s'impregner de l'oeuvre de Zola sans le copier. Elle a pris un risque en se frottant à une telle plume mais le pari est réussi.

Belle époque nous propose une reflexion autour de la beauté sous toutes ses formes et sous toutes ses représentations : la beauté physique, la beauté intérieure et également la beauté dans l'art (peinture, musique, photographie, etc.). J'ai beaucoup aimé l'ambiance qui se dégage de ce roman mais l'auteur reste trop en surface à mon goût, j'aurais aimé me plonger encore davantage dans les rues de Paris. A noter que même s'il ne s'agit pas du thème principal, la romance est très survolée alors qu'on pourrait en attendre plus. 

Pour finir, la plume d'Elizabeth Ross est assez quelconque et ne m'a personnellement pas fait vibrer. Je déplore également quelques coquilles et erreurs non corrigées à l'impression qui gâchent un peu la lecture, c'est dommage.

J'ai passé un bon moment avec ce roman mais il faut avouer que l'intrigue est très prévisible. Pour moi, Belle époque est vite lu et vite oublié.

mon avis en vidéo

© Eloo 02/2015